Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 10:41
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs
Cinquante ans de Souvenirs

Pourrons-nous à nouveau voyager un jour ? pourrons-nous à nouveau découvrir le monde,ses civilisations enfouies,ses merveilles naturelles,ses paysages hypnotisant et faire ce que j'aime le plus c'est à dire avoir des rencontres enrichissantes,c'est une question à laquelle j'ai du mal à répondre malgré mon optimisme car nous rentrons dans une ère chahutée,avec la rapidité du changement du climat (et la fonte de la mer de glace que j'ai eu la chance de descendre en ski dans les années 90 en témoigne) ,mais aussi la domination virale qui ne s'arrêtera pas au corona,la violence qui revient au pas de charge ainsi que la fracture mondiale nord/sud.

Je ne suis pas sûr qu'il sera encore possible de découvrir le monde car quelque chose a changé sur notre terre,pas seulement ce petit virus qui nous empoisonne la vie et qui a servi de révélateur mais plutôt par le changement du mode de vie,une prise de conscience de la fragilité de notre planète et de notre hyper domination qui nous croit tout permis. (enfin c'est ce que je perçois et que j'espère)

Notre jeunesse,nos petits enfants et leurs descendants pourront-ils encore traverser l'Europe pour quelques euros,aller en Amérique,qu'elle soit du sud,du nord ou centrale,comme jadis on traversait la France,pourront-ils encore gambader seuls,dans nombre de pays où la sécurité est devenue une préoccupation majeure ?

En un an,le monde a changé et la Covid n'a été qu'un élément déclencheur,une sorte de précurseur de ce qui nous attendait dans les années à venir,j'en suis convaincu.Le Marseille/Paris en avion navette à 40€ sera t-il encore possible et je ne parle pas de virus mais d'écologie.

Quel a été pour moi l'intérêt des voyages ? tout d'abord,je n'ai jamais fait de "voyages organisés" ,au sens ou on passe par une agence et on ne connait personne "faisant partie du bus" .J'ai préféré les voyages, soit entre copains,soit avec ma compagne,car il est impossible d'avoir les mêmes intérêts au même moment.

Que rechercher dans les voyages ? avant tout les rencontres,les modes de vie,l'atmosphère de la rue,les modes de bouffe,la nature que j'aurai peut-être dû mettre au premier rang comme celle que j'ai découvert au Costa Rica,la découverte d'un autre monde de vie,bref la nature et les femmes et les hommes qui y vivent.L'architecture passe après,même si je n'ai jamais pu passer devant une église sans y rentrer,moi,le mécréant.

Des rencontres j'en ai fait beaucoup et il est dommage qu'on ne continue presque jamais à entretenir ce carnet d'adresses mais chacun a sa vie après ces moments de vie suspendus où on s'interroge,on rie,on compatit,on espère.

Passer des States au Rajasthan,de l'Afrique en VTT au tandem en Europe,du Costa Rica au Vietnam,des aurore boréales à la traversée du désert en moto (pas très écolo) ,de la traversée des Alpes Suisses à pied (pas terminée beacause le mauvais temps) à la traversée de l'Atlas toujours à pied,passer de la vallée du Nil et ses Temples aux thermes publics de Budapest,cette magnifique ville,des pavés de Prague aux Levadas de Madère,de la pêche à minuit en Norvège,du saumon d'Irlande ou du merveilleux tapis rouge de la Mosquée Bleue d'Istambul,des ruines de la Grèce Antique aux paysages d'Islande,du mur de Berlin, où j'ai beaucoup parlé avec des Allemands de l'est, à Lisbonne qui m'a fait pleurer avec ses fados,de cette merveilleuse Andalousie à la Sicile dominée par un Etna fumant,les forêts de rhododendrons des lacs Italiens si chers à Claudine aux châteaux écossais,du sommet du Mont Blanc avec mon pote aux arêtes de Rochefort si impressionnantes,et bien sûr de tous les pays qui nous entourent à cette merveilleuse France , si diverse,si déroutante par ses paysages,sans doute le plus beau voyage ,et bien tout ceci ,en réalité n'a aucun rapport,sinon l'envie de connaître l'autre,celui qui est différent par sa pensée et sa culture et d'observer la nature .C'est plus l'envie de rencontrer que de voir.

Tous ces voyages,sans exception,ont amené chacun un cube de Lego qui m'ont construit ,en réalisant un château de souvenirs en éveillant la curiosité,l'empathie,la bienveillance et la tolérance de la différence.

Qu'y a t-il de commun entre l'agriculteur Indou transporté par ses boeufs ,la dame qui fait des kilomètres à pied dans l'Atlas pour ramasser un peu de bois,le Gambien,le Burkinabé,le Mauritanien qui tous essaient de vivre avec moins d'un euro par jour sinon la pauvreté et pour moi,l'injustice humaine ??

Nos petits enfants auront plus de mal à faire ces rencontres mais je pense que nos arrière arrière arrière petits enfants pourront se "téléporter" ou plus pratiquement reprendre les visites du monde avec de nouveaux modes de communication qui n'existent pas encore.Comme je suis un optimiste je dis toujours que l'homme s'adaptera,j'en suis convaincu.

Certains disent que les reportages télé peuvent faire le job.Pour moi ce n'est pas vrai car la rencontre, l'échange personnel,la discussion animée ,les questions qui ne sont pas posées,l'impromptu,que dis-je, l'improvisé,tout cela n'existe pas ou peu ou ne vous correspond pas vraiment dans ces reportages par ailleurs très bien faits mais qui ne remplaceront jamais l'ambiance locale.

Je me souviens ,après avoir marché dans la forêt du Costa Rica  ,de cette rencontre avec un médecin de 80 balais qui marchait difficilement,vivant au coeur d'un village type hutte,et avec qui j'ai pu échangé sur les vertus de la médecine naturelle (photo) et cela reste gravé dans ma mémoire, comme tous ces Hippies rencontrés au dessus du Golden Gate Bridge de San Francisco (où étais-tu allé mon cher Alain ?) ou de ce village en fête en Casamance où nous avons fait irruption,mon épouse et moi,en VTT,et où nous avons passé une journée extraordinaire,mangeant dans la même gamelle que tout le monde et dormant à même le sol (j'étais plus jeune,beaucoup plus jeune )

Je n'oublie pas les randonnées,à pied ou en vélo,avec les anciens amis ou seuls,qui nous permet une rencontre unique,celle avec la nature qui nous regarde passer comme elle a regardé passer les autres,10,100,1000 ans avant,sans broncher,sans se plaindre des dégradations des hommes et en continuant de "pousser" son petit bonhomme de chemin.

Dorénavant,nos meilleures vacances se passent en tandem,avec notre petite remorque,car nous faisons énormément de rencontres et puis,nous prenons les chemins des écoliers,que ce soient des chemins ou des petites routes et nous arrivons dans des villages un peu abandonnés où on ne rencontre que quelques vieillards qui nous racontent et nous expliquent ce qu'était leur village,nous indiquent les bons itinéraires et qui continuent leur chemin,courbés sous le poids des ans,mais qui gardent souvent ce qu'il y a de plus précieux dans nos campagnes,je veux parler du bon sens.Ces rencontres là,nous les cherchons, même si elles deviennent rares car la méfiance a gagné les campagnes.

Les souvenirs ,ça se traduit sur "la pellicule",alors votre serviteur a regardé quelques photos de voyages  que ce soit en stop,pour faire l'Europe ou les USA,mais aussi à pied ,en moto,en voiture et bien entendu en tandem.

J'ai fait une compilation des photos trouvées,en vrac,même si,très jeune,je n'avais pas d'appareil pour immortaliser des moments que je trouve maintenant importants pour moi comme celle où je suis ,avec mon chapeau,admirant le Grand Canyon du Colorado .Le mur de mon bureau n'est pas "un mur des cons " mais "un mur de vie "

Mais j'avoue que maintenant,je suis content de rentrer dans ma case,de me balader dans ma région,la Provence et le Luberon où je me sens bien (tu vieillis Alain !).Les années qui viennent seront certainement difficiles,pour le monde,pour la nature et pour moi.Mais,comme déjà dit,je reste persuadé que dans 100 ou 200 ans,tous ces problèmes seront oubliés,même s'il y en aura d'autres.

Le 20/2 nous aurons,Claudine et moi, 50 ans de mariage,50 ans de découvertes,50 ans d'observation du monde et de mes contemporains,le plus beau et le plus long voyage, la plus belle aventure,avec des rencontres, des découvertes,des disparitions,des chagrins et des bonheurs partagés.Nous restons à deux malgré les tempêtes du monde et nous comptons bien continuer à observer dame nature et puis...Carpe diem ,c'est à dire ,"mets à profit le temps présent" ,pour les non latinistes.

Bises à toutes et à tous

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Quel joli parcours ! Je vous souhaite encore une longue et belle route même sur les magnifiques chemins de France .
Amicalement Sylvie et Jean Claude
Répondre
C
Vous meritez une medaille : 50 ans un sacre bail... bon anniversaire en tête à tête. Bz catherine Bouly
Répondre

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju