Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

12 janvier 2019 6 12 /01 /janvier /2019 20:35
Mes Voeux pour Puget
Mes Voeux pour Puget
Mes Voeux pour Puget
Mes Voeux pour Puget

Mesdames et Messieurs , Bonjour

Nous venons de laisser derrière nous une bien triste année avec tout d’abord le décès de Jean Daniel Duval,qui a été notre premier adjoint pendant 4 mandats complets  et qui nous manque terriblement maintenant au quotidien,non seulement par le travail qu’il abattait en tant que ministre des affaires étrangères de Puget comme j’avais coutume de le dire  mais aussi par sa gentillesse,sa serviabilité et sa gouaille méditerranéenne. Jean Daniel,tu nous manques énormément.

Danielle Faidy  l’a remplacé et nous connaissons tous également son sérieux et la qualité de son travail mais elle est également en difficulté mais, j’en suis persuadé,elle va gagner son combat.Elle va d’ailleurs déjà un peu mieux .

Je pense également à toutes les personnes malades ou en difficulté et à tous ceux qui nous ont quitté en 2018 et à leur famille.

 Notre commune,elle , se porte bien.Je n’ai pas l’habitude de faire de l’autosatisfaction mais je vais quand même vous faire un petit bilan des travaux de l’année précédente .Je  vous signale que tous ceux qui étaient programmés pour l’an dernier  ont été tous réalisés par le conseil municipal en 2018 

Vous avez tous vu la réfection de la montée du village,la D117,qui a été refaite par le Conseil Départemental que nous remercions.J’en profite au passage pour remercier le Conseil Départemental  représenté aujourd’hui par ses Vice Présidents ,car,sans la contractualisation  qui nous aura permis de réaliser plus de 180000 euros de travaux en 3 ans , nous n’aurions pu continuer tous nos travaux d’investissement. Cette voie,la D117, a donc été déclassée et est maintenant devenue communale.

Nous avons profité de la présence des engins pour goudronner le parking de l’école et de la salle des fêtes.Ceci a été fait grâce à la subvention de 20000 euros de LMV  que nous remercions aussi . Je dois dire combien notre adhésion à LMV nous apporte beaucoup.Bien entendu , ce n’est plus l’ambiance à 7 de la CCPL mais j’avoue que les relations sont très bonnes à LMV. Certes il y a beaucoup, beaucoup de réunions mais elles sont toutes très intéressantes car il en va de l’avenir de notre région.

L’ancienne Mairie est devenue une bibliothèque enfants  pour l’école,le centre de loisirs et bien entendu Sylvie Speck qui continue l’apprentissage de la lecture à haute voix .Il y a également une salle de projection à l’étage et tout le mérite de cette rénovation en revient à Danielle Faidy .Je vous invite à aller visiter ce magnifique endroit pour les enfants que nous avons laissé ouvert cet AM. Ceci jouxte le Temple rénové également il y a quelques années pour en faire une salle de concert et d’expo (Attention le concert de demain du Trio Mistral et d’une Soprano se fera dans l’église à 11h suivi d’un pot au commerce du portalas et nous remercions Azalia et Steve)

A propos de l’église, nous avons retrouvé ,ou plutôt , Danielle Faidy a retrouvé 2 tableaux magnifiques,la Sainte Famille et la Flagellation du Christ Elle a fait une demande de subvention de restauration à la commission Gagnère gérée par le Département.Nous avons été gâtés et le reste à charge pour la Mairie après restauration  sera de 710 euros (à noter que la restauration sera faite par une dame de Puget,pur hasard,car elle a été recrutée par la commission Gagnère)

Une atmosphère chaleureuse et amicale, mais également studieuse, règne à l’école ainsi qu’au centre de loisirs.Les enseignantes et les animateurs du centre de loisirs travaillent main dans la main et les presque 90 petits en profitent ainsi que les parents.Je les remercie car je répète à l’envi que seule l’éducation peut  sauver une société qui a perdu ses repères

 Nous travaillons à rendre la cantine le plus bio possible ou au moins en travaillant avec des circuits courts.

Les enfants viennent d’être équipés de tablettes numériques.

Le jardin potager partagé entre l’école , le centre de loisirs et les anciens de la commune démarre avec un peu de difficulté et c’est normal,mais il existe et va reprendre au printemps.Avis aux amateurs qui veulent guider les petits dans la polyculture potagère.

L’espace vert situé près du stade multisports va être aménagé dès le printemps avec multiples bancs et tables ainsi que différents jeux d’extérieur s’adressant plus aux ados.

Le terrain situé près du terrain de foot est préempté au PLU et sera transformé en parcours de santé et terrain ludique pour enfants et adultes.

 Venons en au centre village.Les 8 appartements se terminent et je pense que ce sera vraiment une belle réalisation avec des enduits de couleurs différentes qui feront penser à des maisons de village et donneront une touche finale à notre magnifique réalisation (un peu d’auto satisfaction ne fait pas de mal).Nous faisons confiance à l’architecte du projet, Céline Foppiani

Les maisons du centre sont presque toutes terminées sauf une et il nous restera à mettre en résine de couleur sable le bout de route goudronnée situé en face de la mairie et du commerce,entre les deux parkings, pour harmoniser et donner une touche finale au projet  mais aussi pour donner une impression de route semi piétonnière et ainsi ralentir les voitures.

Je voudrai dire une mot sur le commerce :"je voudrai dire"(comme disait souvent JDD) que Azalia et Steve progressent de jour en jour et s’adaptent formidablement bien à notre village ,en particulier avec des bons petits plats pas chers mais aussi avec des services aux personnes agées ainsi qu’un salon de coiffure de plus en plus fréquenté.Les repas de groupe pour les associations,les familles ou les amis  sont de plus en plus fréquents et extrêmement appréciés .Merci à tous les deux.

Alors quels sont les projets 2019 me direz-vous ? et bien il y a tout d’abord , avec l’aide financière et logistique de LMV  et du Département au travers de la contractualisation, le remplacement des containers par des containers semi enterrés qui nous permettront,nous l’espérons d’éviter les dépôts sauvages inadmissibles constatés cette année.(et je ne parle pas des imbéciles qui ont mis des clous et des barbelés au point d’apport volontaire des Borrys)

Le PLU,lui, sera approuvé fin mars environ et je vous invite à venir remplir le cahier mis à votre disposition en Mairie par le commissaire enquêteur.Je vous rappelle que,grâce ou plutôt,à cause de la loi ALUR ,nous avons perdu 10 hectares de surface constructible : c’est n’importe quoi. Appliquer la même loi pour les grandes villes et pour la campagne est d’une idiotie sans nom puisque si les gens ont fait le choix de venir vivre à la campagne ce n’est pas pour se retrouver en ville. D’ailleurs,je voudrai en profiter pour vous dire que notre ambition n’est pas de continuer à développer le village à outrance mais de maintenir assez d’enfants pour alimenter l’école et surtout de garder notre esprit de village à la campagne comme je le dis si souvent.

Maintenant le village a terminé sa restructuration avec un vrai centre en haut avec la Mairie et le commerce polyactivités qui permet de se retrouver autour d’un verre dans un superbe décor puisque la vue va jusque la forêt de cèdres ,un véritable centre qui laisse un très bon souvenir aux visiteurs et avec en bas du village,un pôle loisirs et culturel avec l’école,le centre de loisirs,le city stade,le tennis,le jardin potager,le terrain de pétanque,l’espace vert bientôt aménagé ,la bibliothèque enfant,le Temple rénové,la salle des fêtes remasterisée (ouf)

Le bilan final sera fait lors des vœux de l’an prochain mais sachez que les impôts proprement communaux n’ont augmenté que de 6 pour cent en 11 ans ,avec des taux très bas.

Nous vivons en dehors du temps,en dehors des événements douloureux qui se passent actuellement en France. Néanmoins,nous comprenons et nous avons décidé de mettre à votre disposition un cahier de doléances situé en Mairie et que vous pouvez remplir aux heures d’ouverture de la Mairie.N’hésitez pas mais évitez les observations vindicatives pour plutôt faire des propositions constructives.

Je voudrai parler aussi du Conseil Municipal et du Maire que je suis depuis 11 ans. Nous avons toujours travaillé main dans la main , même si nous avons eu des désaccords et c’est normal,le débat étant nécessaire, et je remercie tous les membres du conseil pour la solidarité que nous avons eu quand nous avons traversé des moments difficiles.

J’entends ça et là des remarques comme quoi les Maires auraient le blues et ne pourraient plus rien faire. Personnellement je dis que c’est faux.Nous avons pu restructurer le village sans problème et notre dette est faible puisque qu’elle ne comprend que l’emprunt de l’école fait en 2008.Je pense qu’il faut faire très attention aux dépenses pour pouvoir faire des travaux sans augmenter les impôts et c’est lors de ces petits travaux que les conseillers sont sur le terrain pour travailler et pas seulement décider.Nous avons un porte monnaie à gérer et les économies faites d’un côté permettent des améliorations et des travaux de l’autre.Il n’y a pas de secret. Merci les amis,vous avez été formidables.

Je voudrai remercier également les employés communaux qui permettent le bon fonctionnement de la Mairie,de l’école,du centre de loisirs  et de la voierie.Merci à toutes et à tous

Je termine en remerciant les associations qui sont l’épine dorsale de notre vie sociale et , comme j’ai coutume de le dire,trouvez moi une activité qui n’existe pas à Puget.Puget Loisirs et Alter Ego  permettent à tous les Pugétains mais aussi à nos voisins une certaine forme de partage.Le partage de se retrouver et de passer un moment ensemble.De même l’APE nous aide beaucoup ,en faisant des manifestations (pas de gilets jaunes) pour diminuer les frais de la commune en payant les voyages des enfants en bus par exemple et je remercie ses représentants. Donkilido,notre chorale,se porte très bien et fait des concerts un peu partout avec bonheur et je n’oublie pas le dressage des chiens avec Gaïta pitchoun.

Un petit coup de coeur pour Solidarité Plus de Danielle,qui aura son AG le 2 et qui permet de donner à manger aux enfants d'une école du Burkina jumelée avec l'école de Puget.Nous comptons sur vous.

Enfin,je remercie la gendarmerie et les pompiers avec qui nous avons d’excellentes relations ,merci pour tous les services rendus à la commune.

Quand à moi,et là,je vais être sérieux,rêveur et philosophe, personnellement,j’aimerai,dans l’avenir, retrouver ,une autre société avec d’autres paradigmes une société  qui remplacerait l’actuelle, moribonde, affligeante et égoïste  et je rêve que le sens de l’humain , le sens du bien commun ,du bien-être et de la bienveillance soient les seuls et uniques axiomes de la construction sociale du futur.Mais je rêve un peu,non ?

Tout le conseil municipal et moi-même vous souhaitons une excellente année 2019 avec la santé d’abord,bien entendu,mais aussi une vie de partage dans notre commune avec vos voisins, votre famille ,vos amis ,les associations du village et,pourquoi pas,la Mairie.

Bonne année à toutes et à tous.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2019 5 04 /01 /janvier /2019 10:28

Je suis allé quelques jours à Madrid pour le jour de l'an.Je l'avoue,j'étais sceptique.Cette ville située à 660 mètres d'altitude,au milieu d'un territoire hostile ne m'emballait pas.

Je me suis trompé.Madrid est une ville avec un patrimoine très riche dont je vais vous parler,des artères aérées car boisées,des parcs nombreux et vraiment très agréables,des ambiances de village au gré des quartiers  mais tous aussi attirants les uns que les autres,un centre ville tout piétonnier et une Puerta del sol,la porte du soleil,d'où partent toutes les rues et qui est le rendez-vous de tous les Madrilènes,chaque soir ,365 jours par an et particulièrement le 31 décembre,bien entendu.

Tout d'abord,il y a 3 joyaux à Madrid,les musées du Prado,de la Reine Sofia et le Thyssen et vous y ferez une véritable orgie culturelle: Certains Goya que j'ai trouvé superbes,comme la Maja (photo) ,des Caravage ,la soeur de Mona Lisa ,la Joconde,fait par un élève de Léonard de Vinci ,les Ménines de Vélasquez si mystérieuses,et surtout le choc que m'a provoqué Guernica de Picasso.Je connaissais , comme vous,cette toile,mais voir ses 8mètres par 3.50 est une véritable découverte avec les images de la souffrance et de la mort, avec des membres sectionnés,des visages torturés,des bouches béantes tout en gris et noir pour augmenter la sensation de douleur,excepté une fleur symbolisant l'espoir du lendemain.

Un jour Picasso la légende raconte que était devant son tableau,à côté d'un touriste Allemand qui lui a demandé :" c'est vous qui avait fait cela ? " et Picasso a répondu du tac au tac : "non,c'est vous",faisant référence au bombardement Allemand sur Guernica,ce petit village Espagnol qui a fait 2000 morts,tous des civils.Une émotion indiscutable.

Madrid,c'est aussi un véritable concours d'architecture de rue,surtout dans la Grand Via où chaque immeuble impose le regard du détail.

Madrid,ce sont aussi des parcs à n'en plus finir avec des monuments partout,un magnifique lac et une verrière splendide.

Madrid est entré dans la modernité avec quelques immeubles de type gratte ciel tous magnifiques et tous symboliques.

Madrid c'est enfin un style de vie,à l'Espagnol bien sûr,c'est à dire dans la rue jusqu'à pas d'heure où l'on peut voir une véritable marée humaine  qui bat le pavé et déboule de toutes part à toute heure.Madrid,ce sont des gens qui mangent TOUTE la journée,de 9h à minuit les restos sont pleins,les tapas sont à chaque coin de rue et nous nous sommes surpris à déjeuner vers 16h au lieu de midi et de diner vers minuit , sans vraiment se rendre compte du décalage (c'est en rentrant que cela a été difficile).Les matinaux seront aux anges car les rues sont désertes.

Madrid c'est le Flamenco dans la rue (photo) et à toutes les sauces.

Madrid,c'est la Puerta del Sol,cette place emblématique où le Real de Madrid se réunit à chaque victoire avec ses socios mais surtout où les Madrilènes se rejoignent chaque soir pour discuter,boire une sangria avec une tapas.

Madrid c'est aussi la plaza Mayor,datant de 1617 où les gravures restent superbes,cette place servant aux exécutions mais aussi aux manifestations populaires.

Madrid c'est déjeuner avec les churros qui tiennent debout seul dans un bol de chocolat épaissi à la fécule de maïs et délicieux.(photo)

Madrid,c'est une ville très propre avec des Madrilènes qui font la queue tranquillement,sans tricher,aussi bien pour manger que pour faire la fête.

Je connais assez bien l'Espagne,surtout Barcelone ,bien sûr, mais aussi la magnifique Andalousie et la Galice mais Madrid et ses quartiers populaires ,très différents les uns des autres,ses ruelles et ses Plazas me plaisent bien également,car il m'a vraiment sembler que c'était une ville où il fait bon vivre,avec une jeunesse débordante de vitalité.

Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid
Madrid

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 19:32
Mes vœux pour 2019

Et oui ,1946,1957,1964,1971,1973,2003,2008 et peut-être 2019 seront les dates importantes de ma vie. Quelles sont les vôtres ? Réfléchissez au déroulement de votre existence et demandez-vous quelles sont les dates qui vous ont marquées.

Ceux qui me connaissent savent que 2019 sera difficile comme les deux années qui viennent de passer mais je reste debout .

Je continuerai à être près de vous car je n’ai jamais été du genre à laissé tomber  mes copains ni mes patients ni mes amis , non, jamais.

De même je continuerai à être près de mes amis de Médecins Du Monde car j’en ai besoin, besoin de cette âme d’entraide et de générosité incomparable.Et que dire de ceux qui ont besoin de nous et qui nous font confiance . MDM c’est 97% de bénévoles, ne l’oubliez pas avant de faire vos Dons.

Je souhaite que notre société brutale et lâche soit remplacée par le sens du bien commun ainsi que celui du bien être pour aboutir à  une société plus juste ,moins égoïste et plus humaniste .

Enfin, à toutes et tous avec qui j’ai ce lien invisible, récent ou ancien, je vous souhaite beaucoup de bonheur pour 2019, bonheur parmi vos proches, familles ou amis, bonheur dans votre vie professionnelle et bonheur dans le partage.

Je vous embrasse.

PS: je reviens de Madrid et je vous fais un article cette semaine pour vous raconter cette magnifique ville 

 

 

Mes vœux pour 2019
Mes vœux pour 2019
Mes vœux pour 2019
Mes vœux pour 2019
Mes vœux pour 2019

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2018 2 25 /12 /décembre /2018 11:39
Un petit tour de rond-point et les gilets jaunes
Un petit tour de rond-point et les gilets jaunes
Un petit tour de rond-point et les gilets jaunes
Un petit tour de rond-point et les gilets jaunes
Un petit tour de rond-point et les gilets jaunes
Un petit tour de rond-point et les gilets jaunes
Un petit tour de rond-point et les gilets jaunes

Nous avons tout entendu sur cette crise des gilets jaunes.Enfin,certains croient avoir tout entendu, en particulier nos chers technocrates,nos dirigeants très intelligents,que dis-je , supérieurement  intelligents,comme dirait le gendre du Président (sic).

Je croyais bien connaître la situation mais j'étais loin du compte et loin de cette lame de fond qui secoue la France (je ne parle pas de ces imbéciles de casseurs ni de ceux qui font de la récupération politique mais des simples quidams qui en ont marre.)

DONC,je revenais de l'hôpital d'Avignon et j'ai fait un tour de rond-point et même plusieurs tours avant de m'arrêter pour discuter le bout de gras ,satisfaire ma curiosité et j'ai entendu tellement de problèmes que j'ai eu du mal à tout noter:

1- j'ai vu une dame , à temps partiel,qui gagnait 920€ / mois,seule,qui avait un loyer à 530€,une APL à 103€ ,210€ de carburant et donc environ 300€ pour vivre pendant un mois

2- j'ai vu un cadre qui avait 2200€ par mois,marié à une dame qui gagnait 1250€/mois ,qui semblait assez aisé mais qui faisait 70h par semaine et en avait marre de se faire ponctionner.

3- j'ai vu un patron d'une petite entreprise écrasé par les charges

4- j'ai vu une femme gilet jaune qui n'en avait que contre les hommes politiques,pas tous,mais ceux qui trichent et s'enrichissent aux dépends du peuple et qui m'a répété X fois son incompréhension de voir encore des gens du type Balkany pouvoir encore être aux manettes.La radiation à vie,c'est cela qu'elle veut Geneviève!

5- j'ai vu des gilets jaunes POUR l'écologie mais pas à leurs dépends mais aux dépends de ceux qui polluent.

6-j'ai vu une personne qui payait beaucoup d'impôts et qui ne refusait pas de les payer mais qui ne comprenait pas pourquoi les prélèvements étaient en France les plus élevés du monde (plus de 46%) sans comprendre où passait son pognon puisque (en vrac):

* les routes sont de plus en plus mauvaises .On a privatisé les autoroutes et Vinci se goinfre !!

*les facteurs ne sont plus ce qu'ils étaient (et la poste non plus)

*on a supprimé la maternité de sa ville

* pendant que je suis sur la santé,il faut 6 mois pour avoir un RV d'ophtalmo à l'hosto où les infirmières sont en burn out

*la sécu n'en peut plus (et certains en profitent car nous sommes aussi les champions du monde des arrêts de travail,surtout chez les fonctionnaires "source INSEE")

*les trésoreries ferment et il faut faire 20 bornes pour y aller

*on a supprimé la gare de sa ville (pertuis) et donc les trains qui vont avec.Idem pour tous les transports.

*l'école française arrive dans les derniers au classement PISA alors que le nombre d'enseignants par élève est un des plus élevé)

*la police est au bout du rouleau car pas assez nombreuse dans le bordel ambiant

*les aéroports sont privatisés

*le budget de la culture baisse (alors que l'ignorance est sans doute une ,sinon LA plus grande source d'inégalité)

*essayez d'avoir France Télécom (ou Orange) au téléphone pour un renseignement ou une réclamation et vous vous dirigerez tout droit vers une dépression nerveuse (à noter que 3 plaques en fonte de France télécom ont été volées il y a un mois à Puget,laissant un trou béant sur la route d'un mètre 50/80 cm,avec un accident à la clé mais France Télécom ne bouge pas un petit doigt)

*idem pour EDF

Bref,bref... où passe donc le pognon m'ont dit les gilets jaunes ????

Peut être dans un certain gaspillage des services de l'état comme dans les commissions théodules ,pour placer les copains,que j'ai décrit ici:(faites un copier coller si le lien ne marche pas))

http://www.leblogdunpicardenluberon.com/2018/12/et-si-on-faisait-une-commission-theodule-pour-regler-le-probleme-des-gilets-jaunes.html

7-Un autre gilet jaune m'a parlé de la croissance,nécessaire aux puissants mais surtout nécessaire à alimenter les dividendes.

8-Une dame , plus pâle que jaune car un peu fatiguée m'a parlé du début de la crise vue par sa famille:" c'est quand les gens ont gagné plus d'argent en achetant des actions plutôt que de gagner leur vie par le travail que les problèmes ont commencés"

9-Une petite bande m'a intégré à leur discussion qui portait sur les institutions ,les élections et le RIC.J'ai essayé de mettre mon grain de sel en ayant le malheur de dire que j'étais Maire de mon village.J'ai alors vite été cloué au pilori mais gentiment je l'avoue,car je représentais l'autorité et la décision.

10- un plus technique m'a dit qu'il ne comprenait pas pourquoi la TVA était l'impôt qui rapportait le plus et qui impactait TOUT le monde,ensuite in y avait la CSG qui impactait TOUT le monde ,puis l'impôt sur le revenu qui n'impactait que 50Ù des gens et enfin les taxes sur l'essence qui impactait TOUT le monde,d'où sa conclusion:où est la justice fiscale,surtout que les dividendes ont une imposition plafonnée et je dois dire que sa démonstration fut imparable.

11- j'ai rencontré plusieurs retraités qui avaient perdu du pouvoir d'achat et qui devaient se restreindre et surtout,qui ne pouvaient plus aider leurs enfants.

Personnellement,pour déconner et provoquer un peu j'ai dit que j'avais été trop intelligent et trop subtil comme je l'ai entendu dans la bouche d'un député (ou maintenant plutôt d'un dépité) cela a fait rire l'assistance et j'ai essayé de ferrailler sans succès et là,je me suis vraiment rendu compte qu'une lame de fond se profilait à l'horizon et que notre système était à bout de souffle.

J'ai aussi entendu cela :

1-Peu de monde décide pour beaucoup trop de personnes (c'est sans doute aussi le cas dans ma Mairie mais c'est le système qui veut cela)

2-il n'y a pas assez de service public mais il y a trop de chefs,trop de planqués,trop de décideurs qui ne décident rien du tout sauf de leur salaire.

3- comment fait Carlos Ghosn pour dépenser autant d'argent (même s'il a peut être été victime d'un putsch de Nissan ) ? à quoi cela sert-il ? et en plus il triche,incroyable !! cela  a fait beaucoup de mal.J'ai répété que mon cher père disait qu'on ne mange qu'un beafsteack par repas

4-pourquoi dois-je justifié toutes mes dépenses pendant toute mon activité libérale alors que nos décideurs n'ont pas à le faire.Prenons exemple sur les pays nordiques.

5-Quel gâchis qui dure depuis 40 ans m'a dit un gilet jaune.

La révolte est là,transcendée par le désespoir,désespoir de n'espérer aucune amélioration dans le futur,désespoir pour les enfants et les petits enfants (ascenseur social en panne) ,désespoir due à une classe politique qui ne comprend rien et qui ne peut pas comprendre comment vivre avec 1000€/mois(et souvent moins),désespoir de voir du gaspillage en haut lieu,désespoir de ne plus avoir de loisirs en dehors de la télé et du smartphone,désespoir de l'isolement,désespoir de l'inégalité face à la maladie et à la mort (espérance de vie inférieure à 7 ans pour les ouvriers),désespoir face au chômage qui menace,désespoir face au logement,désespoir de ne voir aucune visibilité pour un avenir meilleur.

Tous les gilets jaunes rencontrés sont plutôt POUR la transition écologique,à condition qu'ils soient "accompagnés" Ils ont tous compris qu'on allait dans le mur mais le redressement ne doit pas se faire à leurs dépends.

Enfin j'ai rencontré quelques politisés,qui essayait de rendre l'HOMME méchant ,non solidaire,raciste, xénophobe,jaloux et donc stupide.Mais ,dans l'ensemble , tout s'est passé dans le calme,même si je n'avais pas mon gilet jaune sur mon pare brise.

Si les gilets jaunes arrivent à scier la branche violente et extrémiste ,à se structurer,à idéaliser une société future possible sans foutre tout par terre,sans tirer sur celui qui réussit mais qui,au contraire ,l'encourage,s'il devient un véritable acteur de la vie sociale,de la vie de la cité,de la vie de la France, et bien,il aura réussi.... mais il y a du chemin à parcourir.

Faites quelques tours de rond-points le samedi ,arrêtez-vous et discutez,vous serez surpris.Personnellement,j'ai eu l'impression de rencontrer la province,la France profonde,la France Rurale en oubliant le parisianisme et les banlieues.

Bonne journée de Noël à toutes et à tous

 

Un petit tour de rond-point et les gilets jaunes

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2018 7 16 /12 /décembre /2018 11:36
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds
Les pieds

J'ai toujours beaucoup aimé mes pieds.Pas seulement parce que je les trouve bien équilibrés, massifs,comme un bel outil de travail qu'on aime utiliser.(autosatisfaction)

J'ai des pieds romains,contrairement à ma compagne qui a des pieds grecs,plus gracieux mais qui semblent plus fragiles.Pour partir du bon pied et ne pas perdre pied dans les différents sports , il vaut mieux ne pas avoir un pied creux,ni un pied équin,ni un pied plat qui font la fortune des podologues,et bien entendu,ni un pied bot,même s'il est toujours possible de prendre son pied dans un sport adapté.

Médicalement parlant je signalerai le pied d'athlète,dû à un petit champignon qui se développe facilement avec la sueur mais très facilement guérissable.

Pourquoi faire un article sur mes pieds me direz-vous ? et bien parce que je les remercie tous les jours de m'avoir transporter toute ma vie,de ne jamais avoir failli,d'avoir résisté aux entorses et aux fractures,même lors de mon accident de moto où ce sont les seuls qui ont résisté ,de n'avoir jamais été blessés,même dans des raids importants comme dans les ascensions des différents sommets du Mont Blanc ou la traversée de la Suisse à pied ou encore d'un raid Africain en VTT.Mais c'est surtout lors des différents sports que j'ai remercié mes pieds et particulièrement lors de la course à pied car 42,195 km en courant sans souffrir des pieds est un miracle.Et que dire des arrêts intempestifs du tennis ou du foot où le blocage peut engendrer des entorses redoutables.(je ne parlerai pas du bateau où il faut avoir le pied marin)

Merci mes pieds!!! (chez moi ça remplace merci mon Dieu,en ces temps de crèches dessinées au pied levé)

J'ai du mal à comprendre l'expression "bête comme ses pieds",même si ils ne vont que là où on leur dit d'aller.Le pied se gère tout seul,il se redresse en fonction du terrain,il amortit les chocs,il freine,il talonne dans les pierriers,il souffre sous les pointes des danseuses mais ne flanche pas,il jongle dans les cirques etc etc...

La terre est en permanence sous nos pieds,on la foule souvent d'une manière indifférente et quelquefois irrespectueuse.Savons nous combien de petites bêtes nos pieds ont écrasés sans s'en rendre compte ?

Alors je vais prendre mon pied en délirant un peu,au pied levé,avant d'avoir un pied dans la tombe,ça vous fera les pieds !!

il faut toujours avoir pied dans la vie comme dans l'eau,même face aux tempêtes les plus extrêmes,et il faut toujours être à pied d'oeuvre,pour pouvoir,au pied levé,avoir un pied dans la place de notre vie.

Je me souviens de ma pension où,avec un coup de pied,nous étions vite sur pied,nous partions du bon pied de bon matin,sur le pied de guerre,mais aussi sur un pied d'égalité avec notre blouse grise,pour sauter à pieds joints en cours de Français et compter les pieds des poèmes de François Villon,mon poète préféré.

Certains perdaient pied ,souhaitaient être à cent pieds sous terre,et quelques fois mettaient pied à terre ,avant de reprendre pied et petit à petit de retomber sur leurs pieds.

La vie est difficile mais que serions nous sans nos pieds et j'ai une pensée émue pour tous ceux qui les ont perdus où qui sont nés sans ,mais c'est une autre vie,sans aucun doute.Ils ont dû lâcher pied et faire des pieds et des mains pour être considérer comme tout le monde et quelques fois être appareillés.

Attention aux coups de pieds dans les relations amoureuses où il faut plutôt faire discrètement du pied puis danser sans se marcher sur les pieds ou,pour les plus passionnés,se jeter aux pieds de son amour !!

Je ne vais pas mettre pied à terre sans vous parler des pieds et paquets,une spécialité délicieuse découverte en Provence,indispensable pour me remettre sur pied .

Cela m'amuse de penser que les poètes comptent leurs pieds avec leurs mains.

Bon,j'arrête mon délire car je suis un peu casse-pieds,ça vous fera les pieds et je vais me mettre les doigts de pieds en éventail !!

PS:toutes ces expressions ne sont pas prises au pied de la lettre

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2018 6 08 /12 /décembre /2018 17:21
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne
Les états d'âme d'un petit Maire de campagne

Cela fait presque onze ans que je suis le Maire d'une belle commune de Provence,le seul village à la campagne du Sud Luberon,comme je me plaît souvent à le dire.

J'entends ça et là les états d'âme des Maires de France,qui ne se représenteraient pas (conditionnel!!) en 2020 pour diverses raisons,toutes à peu près aussi fausses les unes que les autres et je vais m'en expliquer.

Tout d'abord,pour être Maire d'un petit village il faut aimer les gens.Je dis souvent cette phrase car c'est le conseil que je donnais aux jeunes ados qui venaient me voir pour avoir de ma part des conseils pour faire des études de médecine : aimer les gens est la condition minimale pour faire un bon médecin généraliste.C'est la même chose pour être Maire,aimer ses administrés,même quand ils vous enquiquinent,est la condition minimale pour être Maire.

Car la relation humaine est indispensable pour partager la vie de quelques centaines d'âmes comme à Puget (ou à Lesdins ou même à Beaurieux,les 3 villages de ma vie).Partager,partager et encore partager,les naissances,l'école,les associations,les loisirs,les mariages,les divorces,les achats de maisons,les constructions,les difficultés financières,les problèmes de santé,les soucis avec les voisins,la vieillesse et enfin les décès.Tout ceci est le quotidien d'un Maire de campagne qui doit s'occuper des problèmes de ses administrés et il faut ajouter,l'entretien du village,l'équilibre financier de la commune,les travaux,les innovations pour l'avenir,les infrastructures,l'urbanisme,les syndicats comme l'eau,la forêt,la Durance,l'électricité et enfin la communauté de communes.

Il faut faire une synthèse de tout cela et être sur tous les fronts avec l'aide précieux des adjoints et des conseillers.Il faut vraiment aimer cela,aimer la politique avec un grand P,c'est à dire s'occuper de l'avenir de la cité.

Alors,j'entends ça et là que nous ne serions plus que des potiches ou des girouettes,justes bons à célébrer les mariages: C'EST FAUX !!

Depuis 11 ans,dans notre bon village de Puget que je prends en exemple puisqu'il faut parler de ce que l'on connaît ,nous avons complétement restructuré le village avec un pôle loisirs et culturel en bas du village (école,stade multisport,tennis,pétanque,jardin potager partagé,espaces verts,jardin d'enfants,Temple remasterisé pour expos et concerts,bibli enfants,salle des fêtes rénovée,ouf)et la création d'un vrai centre village en haut avec une nouvelle Mairie et la création d'un commerce polyactivités.Tout a été fait avec les conseillers,nous avons tout créé,tout décidé,tout fait avec l'aide des secrétaires de Mairie bien sûr,mais j'ai vraiment l'impression que nous avons encore le pouvoir de déplacer des montagnes au niveau de la cité,le pouvoir de changer,de restructurer,d'innover,et surtout de décider.

Depuis 11 ans,un seul emprunt a été fait pour l'école car bien entendu 650 m2 de construits avec 4 classes,une salle d'évolution immense,un réfectoire et des cuisines,tout cela coûte cher(850000€ HT car nous récupérons la TVA)

Tout le reste a été réalisé avec l'aide de l'état (si peu) de la région (un peu) et surtout du Département (beaucoup) mais ces organismes que je remercie n'ont pas du tout interféré dans nos projets mais les ont accompagnés.

Bien entendu la gestion de l'eau,de l'électricité,de la Durance,de la forêt immense qui recouvre Puget (1800 hectares) bien sûr ,tout cela,notre commune ne pourrait pas le gérer car c'est une gestion transversale nécessaire avec les autres villages.

Alors bien sûr ,il y a la Communauté de communes ou d'Agglomération qui prend des compétences:les campings,les piscines,les crèches,la taxe de séjour,les plans divers comme le PLH (Plan Local d'Habitat) le SCOT (Schéma de Cohérence Territorial ) et bien sûr les déchets.Comment des petites communes feraient-elles pour gérer les déchets avec les normes actuelles ?

Enfin,il reste l'urbanisme et c'est là que le bât blesse puisque les PLU ,faits par les Mairies,sont faits en réalité avec le pied sur la tête de l'administration qui fait appliquer des lois stupides, idéologiques, qui sont les mêmes pour la ville que pour la campagne,c'est à dire l'économie à outrance de l'espace avec la loi ALUR qui nous contraint à densifier nos villages.Certes l'idée n'est pas mauvaise en théorie mais elle devrait être souple et il faudrait éviter d'en faire une religion,c'est à dire l'utiliser avec un certain tact.

C'est pour moi la seule faiblesse du Maire qui se débat et fait ce qu'il peut pour sauver ce qui peut être sauvé entre la densification,les Plans de Prévention incendie et inondation,l'espace Natura 2000 et bien sûr la survie de la terre agricole.

Alors je pense que beaucoup de Maire mettent la pression sur le gouvernement mais se représenteront en 2020,car les Maires des villages sont tous des passionnés.(c'est différent en ville où le Maire connaît peu ses administrés ,où il ne met pas la main à la pâte car il a des intermédiaires qui font fonctionner les services ce qui n'est pas du tout le cas dans les petites communes)

Pour ma part,c'est mon âge , en dehors de problèmes personnels,qui pose problème.J'aurai 74 ans en 2020 c'est à dire 80 à la fin du mandat et il faut être raisonnable et céder la place aux jeunes.Je vois bien une jeune femme dynamique ,sociale et fraternelle me succéder pour continuer de tracer le sillon: garder ce caractère du village à la campagne,ne pas trop augmenter la population mais quand même un peu pour alimenter notre magnifique école,dynamiser la jeunesse,les associations et continuer à s'occuper des personnes âgées comme c'est fait chaque semaine à Puget.

Le village est complétement restructuré mais la jeunesse a des idées et il faut quelquefois amener un peu de folie dans une commune.On nous a traité à l'époque de fous quand on a déroulé notre programme,et bien,nous avons tout fait,absolument tout.Il faut repartir avec de nouvelles idées qui ne peuvent être portées que par la jeunesse et si possible du sexe féminin pour explorer un autre versant de la vie en communauté.

Putain,encore un an , disait Chirac et personnellement je dirai plutôt ,Putain,quel dommage, seulement un an !!

Bon Week End

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2018 4 06 /12 /décembre /2018 09:19
Un peu de dérision ne vous fera pas de mal par ce gros temps.

Un peu de dérision ne vous fera pas de mal par ce gros temps.

J'étais mercredi avec ma petite fille,une journée de bonheur comme tous les mercredis.Tout à coup,mon bout de chou,9 ans,qui n'est au courant que de peu de choses de l'actualité(sauf à l'école) puisque vivant sans télévision à la maison,en voyant quelques gilets jaunes dans la rue me demande :

" Papy,j'ai vu chez ma copine à la télé que les Gilets Jaunes se battaient avec la police;tu as un gilet jaune ,toi ? "

Ma réponse affirmative l'a laissée interrogative.

"Mais tu ne défiles pas,Papy ? "

"non,ma chatte,car je dois m'occuper de toi "

"mais les autres jours  ? "

"j'ai beaucoup d'activités,ma chérie,beaucoup trop sans doute,mais je comprends les Gilets Jaunes qui ne sont pas violents"

"mais Papy,c'est qui exactement les Gilets Jaunes ?"

" et bien ce sont des gens qui n'ont pas beaucoup d'argent et qui veulent moins de taxes,moins d'impôts,sauf pour les plus riches et enfin qui veulent qu'on les considère "

"Qu'est ce que c'est que les impôts exactement Papy ?"

"et bien c'est de l'argent que tout le monde donne au Président de la République pour les hôpitaux, les trains,les routes,la justice,la police,et surtout pour que tu ailles à l'école ma puce "

"alors tout le monde doit être content de donner un peu, papy ?"

" cela devrait être comme cela et tu vois,normalement,les gens donnent plus s'ils gagnent plus et moins s'ils gagnent moins"

"et toi, tu donnes beaucoup Papy  ?"

"oui,pas mal,mais tu vois,ma chérie,le problème c'est que certains trichent pour donner moins,ne disent pas tout ce qu'ils ont gagné ou vont cacher leur argent dans d'autres pays ,mais ,quand ils sont malades,ils ne se font pas soigner en Suisse,où les impôts sont moins forts,non, ils reviennent en France car les hôpitaux sont de très bonne qualité et gratuits.Tu comprends l'injustice ? "

"ça,ce n'est pas normal,Papy,il faut les obliger à payer"

"oui,c'est ce que veulent les Gilets Jaunes mais c'est difficile car les gens sont libres d'aller où ils veulent,tu comprends ? et puis,les gens veulent plus d'hôpitaux,de maternités,de médecins,de postes,de transports,comme les trains,les bus et les tramways,ils veulent que l'école et les grandes écoles soient gratuites,ils veulent être protégés par la police ou la gendarmerie mais aussi une justice impartiale,ils veulent plus de tout mais trouvent que les impôts sont trop importants mais surtout qu'ils sont mal répartis"

"Papy,comment font les autres pays ?"

"et bien,ils dépensent moins d'argent pour tous ces services mais ,curieusement,l'école est aussi bonne que la nôtre sinon souvent meilleure mais pas toujours complétement gratuite,la justice va plus vite,la police est aussi efficace,ils ont des trains,des tramways et des bus,mais quand ils sont malades ,ils doivent quelques fois  payer les médecins ou les hôpitaux"

"je ne comprends toujours pas les Gilets Jaunes,Papy "

" tu sais ma chéri,c'est un ras le bol qui remonte à très loin et peut être à l'âge de tes parents et je vais t'expliquer: il y a longtemps,les enfants,en grandissant, gagnaient presque toujours mieux leur vie que leurs parents et devenaient plus aisés alors que de nos jours ce n'est plus vrai.Je vais te donner un exemple:Il y a longtemps, les instituteurs,qui sont dans la moyenne pour les salaires,comme ton instit,pouvaient acheter leur maison,aller en vacances,aller au restaurant de temps en temps et au spectacle,payer des études à leurs enfants et,si ils géraient bien leur argent,quelques fois s'acheter un petit appartement à la montagne ou à la mer.Maintenant,ils ne font plus rien de tout cela et peuvent juste vivre à peu près correctement.Tu comprends,c'est de plus en plus difficile pour eux alors tu imagines que ceux qui ne gagnent presque rien et quelquefois même très peu c'est beaucoup plus dur pour eux"

"oui Papy,mais pourquoi tout le monde est en colère en même temps que l'instituteur ?

" et bien,parce que presque tout le monde est dans le même panier et a les mêmes difficultés,sauf ceux qui ont beaucoup d'argent.Sais-tu que dans ta bonne ville de Marseille il y a plus de 10000 personnes qui sont sans logement ? ils ne sont pas tous dans la rue mais chez des copains,dans la famille,dans des foyers etc et sont misérables"

" et pourquoi ceux qui ont trop d'argent n'en donnent pas à ceux qui n'en n'ont pas Papy ? "

"c'est ce que veulent les gilets jaunes,mais les très riches ne sont pas d'accord et on ne peut pas les y obliger.Or la loi est faite par le gouvernement et le Président de la République,et c'est pour cela que les Gilets Jaunes veulent la démission du Président"

"le Président , c'est Emmanuel Macron ? "

"oui,ma chérie "

"et bien Emmanuel Macron il doit avoir du souci ?  et pourquoi ils se battent contre les policiers ,les Gilets Jaunes?"

"tu sais,ma puce,il n'y a que 3 manières pour dire qu'on n'est pas d'accord.Soit on vote pour quelqu'un d'autre aux élections et ça s'appelle la démocratie,soit on défile et on fait la grève et c'est encore  et toujours la démocratie et enfin,certains pensent que seule la violence peut renverser le Président et ça s'appelle la révolution.C'est dangereux mais cela a toujours existé en particulier quand a été faite la prise de la Bastille en 1789.Enfin il y a des voyous qui profitent de tout cela pour piller et tout casser"

"et toi Papy,tu en as un de gilet jaune ? "

"oui,mon chéri,j'en ai un mais en réalité,tout le monde a un gilet jaune"

"c'est pas vrai,montre le moi  "

Et le bon Papy que je suis a dû aller dans le coffre de la voiture pour sortir de sa trousse rouge,le précieux sésame qui permet de passer les rond-points sans encombre et qui est devenu un signe de ralliement disparate de tous ceux qui ne peuvent plus joindre les deux bouts mais également qui en ont marre d'être ballotés par les gens d'en haut qui ne sont jamais descendus tout en bas.

C'est formidable d'être Papy.

Vive le mercredi!!

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2018 7 02 /12 /décembre /2018 10:13
Et si on faisait une commission Théodule pour régler le problème des gilets jaunes ?

Bien entendu les inégalités,l'injustice,le chômage ,les taxes et les impôts sont des motifs de l'apparition des gilets jaunes et avec eux ,bien entendu,les casseurs et les images vues hier soir sur lesquelles je ne reviendrais pas aujourd'hui.

Il y a quelque chose qui me chatouille depuis des dizaines d'années,quelques soient les pouvoirs en place,ce sont les commissions "Théodule",ces commissions qui servent à placer les petits copains et qui ne servent strictement à rien.Mieux,d'ailleurs,elles se cumulent, s’empilent, se superposent, se contredisent pour définitivement gêner le fonctionnement des organisations ministérielles. L’État et son gouvernement friands de rapports tendent de plus en plus à sous-traiter ce qui devrait être du ressort de son administration et du politique.

En définitive, ces commissions ne sont-elles pas d’élégants moyens afin de distribuer des bâtons de maréchaux ou d’occuper des politiques en mal de mandats ?

La création de ces instances n’est-elle pas faite également pour gagner du temps au nom de la concertation, pour déminer certains débats, épargner les divisions partisanes, pour ne pas bousculer les différentes tendances où simplement pour masquer son incompétence à structurer et à gérer de façon efficace l’État .

L’organisation de ces instances nécessite des coûts non négligeables pris en charge par les ministères, comme les locaux, secrétariats, affectation de fonctionnaires, intendances et logistiques, temps passé, notes de frais, frais de transport.

On recense environ plus de 500 commissions et instances consultatives ou délibératives placées auprès du Premier ministre et des ministres.

Je vous donne quelques exemples que j'ai recherché pour vous éclairer,exemples qui font aussi partie de l'injustice sociale clamée par les gilets jaunes (les vrais),même si le plus souvent ces commissions passent inaperçues :

Conseil d’analyse de la société :

  • Mission : « Éclairer les choix politiques du gouvernement par l’analyse et la confrontation des points de vues ».
  • Composition : 32 personnes
  • Production : difficile à évaluer.
  • Budget : 280.000 € par an

Conseil d’orientation pour l’emploi :

  • Mission : « Formuler un diagnostic sur les causes du chômage, émettre des propositions pour lever les obstacles à la création d’emplois, etc. ».
  • Composition : plusieurs représentants de la société civile.
  • Production : 2 rapports par an.
  • Budget : 275.000 € par an

Centre d’analyse stratégique :

  • Mission : « Éclairer le gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégiques en matière économique, sociale, environnementale ou technologique. »
  • Composition : un directeur général, un secrétaire général et environ 200 salariés.
  • Production : 2 réunions par an et une dizaine de rapports.
  • Budget : 28 M€.

Haut conseil à l’intégration :

  • Mission : « Donner son avis et faire toute proposition utile à la demande du premier ministre sur les questions relatives à l’intégration. »
  • Composition : 20 membres.
  • Production : aucun rapport en 2010, 2 en 2011 et 3 avis en 2012.
  • Budget : 95.000 € par an pour le président, plusieurs salariés à plein temps.

Conseil d’analyse économique :

  • Mission : « Éclairer le gouvernement sur les problèmes et les choix économiques du pays. »
  • Composition : 28 économistes et un secrétariat.
  • Production : 13 réunions en 2012 et un rapport.
  • Budget : 860.000 € par an

On avait eu de la part de François Hollande, le fameux choc de simplification et pourtant sa créativité dans ce domaine n’a jamais été aussi productive :

  • Commissariat général à l’égalité des territoires
  • Commissariat à la stratégie et à la prospective
  • Haut Conseil des finances publiques
  • Haute autorité de la transparence de la vie politique
  • Haut conseil du financement de la protection sociale
  • Conseil national économie éducation
  • Conseil supérieur des programmes scolaires
  • Conseil de l’innovation pour la réussite éducative
  • Observatoire national du suicide
  • Etc.

Le plus risible dans cette façon unique et inconséquente de gérer un pays, c’est dès que l’on pose une question sur un de ces sujets, on s’entend toujours dire que l’on doit attendre les résultats de ces commissions.On nous prend pour des neuneus.

La suppression de ces comités permettrait une économie d’environ 3 milliards d’euros !!!

On croit rêver.J'ai regardé si ce genre de commissions existaient dans les pays nordiques et anglo-saxons et , comme vous pouvez le penser,la réponse est NON ou exceptionnelle.

Je pense que les politiques vont créer une telle commission pour évaluer les dégradations de ce qui a été cassé hier,pour pouvoir annoncer aux Français quel est le montant de la nouvelle taxe qui va permettre de remettre à neuf toutes les dégradations. oups !

Vous en déduirez ce que vous voulez mais il y a du boulot pour réformer notre cher pays.

 

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 09:30
Les coquelicots
Les coquelicots
Les coquelicots
Les coquelicots
Les coquelicots
Les coquelicots

Je me souviens de ma jeunesse,quand,petit garçon,je voyais ces jolies fleurs rouges et délicates, fragiles et ne supportant pas le bouquet,disséminées partout le long des routes,dans les fossés,mais aussi dans les champs qui,à cette époque,n'étaient que peu traités.

Ces jolies fleurs rouges qui embellissaient notre paysage champêtre étaient pour nous,les enfants, une fleur qui faisait partie de notre décor quotidien de l'été et que l'on chantait,tant il était magnifié dans cette superbe chanson de Mouloudji que je vous ai mis en annexe.

Le coquelicot,c'était un symbole inconscient de nos campagnes d'antan et la Picardie était souvent à cette époque rouge de plaisir.

Et puis,avec Monsanto,les désherbants systémiques sont arrivés et nos belles fleurs rouges ont disparues, progressivement mais sûrement.Nous nous sommes habitués à en voir de moins en moins et on nous expliquait,à cette époque,que les parcelles avec des coquelicots étaient des champs mal entretenus: honte à ces mauvais agriculteurs et honte aux coquelicots.

Petit à petit,les champs sont devenus soi-disant propres,sans aucune mauvaise herbe ni une fleur rouge qui dépasse,laissant apparaître des blés verdoyants et ondulants au gré du vent.TOUS les champs étaient devenus impeccables! le Glyphosate était passé par là et avec ,sur son porte bagage,une flopée de cancers et de maladies que l'on continue de découvrir aujourd'hui.

Petit à petit,le petit homme qui vit sur la planète terre,pas trop con , s'est rendu compte de la nocivité de tous les traitements infligés à la nature au nom de la productivité à outrance,et a fait machine arrière; de plus,les difficultés des petits agriculteurs et des petits maraîchers ainsi que la PAC (politique agricole commune) ont fait apparaître dans nos campagnes de plus en plus de friches,et avec ces friches sont réapparus les coquelicots de mon enfance et ,tout doucement,lentement,une puis plusieurs petites fleurs rouges sont apparues dans les fossés,puis un ilot a surgi au milieu des champs impeccables et puis,petit à petit nous avons tous pu constater le retour du coquelicot qui n'avait pas dit son dernier mot.

Ces coquelicots,qui faisaient partie autrefois de notre paysage , sont devenus maintenant une vraie attraction touristique et,lors de nos balades en tandem,nous voyons souvent de nombreuses voitures arrêtées avec des hommes et des femmes, l'appareil photo en bandoulière, pour immortaliser un paysage encore rare en 2018 alors qu'il était la norme il y a 50 ans.

Quelle leçon tirer de cela,me direz-vous ? et bien un certain optimisme sur la prise de conscience des Hommes et ce n'est déjà pas si mal,ne croyez-vous pas ??

Je vous joins quelques photos personnelles car,comme tout le monde,dès que je vois ce genre de paysage coloré,je ne peux m'empêcher de dégainer mon appareil photo.

Enfin,une petite "leçon de choses" pour ceux que cela intéressent:

Le coquelicot  est bien un pavot. C’est une plante annuelle ou plus souvent bisannuelle puisque, dans la plupart du temps, le semis spontané a lieu en début d’été et la levée puis la floraison se produisent au printemps suivant. Cette plante se resème toute seule très facilement et forme vite des grandes colonies. Du coup, on la retrouve souvent aux mêmes endroits plusieurs années de suite, même s’il s’agit effectivement d’une plante dont le cycle de vie se déroule sur moins de douze mois de suite.
Le coquelicot développe des tiges de 50 à 80 cm avec des feuilles basales assez velues. La fleur, solitaire au sommet de la tige, est composée de quatre grands pétales d’un rouge écarlate avec un cœur noir. Elle a un aspect fragile et ne dure qu’une journée, rarement deux. Les pétales tombent et une capsule arrondie apparaît. Elle grossit vite et éclate pour libérer des graines qui seront disséminées par le vent. La floraison commence début mai (parfois fin avril dans le Midi) et s’achève fin juin ou début juillet.

Intéressant,non ?

Pourquoi un tel article en Décembre,me direz-vous ? et bien c'est une conversation de bistrot de ce midi qui m'a inspirée.That's all !!

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2018 5 23 /11 /novembre /2018 08:55

En théorie,nous sommes tous un peu écologique ou,pour le moins,nous savons que le climat change et que la planète est en danger.Nous voyons que les glaciers comme les pôles et la mer de glace fondent à la vitesse grand V.

Les animaux meurent comme les ours blancs mais aussi  ceux des forêts(déforestations multiples) ,mais tout le monde s'en fout.Les abeilles disparaissent petit à petit,mais bien entendu ,d'après certains,ceci est sans doute dû à l'opération du saint esprit.

Les cancers sont de plus en plus nombreux avec des étiologies principalement environnementales prouvées, mais,tant que les gens ne sont pas concernés,ils s'en foutent royalement.

On sait que le glyphosate est cancérigène(maintenant prouvé) mais on continue de l'utiliser.On verra sans doute de plus en plus de bébés malformés, comme les bébés sans bras,mais le doute revient toujours dans notre société comme un boomerang.

Tout ceci arrive avec la société ultracapitaliste devenue folle qui privilégie la finance à l'homme et à la nature,celle qui préfère les revenus des dividendes aux revenus du travail et qui finance les lobbys pour vendre leur saloperies.Cela profite aux 1%,je dis bien 1% ,qui possèdent autant que 99% des autres habitants de la planète.(rapport ONG Oxfam que vous pouvez retrouver sur internet) Comment en est-on arrivés là ?

Tant que l'on n'aura pas réglé ce problème , il sera difficile de faire comprendre au gens du "peuple" , aux 99% ,de faire un effort.

Quand je vois,comme Maire,ce qui se passe dans ma commune,qui n'est pas une commune défavorisée,je suis colère et je me déchaîne.

En effet,à Puget(84360),nous avons 5 Points d'Apport Volontaires (PAV) pour que les gens puissent trier,les journaux,les verres,les emballages,les vêtements et bien sûr les déchets.

De plus les encombrants peuvent être enlevés à domicile sur un simple coup de téléphone.

Il y a deux déchetteries à 3 km

Enfin les végétaux sont ramassés les 3 premiers jours de chaque mois(en dehors de l'été à cause du feu) et les gens doivent déposer les 3 derniers jours du mois précédent.(nous sommes une des communes les plus boisées du Vaucluse et ce service gratuit,qui n'existe nulle part ailleurs,est motivé par la crainte des incendies et coûte la bagatelle de 25000€ à la commune)

Tout ceci a été noté des dizaines de fois sur le petit journal du village que ,du reste,je ne fais plus du tout car je me suis rendu compte que personne ne le lisait: vous en voulez la preuve ???

Et bien,les gens débarrassent leur maison sur les PAV.On retrouve des machines à laver,des divans,des vieux meubles,des bouteilles déposées au pied du container alors que celui-ci n'est pas plein et le site doit être nettoyé régulièrement car salopé en permanence.

J'ai dû mal à comprendre car quand on a tout cela dans sa voiture ou dans sa remorque pour faire 500 mètres on peut faire 2 kilomètres de plus pour aller directement à la déchetterie,non ?

Quand aux végétaux ,le tractopelle est à peine au bout de la rue et vient de faire le ramassage que certains ont déjà redéposer des végétaux qui vont rester là un mois avec le risque du feu.Quel malheur,quelles incivilités,quelle manque de conscience collective!

En réalité,TOUT LE MONDE S'EN FICHE !!! après moi,le déluge et l'égoïsme est dominant, alors, comment voulez-vous que l'on progresse sur le plan écologique ? et comment voulez-vous que les enfants apprennent le respect de la planète de leurs parents.

N'oublions jamais que ces tris servent à valoriser les déchets qui seront retransformés et avoir ainsi une seconde vie.Mais qui s'en soucie ? attention,cela ne concerne pas tous les habitants de Puget mais une minorité qui se permet de pourrir la vie des autres.

Je plains l'inconscience de tous ceux qui laisseront un tas d'ordures en héritage à leurs enfants,une planète dévastée en 50 ans seulement.

Là,nous ne sommes pas dans le bio ou pas bio,nous ne sommes pas dans ce que certains appellent le phénomène "bobo" ,nous sommes dans l'éducation et rien que l'éducation et l'école a une responsabilité importante pour les futures générations.

Bien sûr que l'école doit apprendre à lire,à écrire et à compter ,mais l'école devrait apprendre  l'entretien de la planète,mais aussi le respect de l'autre.

Je ne peux terminer cet article sans un petit mot sur les fameux gilets jaunes  qui font les choux gras des chaînes d'infos "fouille-merde " ,mouvement qui n'est rien d'autre qu'un phénomène de ras le bol fiscal de gens qui ont du mal à joindre les deux bouts(et j'en ai vu beaucoup au cours de mes consultations) et qui voient se pavaner les fameux 1% ,soit-disant le haut du panier ! Avant de taxer , commençons par faire de la pédagogie,boostons les inventions innovantes dans le domaine de l'énergie,favorisons le transport ferroviaire(100 camions) ou maritime par péniches (40 camions) et puis,que les "élites" montrent l'exemple et après ,nous verrons.(on va me traiter de populiste mais tout ce qui précède me semble tellement vrai)

Pourquoi les Nordiques (Suède,Norvège,Islande,Danemark...) ont-ils réussi à initier une transition sans heurts et pas nous ? Mes voyages en Norvège et en Islande ont pour moi été une découverte et un vrai choc en constatant la responsabilité de chacun.Nos dirigeants devraient se poser les bonnes questions et éviter de mettre tous ces sujets dans les mains des technocrates qui ne connaissent pas,mais alors pas du tout,les problèmes des gens d'en bas et qui pondent loi sur loi (et tous les Maires de France peuvent confirmer)

Bon week end les amis et profitez de notre belle nature avec le beau temps qui s'annonce. Ayez,comme moi,une pensée pour Nicolas le jardinier,célèbre en son temps et qui vient de mourir sans avoir connu la fin de la planète !!!

PS:regardez la vidéo ci-dessous et vous comprendrez mon article.

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 21:26

Je sais que les gilets jaunes correspondent à un phénomène de ras le bol généralisé et que c'est la goutte d'essence qui fait déborder le réservoir et il est vrai que cette manifestation est inédite .J'ai même entendu parler de "Jacquerie " mais nous ne sommes plus au moyen âge et je parlerai plutôt de révolte populaire sans notion péjorative du terme "populaire" .

Mais revenons au départ du déclenchement de ces gilets jaunes qui était l'augmentation des taxes sur l'essence pour la cause écologique (hum) et le haro sur la bagnole ne date pas d'hier.

Comme souvent,je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

Nous étions en 1974 et nous étions en campagne présidentielle.Giscard et Mitterrand se battaient comme des chiffonniers et un troisième larron passait pour un original,un peu cinglé ou un peu simplet selon certains esprits chagrins (alors que cet intello était ingénieur agronome),nous avons tout entendu.

Ce gugusse venait aux conférences de presse en vélo et clamait sur tous les plateaux de radio et de télévision:" La voiture,ça tue,ça pollue et ça rend con "

Ce mec s'appelait René Dumont,sans doute le premier écolo politique de France,et il a sans doute été le premier à dire la vérité sur le monde délirant de la bagnole individuelle.

Car n'oubliez pas que cette époque,c'est à dire les années 70,80 et 90, a été la grande époque de la voiture ,en particulier l'avènement du diesel qui va se développer à la vitesse grand V.On peut remarquer qu'en 83, Huguette Bouchardeau,ministre de l'environnement avait demandé à un professeur de médecine un rapport sur le diesel qui dit ceci:"les particules du diesel donnent le cancer et le mieux serait de ne pas augmenter le parc existant". Mais le char d'assaut "DIESEL" était en route,tel un rouleau compresseur incontrôlable.

En 1974 ,le parc du diesel était de 15%,il sera de 33% en 1990 puis de 50% en 2000 et de 78% en 2008.Un des principaux artisans de ce développement sera Jacques Calvet,directeur de Peugeot.

Mais revenons à René Dumont qui disait en 1974:" chaque fois que vous prenez votre voiture pour le week end,la France doit vendre un revolver à un pays pétrolier du Tiers-Monde " et il ajoutait :" l'espace urbain étant limité,on ne peut pas vouloir à la fois rouler plus vite et améliorer les conditions de déplacements des autobus,des piétons,des cyclistes et même des automobilistes eux-mêmes, puisque toute incitation à rouler attire plus de voitures"

En 1974,au cours de la campagne présidentielle,il propose de tripler le litre d'essence.Bien entendu,tout le monde le traite de cinglé et il n'est pas du tout pris au sérieux puisque le problème réel des Français est déjà le chômage qui explose avec les premiers signes du choc pétrolier.

René Dumont insiste : "Voulons-nous un développement à la Los Angeles ? l'automobile est la cause du smog ( brouillard de pollution),fatal pour les personnes âgés et les nouveau-nés "

Et René Dumont va bien plus loin que la théorie de l'augmentation des taxes décidée aujourd'hui et à l'origine du ras le bol des gilets jaunes en disant:"il faut arrêter les constructions des autoroutes.Il faut interdire les voitures dans les centres-villes,sauf pour les livraisons pendant 3 heures par jour,les taxis,les ambulances , les pompiers et les docteurs.Il faut également interdire les courses automobiles comme le Paris-Dakar,le rallye de Monte-carlo,qui exaltent une vitesse nuisible à tous points de vue et entraînent accident et pollutions,deux formes modernes de mise à mort "

René Dumont n'a pas été toujours un écolo hors pair,il a d'abord ,au lendemain de la deuxième guerre mondiale,participé à un plan pour le développement de l'agriculture intensive pour donner à manger aux Français,mais,après avoir visité plus de 50 pays dans le monde,il comprend l'importance de la crise écologique et son impact sur la production agricole.

Devant les caméras, l’homme en colère,ingénieur agronome confirmé, affublé d’un pull-over rouge, met en garde contre la disparition prochaine de l’eau potable et s’indigne de la persistance de la faim dans le tiers-monde. Car tout au long de ses très nombreux ouvrages – plus d’une cinquantaine –, René Dumont dénonce aussi les conséquences de la surpopulation ou encore la persistance des échanges économiques inégaux au profit des pays industrialisés. Cette indignation, qui jamais ne l’a quitté, le conduit progressivement à dessiner l’esquisse d’une « nouvelle civilisation »

Vous voyez mes amis,nous étions en 1974 ; tout le monde rigolait en voyant apparaître le pull over rouge à la télé,en voyant un être farfelu alors qu'il était en réalité un visionnaire.

Je voulais simplement faire un clin d'oeil à la bagnole,au diesel,à l'essence,aux gilets jaunes et à toutes ces personnes pour qui je pense que l'augmentation des pompes à essence n'est qu'un prétexte qui révèle un ras le bol de la "taxite aigue" ,de l'amour des dirigeants successifs pour les impôts qui rongent le pouvoir d'achat des Français.Mais ces mêmes Français veulent aussi des hôpitaux performants,des postes,des TGV,des écoles , des universités ,une protection sociale hors pair,une retraite et,tant que les services publics fonctionnaient bien,les Français comprenaient et acceptaient,mais actuellement,les hôpitaux sont en difficulté,les maternités ferment,les postes aussi,les écoles sont contestées ,les retraites rognées,les remboursements sociaux baissent,les salaires stagnent et nos compatriotes ne comprennent plus l'utilité de ces nouvelles taxes.

C'est un problème difficile auquel j'ai été confronté en tant que Maire et que tous les Maires (et en particulier les petits Maires) connaissent très bien : administrer et faire évoluer un village sans augmenter la pression fiscale de façon trop importante.

Je pense qu'on tient là la raison de la colère:"bien gérer le porte monnaie national" ,"le porte monnaie des communes ", "le porte monnaie de la France "car nos compatriotes voient trop d'injustices,de gaspillages,on parle de sommes astronomiques le plus souvent aux journaux télévisés et les Français ne comprennent plus et surtout n'acceptent plus l'inégalité .

Alors,puisque la raison de l'augmentation des taxes sur l'essence serait , en principe,la protection de l'environnement,je repense à René Dumont et son pull over rouge qui m'avait fait à cette époque une forte impression et qui,45 ans avant,disait déjà que la planète était en danger.

Regardez le sur la vidéo ci-dessous et écoutez tout ce qu'il disait sur l'actualité d'aujourd'hui:

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 14:30

Je suis né sur les contreforts du Chemin des Dames,haut lieu de la guerre 14/18 qui fit tant de morts en France et dans le monde.J'avoue être moins étonné par le nombre de morts que par les conditions de vie ,de souffrance et de mort des poilus.

J'avais moins de 10 ans et j'avais l'habitude d'aller avec mon père aux champignons dans les bois de Craonne et aux environs.C'était l'automne,propice à la sortie à la recherche des girolles,les feuilles mortes jaunies jonchaient le sol souvent boueux.Les oiseaux nous accompagnaient de leurs gazouillements joyeux.

Je me promenais , un panier à la main,escaladant d'énormes trous que j'ai appris être des trous d'obus,cheminant dans d'étroits goulets qui avaient été des tranchées.Les arbres morts,les ronces et les feuilles mortes formant un humus épais avaient rendu tous ces lieux sauvages mais d'un calme extraordinaire que mon père recherchait,étant un vrai rural.(et comme "un kà ça fait pas un kien " !,inutile de me faire une psychanalyse).

C'est là que j'ai donc découvert les trous d'obus et les tranchées.

C'est dans ces conditions que j'ai appris de la bouche de mon père ce qui s'était passé une cinquantaine d'années auparavant,non pas la guerre 39/45 qui ne dura véritablement qu'une seule année avant la capitulation ,mais la Grande Guerre,la sale guerre,la drôle de guerre comme on l'a appelée à une certaine époque,la guerre des tranchées,la guerre des obus (un milliard d'obus tirés sur le sol Français),la guerre du froid et de la boue,la guerre des ensevelissements,la guerre des élites car ces pauvres poilus ont été sacrifiés le plus souvent,comme par Nivelle qui lança ses hommes au casse-pipe en  avril 2017 et qui occasionna sans doute près de 200000 hommes côté Français et presque 300000 côté Allemand !! un carnage du chemin des dames que je vous explique brièvement:

Pour ceux qui l'ignorent mon Chemin des Dames est un plateau calcaire assez étroit, orienté est-ouest, situé entre la vallée de l'Aisne, au sud, et la vallée de l'Ailette, au nord avec bien entendu Craonne,célébré par la chanson des mutins et mis en vidéo ci-dessous.. Ce plateau est un bel observatoire,nécessaire aux armées en présence.

Les Allemands sont présents sur le plateau depuis septembre 1914. Ils ont eu le temps de transformer cet observatoire en forteresse en aménageant les carrières souterraines comme la caverne du dragon dont je parlerai plus tard, en creusant des souterrains permettant de relier l'arrière aux premières lignes, en édifiant et camouflant de nombreux nids de mitrailleuses.

Depuis cette date, c'est un secteur relativement tranquille qui n'a pas fait l'objet, depuis la fin 1915, de grosses offensives. Les Allemands tiennent la ligne de crête et les Français sont établis sur les pentes.Le but du "jeu"(sic) était de conquérir cette ligne de crête.Un coup à toi,un coup à moi !! Les gradés envoyaient les bleus à la mort et je me demande pourquoi aujourd'hui pourquoi ces pauvres diables  y allaient,par vagues successives,pour "grignoter" comme il était dit à l'époque et atteindre la prochaine motte de terre.Un vrai carnage.

Mais revenons à mon enfance,aux bois de Craonne et à l'audace de quelques gamins dont je fis partie très tôt ,des traine-savates qui se baladaient dans les bois (il n'y avait pas de jeux vidéos à l'époque,une merveilleuse époque)qui se mirent dans la tête d'inspecter les galeries creusées par les poilus mais aussi les "boches" comme on les appelaient nous mêmes à 10 ans.

Je me souviens d'une petite ouverture insignifiante,je me souviens du noir et de la trouille que nous avions,je me souviens de grandes salles avec des restes d'uniformes , des cartouches,bref,tout ceci était resté tel quel et deviendra plus tard un haut lieu du Chemin des Dames nommé "La caverne du Dragon".

J'appris bien plus tard la boucherie subie par les tirailleurs Sénégalais que l'on avait envoyés pour déloger les Allemands et qui perdirent 7500 hommes en une seule attaque.Le guide raconte maintenant qu'il y avait des rivières de sang dans cette caverne sinistre.

Les champs,très fertiles , situés sur le plateau étaient dans mon enfance tous labourés et je me souviens que de toutes parts les agriculteurs ramenaient des obus,des cartouches,des monceaux de ferrailles qu'ils stockaient sur les bords de leurs champs.Nous étions dans les années 50.Mon père faisait la collection d'obus ciselés,magnifiques,trop beaux pour envoyer les gens à la mort.

La nature était très belle en ces jours de novembre,les arbres jaunis par des automnes souvent pluvieux et venteux,avec de très beaux villages en contrebas: Craonne,Craonnelle,Beaurieux, Vassogne,Oulches la Vallée Foulon,Cuissy, avec l'Aisne d'un côté qui serpentait tranquillement,poissonneuse à souhait (et j'en sait quelque chose) et l'Ailette de l'autre côté plus légère et plus sauvage.Toute cette nature,je la connais par coeur,pour l'avoir faite à pied,en vélo mais aussi en moto.En effet,très jeune,nous rachetions pour une bouchée de pain et retapions les motos des "vieux " de la commune,des "Motobécane" 250 culbutées (comme nous) et,en un après-midi,nous les transformions en moto de cross pour aller sauter dans les trous d'obus et foncer le long des tranchées.Nous étions inconscients et naïfs et ne savions pas que nous roulions sur de la douleur.

Tout cela,nous l'avons fait sans penser aux poilus,aux misères,à la boue,aux morts,au malheur,aux défigurés,aux ensevelis et ce n'est qu'en vieillissant que mes souvenirs sont remontés et que les petits chemins bucoliques,faits à pied,en vélo ou en moto se sont transformés dans ma mémoire en enfer en pensant à ces années terribles.

Ce plateau,j'y suis passé depuis, des milliers de fois sans doute ,et j'ai toujours,toujours pensé à ce que mon cher père m'avait raconté,lui,né en 1920 ayant un père militaire qui avait connu les affres de la guerre.

La nature était belle,magnifique! comment a t-on pu la défigurer comme cela le temps de quatre années d'enfer ? car tout avait disparu:plus de champignons,plus d'arbres,plus de feuilles,plus d'oiseaux,plus rien,des creux et des trous , des plaies et des bosses et ce chemin des Dames,sans doute le plus haut lieu de la guerre 14/18 avec Verdun,bien entendu fut à cette époque un lieu de torture mentale pour les bleus qui savaient tous qu'ils allaient mourir,les lettres retrouvées et adressées à leurs familles en témoignent: l'apocalyse  avait remplacer les girolles,les feuilles jaunies et l'odeur de la poudre avait remplacé l'odeur de la terre!!

Comment Emmanuel Macron a t-il fait pour oublier le Chemin des Dames,sans doute le plus haut lieu de la guerre 14/18 avec Verdun,bien entendu ??? peut être parce que ce sont là qu'apparurent les premiers mutins qui furent tous fusillés sans état d'âme ? (chanson de Craonne ci-dessous)

Enfin,pour les plus courageux,je vous joins un texte de Maurice Genevoix (ceux de 14) et un extrait de "voyage au bout de la nuit" de Louis Ferdinand Céline,un de mes livres préférés ,même si Céline a été un salaud qui vous éclaireront un tout petit peu mais vous pouvez lire aussi Apollinaire qui fut sur place.

Le capitaine se retourne vers moi : « Allez ! »

Ça me fait plaisir. Je suis dans cet état étrange qui fut le mien, pour la première fois, à Sommaisne. Mes jambes se meuvent toutes seules, je me laisse marcher, sans réflexion, seulement avec la conscience de cette allégresse toute-puissante qui me ravit à moi-même et fait que je me regarde agir. En cinq minutes,  nous sommes à la haie d’épines que nous devions atteindre. Nous nous déployons en tirailleurs devant elle, presque dessous. Les hommes, le plus vite qu’ils peuvent, creusent la terre avec leurs petits outils, coupant les racines avec le tranchant des pelles-pioches. Au bout de quelques heures, nous avons une tranchée étroite et profonde. Derrière nous, à gauche, Rembercourt ; sur la droite, un peu en avant, la gare minuscule de la Vauxmarie.

Il fait lourd, une chaleur énervante et malsaine. Des nuages flottent, qui peu à peu grossissent d’un noir terne qui va s’éclaircissant sur les bords, frangés d’un blanc léger et lumineux. Par instants des souffles passent sur nous, effluves tièdes qui charrient une puanteur fade, pénétrante, intolérable. Je m’aperçois que nous respirons dans un charnier.

Il y a des cadavres autour de nous, partout. Un surtout, épouvantable, duquel j’ai peine à détacher mes yeux : il est couché près d’un trou d’obus. La tête est décollée du tronc, et par une plaie énorme qui bée au ventre, les entrailles ont glissé à terre ; elles sont noires. Près de lui, un sergent serre encore dans sa main la crosse de son fusil ; le canon, le mécanisme doivent avoir sauté au loin. L’homme a les deux jambes allongées, et pourtant un de ses pieds dépasse l’autre : la jambe est broyée. Tant d’autres ! Il faut continuer à les voir, à respirer cet air fétide, jusqu’à la nuit.

Et jusqu’à la nuit, je fume, je fume, pour vaincre l’odeur épouvantable, l’odeur des pauvres morts perdus par les champs, abandonnés par les leurs, qui n’ont même pas eu le temps de jeter sur eux quelques mottes de terre, pour qu’on ne les vît pas pourrir.

Toute la journée, des avions nous survolent. Des obus tombent aussi. Mais le capitaine a l’œil pour repérer la bonne place : les gros noirs nous encadrent sans qu’aucun n’arrive sur nous. À peine quelques shrapnells, cinglant de très haut, inoffensifs, ou des frelons à bout de vol, qui bourdonnent mollement.

Qu’est-ce que fait donc cet aéro boche ? Il n’en finit pas de planer sur nous. Il dessine de grands orbes, s’éloigne un peu quand nos obus le serrent de trop près, puis revient jusqu’à ce qu’apparaissent nettement à nos yeux les croix noires peintes sous ses ailes de vautour. Il ne s’en va qu’au soir, piquant droit vers les nuages lourds qui s’accumulent sur l’horizon.

Le soleil croule dans ces masses énormes, qui tout de suite se colorent d’une teinte sanglante, chargée, pauvre de lumière et comme stagnante. Cette fin de jour est morne et tragique. L’approche de la nuit pèse sur mes reins. Dans l’obscurité qui gagne, la puanteur des cadavres s’exacerbe et s’étale.

Je suis assis au fond de la tranchée, les mains croisées sur mes genoux pliés ; et j’entends devant moi, derrière moi, par toute la plaine, le choc clair des pioches contre les cailloux, le froissement des pelles qui lancent la terre, et des murmures de voix étouffées. Parfois, quelqu’un qu’on ne voit pas tousse et crache. La nuit nous enveloppe, ils ne nous voient pas : nous pouvons enterrer nos morts.

Je reconnais la voix d’un  de mes sergents qui m’appelle dans l’ombre : « Mon lieutenant, vous êtes là ? »

Je réponds : « Par ici, Souesme. »

En tâtonnant, il me met quelque chose dans la main : « Voilà, c’est tout ce que nous avons trouvé. »

Au fond de la tranchée, je frotte une allumette, et, dans le court instant qu’elle brûle, j’entrevois un portefeuille usé, un porte-monnaie de cuir, une plaque d’identité attachée à un cordon noir. Une autre allumette : il y a dans le portefeuille la photographie d’une femme qui tient un bébé sur ses genoux : j’ai pu lire le nom gravé en lettres frustes sur la médaille de zinc. Le sergent me dit :

« L’autre n’en avait point. Nous avons cherché à son poignet, à son cou ; vous savez, celui qui avait la tête arrachée. J’ai mis mes mains là-dedans. Je n’ai rien trouvé. Le porte-monnaie est à lui. »
Encore une allumette : il y a quelques pièces d’argent, quelques sous dans ce porte-monnaie, et puis un bout de papier sale et froissé. Un reste de lueur. Je lis : « Gonin Charles, employé de chemin de fer. Classe 1904 ; Soissons. » L’allumette s’éteint.

Je serre la main du sergent ; elle est moite, fiévreuse, et ses doigts tremblent.

« Bonsoir. Allez dormir, allez ! »

Il est parti ; je reste éveillé, au milieu des hommes qui dorment. Dormir comme eux… Ne plus penser, m’engourdir ! Dans ma main, le petit parquet de reliques pèse, pèse… « Gonin Charles, employé de chemin de fer… » Les visages qui souriaient sur la photographie s’immobilisent sous mes paupières fermées, grandissent, s’animent jusqu’à m’halluciner. Les pauvres gens !

                                  Maurice Genevoix,      

Une fois qu’on y est, on y est bien. Ils nous firent monter à cheval et puis au bout de deux mois qu’on était là-dessus, remis à pied. Peut-être à cause que ça coûtait trop cher. Enfin, un matin, le colonel cherchait sa monture, son ordonnance était parti avec, on ne savait où, dans un petit endroit sans doute où les balles passaient moins facilement qu’au milieu de la route. Car c’est là précisément qu’on avait fini par se mettre, le colonel et moi, au beau milieu de la route, moi tenant son registre où il inscrivait des ordres.

Tout au loin sur la chaussée, aussi loin qu’on pouvait voir, il y avait deux points noirs, au milieu comme nous, mais c’était deux Allemands bien occupés à tirer depuis un bon quart d’heure.

Lui, notre colonel, savait peut-être pourquoi ces deux gens-là tiraient, les Allemands aussi peut-être qu’ils savaient, mais moi, vraiment, je ne savais pas. Aussi loin que je cherchais dans ma mémoire, je ne leur avais rien fait aux Allemands. J’avais toujours été bien aimable et bien poli avec eux. Je les connaissais un peu les Allemands, j’avais même été à l’école chez eux, étant petit, aux environs de Hanovre. J’avais parlé leur langue. C’était alors une masse de petits crétins gueulards avec des yeux pâles et furtifs comme ceux des loups ; on allait toucher ensemble les filles après l’école dans les bois d’alentour, et on tirait aussi à l’arbalète et au pistolet qu’on achetait même quatre marks. On buvait de la bière sucrée. Mais de là à nous tirer maintenant dans le coffret, sans même venir nous parler d’abord et en plein milieu de la route, il y avait de la marge et même un abîme. Trop de différence.

La guerre en somme c’était tout ce qu’on ne comprenait pas. Ça ne pouvait pas continuer.

Il s’était donc passé dans ces gens-là quelque chose d’extraordinaire ? Que je ne ressentais, moi, pas du tout. J’avais pas dû m’en apercevoir…

Mes sentiments toujours n’avaient pas changé à leur égard. J’avais comme envie malgré tout d’essayer de comprendre leur brutalité, mais plus encore j’avais envie de m’en aller, énormément, absolument, tellement tout cela m’apparaissait comme l’effet d’une formidable erreur.

« Dans une histoire pareille, il n’y a rien à faire, il n’y a qu’à foutre le camp », que je me disais, après tout…

Au-dessus de nos têtes, à deux millimètres, à un millimètre peut-être des tempes, venaient vibrer l’un derrière l’autre ces longs fils d’acier tentants que tracent les balles qui veulent vous tuer, dans l’air chaud d’été.

Jamais je ne m’étais senti aussi inutile parmi toutes ces balles et les lumières de ce soleil. Une immense, universelle moquerie.

Je n’avais que vingt ans d’âge à ce moment-là. Fermes désertes au loin, des églises vides et ouvertes, comme si les paysans étaient partis de ces hameaux pour la journée, tous, pour une fête à l’autre bout du canton, et qu’ils nous eussent laissé en confiance tout ce qu’ils possédaient, leur campagne, les charrettes, brancards en l’air, leurs champs, leurs enclos, la route, les arbres et même les vaches, un chien avec sa chaîne, tout, quoi. Pour qu’on se trouve bien tranquilles à faire ce qu’on voudrait pendant leur absence. Ça avait l’air gentil de leur part. « Tout de même, s’ils n’étaient pas ailleurs ! – que je me disais – s’il y avait encore eu du monde par ici, on ne se serait sûrement pas conduit de cette ignoble façon !  Aussi mal ! On aurait pas osé devant eux ! » Mais, il n’y avait plus personne pour nous surveiller ! Plus que nous, comme des mariés qui font des cochonneries quand tout le monde est parti.

Je me pensais aussi (derrière un arbre) que j’aurais bien voulu le voir ici moi, le Déroulède dont on m’avait tant parlé, m’expliquer comment il faisait, lui, quand il prenait une balle en plein bidon.

LouisFerdinandCéline

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2018 2 06 /11 /novembre /2018 17:42

Cela me rappelle mes blagues de potache(toujours nombreuses) mais le sujet est sérieux et concerne le dépistage du cancer des testicules qui frappe beaucoup d'hommes en France et dans le monde.

La métaphore qui associe les boules de pétanque et les testicules, est simple mais efficace car il va vous faire marrer .

J'espère que vous avez bien regardé le spot ci-dessus.

"On ne peut pas rigoler avec notre matériel. On doit en prendre soin, c’est vital", explique un homme. On peut d’ailleurs voir ce dernier astiquer ses boules de pétanque et l’entendre ajouter : "Alors quand elles ne sont pas de sortie, je les garde au chaud à la maison. C’est essentiel de les inspecter fréquemment."

"C’est essentiel de les inspecter fréquemment", martèle le spot, qui rappelle qu’il faut pratiquer régulièrement la palpation : il ne faut "pas sentir pas de gêne quand on les a en main". Et de conclure : "le moindre petit pépin, et ça peut être le drame."

Le cancer du testicule est le cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes de 15 à 29 ans. L'incidence de cette affection a augmenté graduellement au cours des des dernières décennies.

Dans la plupart des cas, la découverte du cancer du testicule se fait par l'auto-examen des testicules, habituellement après un traumatisme ou un coup porté à la région génitale.

Il ne fait plus de doute aujourd'hui que les causes de ces cancers sont de nature environnementale et que ces causes, telles une exposition aux pesticides, ont pour cible l'embryon au cours de la grossesse.

Messieurs,le moment idéal de la palpation est à la sortie de la douche car la chaleur de l'eau a détendu la peau des bourses, ce qui facilite la palpation. Devant un miroir, il faut examiner les testicules l'un après l'autre en faisant rouler la glande entre le pouce et les quatre doigts. Les quatre doigts sont placés sous le testicule et le pouce au-dessus. Il est normal qu'un testicule soit plus gros que l'autre. Lors de cet auto-examen, il est aussi normal de sentir sur le dessus de chaque testicule une petite formation allongée l'épididyme, un canal qui contient des spermatozoïdes. Le fait de palper une petite masse qui était absente lors des autopalpations précédentes doit conduire à consulter un médecin.

Je terminerai en vous disant que ce cancer est guérissable s'il est diagnostiqué très tôt.

Alors,messieurs,tâtez-vous régulièrement les boules !!!!

“Les médecins, ça sait sur nous des choses qu'on aimerait mieux ne pas savoir. Les médecins, ça fait peur.”

 

                                                         Montesquieu

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 16:49
La vie d'Heidy Lamarr ,actrice,productrice,glamour,mais aussi inventrice de ce qui donnera le Wi-Fi !!

Je vous fais à nouveau une petite biographie car j'adore,comme je vous l'ai déjà dit plusieurs fois ,oui j'adore vraiment les aventures et la trajectoire d'une vie et ,cette fois encore,au cours de mes lectures,mon attention a été attirée par un parcours exceptionnel, comme on en rencontre peu.

J'adore l'aventure et les aventures des autres,et j'ai essayé,à mon modeste niveau,d'être fidèle à cette philosophie de vie.Je vous rappelle que j'ai commencé à 14 ans,en partant accompagné uniquement de ma soeur de 17 ans,un sac sur le dos,un billet de bateau Dieppe-Newhaven en poche et un peu de monnaie pour une semaine ainsi qu'un pouce pour faire du stop,et c'est tout.Nous sommes restés deux mois et demi !! cela m'a donné des idées pour la vie ,mais aussi l'envie de faire des tonnes de choses différentes et de ne jamais tomber dans le train train qui tue,de vivre toutes sortes d'aventures,des grandes et des petites et encore aujourd'hui,quand nous partons 10 jours en tandem avec la remorque dans des terres inconnues,c'est encore,un tout petit peu l'aventure  au quotidien et c'est vrai que j'adore.

Mais ,je parle , je parle et revenons donc à nos moutons et à ma lecture inédite qui m'a littéralement scotché.

Certaines femmes ont pu être réduites à leur physique, et leur œuvre intellectuelle "invisibilisée". La vie de Hedy Lamarr,qui était la plus belle femme du monde comme le  répétaient inlassablement les animateurs de show, en est un exemple parfait .

 Hedy Lamarr est née en 1914 à Vienne et décédée en Floride en 2000 .Elle a été une des plus grandes actrices de son époque et a tourné avec les plus grands. Sa carrière d'actrice était teintée de provocation ; elle a été la première comédienne à jouer un orgasme dans un film ," extase" sorti en 1933.

Je passe assez vite sur sa carrière cinématographique très bien remplie,en ajoutant qu'elle a produit également de nombreux films.N'oubliez pas que ses films ont été tournés dans les années 40 et que je comprends qu'ils sont tous oubliés actuellement.

Je ne vais pas non plus vous raconter sa vie amoureuse car il me faudrait aller jusqu'en bas de page pour citer tous ses amants(tous prestigieux,dont Kennedy) mais sachez que Le livre de souvenirs de Hedy Lamarr, paru en 1966, a causé des dommages à son image de déesse intouchable. La star s'y attarde sur sa vie privée mouvementée. Ces mémoires figurent parmi les dix autobiographies les plus érotiques de tous les temps selon le Playboy de l'époque. Le livre a été même précédé de deux introductions, une médicale et une psychiatrique, car la sexualité non maritale était alors considérée comme pathologique.

Pour l'anecdote Hedy  Lamarr figure comme l'une des grandes séductrices de Hollywood. Elle s'est illustrée notamment à travers six mariages, dont le premier s'avère le plus fameux car ce fut avec un des quatre plus grands marchands d'armes du monde, ami personnel et fournisseur de Mussolini. Il a fait d'elle, dès 1933, une institution de la haute société de Vienne, recevant des dirigeants étrangers dont Hitler lui-même.Mais , attention, Hedy Lamarr l'aurait quitté parce qu'il s'impliquait trop avec les nazis. Elle s'enfuit après avoir drogué la domestique chargée de la surveiller et lui empruntant son uniforme. Incroyable!!

Autre anecdote:Fasciné par la beauté d'Hedy Lamarr, Disney décide de changer la couleur de cheveux de Blanche-Neige, initialement blonde, pour la rendre brune.Incroyable mais vrai !

Ce que l'on sait moins  c'est sa fabuleuse carrière d'inventrice. Stimulée par un père qui lui expliquait comment chaque objet fonctionnait, Hedy Lamarr n'a eu de cesse toute son enfance de démonter ce qui lui tombait sous la main. Une habitude qu'elle a gardée et qui lui a donné envie de créer tout au long de sa vie.

En 1940, les sous-marins allemands torpillent des bateaux qui essaient de s'enfuir. Hedy Lamarr imagine alors une technique pour guider les torpilles par radio, sans que la fréquence ne puisse être interceptée. Si un émetteur et un récepteur radio changent de fréquence au même moment, il devient impossible pour l'ennemi nazi de les brouiller. Par hasard, à un dîner, elle rencontre George Anthell, qui partage le même élan créatif. Ils développent ensemble le projet et le brevet est déposé en 1942: les systèmes de radio deviennent pratiquement impossibles à brouiller .Vingt ans plus tard, l'invention entre dans le domaine public lors de la crise de Cuba et la baie des cochons.

Hedy Lamarr ne tira aucun profit financier de son invention. La Navy donna le brevet à un ingénieur de la Hoffman Corportation qui l’utilisa et inventa un système de radar pour sous-marin, appelé le sonobuoy. Il fut par la suite incorporé au commencement du Bluetooth, du GPS et surtout du Wifi. La technique de Lamarr de sauts de fréquences ( communément appelée « technique de spectre») est largement utilisée dans les télécommunications, les téléphones sans fil, le GPS et dans la plupart des communications militaires. Cette invention a été reconnue et unanimement attribuée à Hedy Lamarr.
Parmi ses inventions,Hedy Lamarr a également aidé Howard Hughes à créer une structure plus aérodynamique pour les ailes d'avion.

Une sacrée bonne femme,non ? qu'en pensez-vous ?
Je vous joins une séquence youtube mais,pour ceux qu'Heidy Lamar passionnera ,youtube fourmille de ses films.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 14:33
Margaret Sanger
Margaret Sanger

Margaret Sanger

J'ai été très impressionné par la lecture d'un article sur l'histoire de la médecine qui peut vous intéresser (sauf pour les admirateurs de la manif pour tous,bien évidemment).Vous savez sans doute que j'adore les biographies et les parcours hors normes qui m'impressionnent et Margaret Sanger fait partie de ces personnes oubliées que l'on devrait mettre en exergue et je ne peux pas passer sous silence sa vie qui aura un impact important dans la libération de la femme.

Margaret Louise Higgins Sanger est née le 14 septembre 1879 à Corning dans l’état de New York. Fille d’Anne Purcell Higgins et de Michael Hennessy Higgins d’origine irlandaise, Margaret grandit au sein d’une famille de 11 enfants. La famille Higgins vit très modestement et le père, tailleur de pierre, a du mal à subvenir aux besoins des siens. Radical, rebelle et libre-penseur, son père aura une influence décisive sur la personnalité de Margaret qui fit montre très tôt d’un goût prononcé pour l’histoire des femmes. La jeune fille vécut une enfance assez difficile du fait notamment de la maladie de sa mère et des conditions de vie de cette famille nombreuse. D’ailleurs, elle ne tarde pas à échapper à cette oppression. Avec l’aide de ses sœurs aînées, Mary et Anna, qui lui offrent de payer ses frais de scolarité, Margaret étudie à Claverack College, une école privée, et au Hudson River Institute de 1896 à 1898. C’est à cette époque qu’elle développe un intérêt particulier pour la question des femmes et se découvre une prédisposition pour le débat et l’argumentation.

En cette année 1898, alors que Margaret Sanger est dans une école publique du New Jersey, elle doit se résoudre à interrompre son activité et à rejoindre le domicile familial en raison de l’état de santé de sa mère. Anne Higgins, qui souffre de tuberculose depuis de nombreuses années, meurt en mars 1899, à l’âge de 50 ans. Profondément affectée par ce drame, Margaret Sanger voit dans les grossesses à répétition la principale cause du décès prématuré de sa mère. Cette expérience douloureuse va nourrir sa réflexion ultérieure sur la condition des femmes, et en particulier sur la nécessité de la limitation des naissances. Margaret reste alors à Corning et mène une vie austère de femme au foyer comme l’avait fait sa mère tout au long de ces années. Pour Margaret, c’est le début d’une période difficile car ce père autrefois adoré fait désormais preuve d’une autorité tyrannique à laquelle elle va s’efforcer d’échapper. Elle quitte ainsi définitivement le foyer familial et entreprend de suivre un programme de formation pour devenir infirmière à l’hôpital de New York. En 1902, alors qu’elle termine sa formation , elle rencontre un jeune architecte, William Sanger. Ils lient leur destin en se mariant quelques mois plus tard et s’installent à Hastings, dans la banlieue de New York. Très vite naît leur premier enfant, stuart, en 1903, suivi de grant en 1908, puis de Peggy en 1910. Après quelques années d’une vie de femme au foyer, Margaret prend conscience que cette vie ne lui convient plus. La famille décide alors de quitter la banlieue tranquille de Hastings pour s’installer à New York, plus précisément à Greenwich Village ( ah !! Greenwich Village,que de souvenirspersos). Leur installation au cœur de New York en cette année 1910 marque un tournant capital dans la vie de Margaret.

Tandis que William se destine à la peinture, Margaret, elle, exerce son activité d’infirmière dans les quartiers pauvres de New York et se spécialise dans le domaine de la santé des femmes. Immergés dans la culture bohème de Greenwich Village, ils fréquentent des intellectuels, des artistes, des socialistes et des radicaux qui leur ouvrent de nouveaux horizons. Cette agitation intellectuelle va profondément influencer Margaret Sanger. Devenue membre du parti socialiste, elle prend conscience de la nécessité du contrôle des naissances afin de libérer les femmes, notamment celles de la classe ouvrière, des conséquences des grossesses à répétition et du fardeau que représentent les familles nombreuses. Élément fondamental de changement social, le contrôle des naissances va devenir pour Margaret Sanger le combat de toute une vie.

C’est en 1912 que la vie de Margaret Sanger bascule au même moment que celle d’une de ses patientes. Sadie Sachs, jeune mère de trois enfants, meurt en tentant de mettre fin à une nouvelle grossesse. Profondément bouleversée, Margaret Sanger se trouve désemparée devant les conséquences dramatiques des avortements clandestins et son incapacité à venir en aide à ces femmes en quête d’une solution pour contrôler leur fécondité. Impuissante à répondre aux attentes désespérées des femmes pour limiter la taille de leur famille, Margaret est néanmoins décidée à s’engager pour les libérer du carcan des grossesses non désirées : : Je ne pouvais en supporter davantage, je savais que je ne pourrais plus me contenter de ma tâche d’assistance aux mourants. J’étais résolue à agir pour changer le destin de ces mères de famille dont la misère était aussi immense que le ciel.Ses prises de positions courageuses en faveur de la contraception et de l’autonomie sexuelle révèlent indéniablement une femme en avance sur son temps.

Margaret Sanger vient de trouver le sens de sa vie et de son engagement. À partir de ce jour, elle va se consacrer à défendre la cause des femmes.

Margaret Sanger est une femme magnifique, incroyablement rebelle et en mars 1914,avec des amis un peu anars, elle lance une revue, intitulée Women rebel (Femme en révolte), avec un seul sous-titre : Ni dieux ni maîtres. Et un seul objectif éditorial : Rendre aux femmes la maîtrise de leur vie et de leur corps.

En 1916,elle ouvre la première clinique avec des conseils de contraception.Très vite,la queue s'allonge devant son local  avec femmes,enfants et poussettes et la police fait fermer ce local 10 jours après.Elle sera condamnée à un mois de prison pour trouble à l'ordre public.Elle s'enfuira vers le Canada puis vers Londres en 1921 où la liberté est plus grande  et elle fait ainsi la connaissance d’Havelock Ellis, précurseur de la morale sexuelle moderne . Sa rencontre avec ce naturaliste, pionnier de la psychologie sexuelle, marque un tournant décisif dans son existence et dans sa conception de la vie et de la sexualité. Tous deux nouent une relation intellectuelle et affective très forte qui influencera profondément la perception par Margaret Sanger de la sexualité humaine. Devenu son mentor, il contribuera à modérer sa vision radicale et l’incitera à concentrer sa réflexion et ses revendications sur le thème du contrôle des naissances. Pendant presque deux ans, accompagnée de Havelock Ellis, elle parcourt l’Europe en quête d’informations sur les moyens contraceptifs existants. Puis, nourrie de ces recherches, elle rédige une série de trois pamphlets dans lesquels elle préconise le contrôle des naissances et décrit certaines techniques contraceptives .Elle reviendra à New York en 1923,et fondera le premier planning familial en bravant les lois américaines.Dans ce planning elle propose des diaphragmes ,des préservatifs et des spermicides.

Pour elle chaque enfant doit résulter de la volonté et du choix, et doit être conçu dans l’amour. Ses discours, qui touchent à l’intime et à la vie privée, suscitent de nombreuses controverses.

Dans le même temps, Margaret Sanger mène une autre campagne. Convaincue de la nécessité de créer un contraceptif oral, elle tente de persuader médecins et scientifiques de mettre en œuvre une recherche dans ce domaine. Bien que ce sujet suscite peu d’intérêt à l’époque, un appui venu du monde médical va mettre la science au service de la condition des femmes. En 1956, le Dr Gregory Pincus met au point le premier contraceptif oral. La pilule est née. Margaret Sanger a plus de 80 ans lorsque les scientifiques qu’elle s’est efforcée de rallier à sa cause lancent le premier contraceptif oral. En 1960, la Food and Drug Administration approuve l’utilisation de ce contraceptif qui s’impose rapidement comme le moyen de contrôle des naissances le plus populaire aux États-Unis.

Margaret Sanger s’éteint le 6 septembre 1966 à Tucson, Arizona, à l’âge de 86 ans, quelques mois seulement après la décision de la Cour suprême qui légalise la contraception pour les couples mariés, marquant ainsi l’aboutissement de la croisade pour le contrôle des naissances .

Attention,cette pionnière du féminisme, « prête à mourir pour sa cause » tout en étant résolument hostile à l’usage de la violence, n'est pas non plus une « sainte laïque » : elle pouvait être aussi, « bornée, impulsive, égocentrique, égoïste » et probablement assez nocive pour ses proches .On l'a accusée de racisme car elle avait donné une conférence aux femmes du Ku Klux Klan mais ni l’abondante production écrite de Margaret Sanger, ni ses propos tenus en privé ne sauraient fournir de quoi étayer le moindre soupçon de racisme, bien au contraire : Margaret Sanger a toujours été opposée à la ségrégation ; elle s’est très tôt et sans ambiguïté élevée contre la montée du nazisme en Allemagne.

Enfin,n'oubliez pas , mes chers amis que la contraception n'est devenue autorisée en France que le 28 décembre 1967 avec la loi Neuwirth qui abrogeât la loi de 1920 qui interdisait la régulation des naissances.

Les femmes maîtrisent alors leur propre corps et décident de leur procréation.Cela reste et restera une libération très importante dans l'histoire de l'égalité homme/femme.

Chapeau Margaret !!

Je ne peux m'empêcher de terminer cet article avec Julio et sa chanson "Vous les femmes " qui m'a toujours amusée !!!

 

Partager cet article

Repost0

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju