Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

16 mars 2021 2 16 /03 /mars /2021 09:48

Je viens de passer quelques jours dans cette merveilleuse vallée de Nevache ,située près de Briançon.

Nevache,c'est le royaume des raquettes et du ski de fond ou de randonnée,pas un seul télésiège en vue,pas une télécabine,pas de bousculade par des skieurs pressés,une amabilité généralisée qui invite au bonjour,au merci et au sourire.

Les raquettes,encore plus que le ski de fond que j'ai beaucoup pratiqué à une autre période de ma vie,provoquent une véritable communion avec la montagne par la lenteur des mouvements qui permet de regarder les vues qui nous entourent à l'horizon,des vues magnifiques,qui me donnent toujours l'impression de me remettre à ma place de pauvre terrien,mais qui permet aussi d'admirer les torrents,d'en écouter le bruit qui remonte à nos oreilles comme le fait le vent dans nos pins d'Alep du Luberon,de regarder si quelques truites ne gambadent pas dans les trous d'eau,qui permet aussi d'être en extase devant les figures naturelles dessinées par la neige sur les cailloux,donnant aux torrents une allure de bienvenue alors que l'approche est dangereuse.Et puis,la neige sur les arbres,les toits endimanchés par ces coiffes blanches où ne sortent que quelques cheminées fumantes,tout ceci , le voyage en raquettes permet de le percevoir avec une certaine joie ou plutôt une joie certaine.

Mais allons plus loin,car la marche ,la rando en raquettes,permet sans aucun doute l'introspection ,tout d'abord avec le plaisir d'être là,au milieu d'un décor naturel exceptionnel,mais aussi l'introspection de son corps,avec l'étude de sa respiration qui,en altitude,de 1600 à 1800 mètres,est plus courte,de plus en plus courte avec l'effort des montées soudaines et abruptes,qui permet aussi l'écoute de son coeur qui commence à battre la chamade,comme si un coup de foudre venait l'accélérer grâce à la flèche de Cupidon.C'est le signe qui impose un arrêt pour boire mais surtout regarder les paysages qui nous entourent avec la vallée de Nevache tout en bas et les montagnes enneigées qui la ceinturent.

Il ne faut jamais oublier l'heure du casse-croûte,il faut alors trouver un coin le plus merveilleux qui soit, près d'un torrent si possible,car l'eau qui dévale en grand bruit,nous permet d'éviter une scène de carte postale figée.Nous sortons alors le bon pain acheté à la boulangerie du village,la charcuterie également,le petit verre de rouge qui va avec,puis les fruits et le café,tout cela tiré du sac à dos qui sera plus léger à la descente , même si je serai moi-même plus lourd mais heureux et souriant.

Arrivés au village,la visite s'impose,avec un superbe vin chaud qui nous attend dans le chaudron, admirablement parfumé à la cannelle et aux clous de girofle,comme savait le faire ma chère Christine pour les fêtes du Conseil Municipal, et puis la visite de l'église ,superbe,les ruelles et les toits enneigés,les gouttières en bois,les stalactites,la sympathie ambiante,le plaisir de l'effort accompli dans un décor majestueux,tout porte à une joie intérieure qui va perdurer jusqu'aux soir où les photos permettront de raviver les souvenirs d'une exceptionnelle journée,tout en organisant celle du lendemain.Bis repetita.

Les raquettes,c'est ça: un départ organisé,un but,une pause casse croûte,et une descente heureuse.C'est simple , non ?

Je me souviens d'une de mes premières rando en raquettes avec des copains.Il neigeait et nous étions un peu perdu dans la montagne,même si de temps en temps nous voyions passer des chiens de traîneaux.Nous avions trouvé un sapin énorme pour nous réfugier dessous comme on le ferait pour une tente.Un copain me demanda d'aller chercher du petit bois pour faire un feu à ma grande stupéfaction car faire un feu avec du bois mouillé sous la neige me paraissait impossible sinon improbable .Le feu fut allumé,et des pics sortirent des sacs avec des bouchons plantés au bout pour éviter les blessures, bouchons bien vite retirés pour y installer des figatellis et autres saucisses accompagnées d'un bon petit vin et j'ai ce jour là compris le bonheur ou un des bonheurs des raquettes.

Depuis je récidive avec ma douce et je ne m'en lasse pas.

J'ai toujours été un fana de la montagne,en particulier l'été,même si toutes les formes de ski se sont emparées de moi,mais la rando l'été dans un décor qui change à chaque mètre m'a toujours fait du bien et puis il y a eu la pêche à la truite,initiée par un vieux Haut Savoyard qu'on appelait "Le Gaulois" qui m'a bien fait rire tant sa pêche rudimentaire mais fructueuse m'étonnait,avec ensuite un repas truite girolle que je n'ai plus jamais retrouvé après sa disparition.

La montagne,les raquettes,laissez vous tenter,vous ne le regretterez jamais.

Je vous mets quelques photos pour vous mettre l'eau à la bouche.

Bises et bonne journée.

La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
La montagne , ça vous gagne, les raquettes c'est la chansonnette
Partager cet article
Repost0

commentaires

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju