Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 09:15

Tous les jours ,quand je suis à Puget,nous allons tous deux ,ma belle et moi,arpenter le massif derrière chez nous en partant de la maison et,à chaque fois,à chaque heure,quel que soit la température et le vent,le soleil étant presque toujours présent,c'est un enchantement renouvelé avec la contemplation d'un tableau qui véritablement continue encore et toujours de nous éblouir.

Le début de la rando , ou plutôt des différentes randos,nous rappellent la Toscane que nous avons visité en tandem il y a 2 ans,avec ses vallons,ses bosquets,ses vignes et ses oliviers et ces quelques vieux mas entourés de Cyprès de Florence si hauts que leur pointe emmènent nos regard vers le ciel bleu azur.

Et puis ce sont une succession de vignobles et d'oliveraies avant de rentrer vraiment dans les contreforts du Luberon par un petit sentier qui serpente et nous emmène ,sous les chênes blanchis par les lichens, qui nous indiquent que l'air est pur,vers des vues magnifiques,dominées par les Alpilles,la Sainte Victoire et la plaine de la Durance et les Alpes du Sud.

Les vallons se succèdent,les sous bois longent d'anciens ruisseaux devenus pierreux et qui ont dévalé quelques centaines de mètres avant de se regrouper dans ce que l'on appelle le Font Puden ou La Tapy ,devenu chemin d'accès mais que j'ai vu "torrentiel" avec 20 centimètres d'eau sur 3 mètres de largeur lors des orages d'été.

Après quelques efforts ,les paysages mérités sont devant nous et c'est l'heure de sortir le pique nique ,de s'assoir et de manger en contemplant avec extase la beauté de la nature,qui se moque du Covid,qui s'adapte aux saisons ,et qui,invariablement,nous comble d'aise.Nous reprenons pour la énième fois les mêmes photos , toujours différentes selon la luminosité du jour.

C'est vrai que là-haut ,je suis bien,assis sur un rocher me servant de perchoir,je passe très lentement, sans m'en rendre compte,de la contemplation pratique à une introspection faisant bilan,vous savez,cet état légèrement mélancolique où votre esprit vagabonde,soit en refaisant l'histoire,votre histoire,soit en alimentant votre cortex avec des projets,quelquefois des rêves impossibles,mais que vous essaierez en partie de réaliser dans l'avenir.

C'est un peu le :que suis-je,où vais-je et dans quel étagère ? (elle est connue mais elle m'amuse toujours ,preuve que je suis resté un gamin)

Car il faut travailler son surmoi pour comprendre et accepter que ce qui reste à venir,à 74 ans (bon,je suis dans ma 75 ième année mais se rajeunir n'est-il pas le défaut naturel de l'homme qui refuse de vieillir ?),donc que ce qui reste à venir peut être tout aussi sympa,jouissif,et jubilatoire à condition de s'adapter. C'est un vrai travail d'intégrer cette notion .Il faut comprendre qu'au lieu de faire 1000 km en tandem en 10 jours,on en fait 700 en 12 jours puis 300 en 15 jours (etc)mais que les sensations seront les mêmes.

Comprendre aussi que l'amitié n'est pas un problème d'âge et tous mes jeunes potes Pugétains me le prouvent,et enfin,qu'il faut,quelques soient les événements douloureux de sa vie personnelle,garder une jeunesse de caractère,un dynamisme,un esprit de plaisantin (et ça je sais le faire,même si l'ancien carabin s'est calmé),même si le physique ne suit pas toujours,mais quelle importance !

Je m'égare un peu,comme je peux le faire en contemplation,et je reviens sur cette nature si généreuse ,si peu respectée,si sauvage en dehors des petits chemins (qui sentent la noisette,allons jusqu'au bout des clichés)

Là-haut,je suis loin des choses de la vie,comme dirait Claude Sautet en faisant ce film qui nous a ému aux larmes,je suis dans mon élément le plus favorable,celui qui apaise,qui atténue les angoisses et les cicatrices de la vie,avec le calme imperturbable qui y règne quelque soit la folie du monde.

À chaque pause,je sors mon bouquin,qui toujours m'accompagne où que j'aille,mais je n'arrive pas à lire,tant le spectacle est autour de moi et même au-delà,et,après quelques lignes,mon esprit repart en vagabondages incontrôlés et je suis souvent interrompu dans mes pensées par ma compagne qui a raison de me remettre les pieds sur terre ou plutôt les fesses sur les rochers.

Je vous mets quelques photos récentes d'une balade standard où l'on voit l'étang de Berre,et même un bout de mer,les Alpilles,la Sainte Victoire,la Durance ,le Portalas (le portail en provençal pour mes amis de Picardie),les vignes et bien sûr la beauté du site en sachant que nous n'avons pas quitté le territoire de Puget,l'Arche étant situé tout en haut de notre terroir.(j'ai raté la photo où l'on voit la magnifique chaîne des Alpes du sud enneigée,ce sera pour une autre fois)

Bises à toutes et à tous et ,à celles et ceux que je n'ai pas eu ou vu,je vous souhaite une excellente année 2021 avec des randos comme celle-ci.

Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Qu'il est beau notre Luberon
Partager cet article
Repost0

commentaires

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju