Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 13:06

Pourquoi ai-je l'impression d'être fort en VTT ? parce que voilà mes copains....dans le col de Peyresourde

 

P1010730.JPG

Partager cet article

Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 10:17

De temps en temps (je dois même dire souvent) j'ai des relents de médecine dont je voudrais vous faire profiter.

C'est un fait , les femmes vivent en moyenne 8 ans de plus que les hommes.Certes, les hommes prennent plus de risques: ils sont plus enclins à fumer , à boire , à conduire vite , à pratiquer des sports et des métiers dangereux et sont moins attentifs à leur santé.
Mais cela ne suffit pas à expliquer cet écart: il existe un réél avantage biologique à être une femme.Je m'explique:
Les oestrogènes limitent la formation du mauvais cholestérol , responsable de la graisse qui obstrue les vaisseaux (athérosclérose) or ces plaques sont responsables des crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux.Le maladies cardiovasculaires tuent cinq fois moins de femmes que d'hommes.Ces oetrogènes aident également à la non formation de caillots sanguins.
Ce taux d'oestrogènes varie sans arrêt chez la femme , ce qui fait varier le débit cardiaque comme un sportif.
Aprés la ménopause le taux d'oetrogène s'effondre et la femme rejoint l'homme dans le risque cardiovasculaire.
Enfin les oestrogènes stimulent la production d'anti-oxydants , ce qui limite le vieillissement.
Enfin , vous savez que les chromosomes de l'homme sont XY alors que pour la femme c'est XX.Et bien mesure qu'elles vieillissent , le second X des femmes peut s'activer et remplacer les gènes détériorés par l'âge par des neufs.(en partie heureusement pour nous les hommes)
Enfin le système immunitaire parait plus performant chez la femme.

Mais , Femmes , ne vous réjouissez pas trop vite car vous vivez plus longtemps mais pas mieux . En effet vous souffrez plus souvent de maladies invalidantes et d'Alzheimer et vous passez plus de temps à l'hôpital que les hommes.

Alors profitez-en , et bichonnez nous car nous ne sommes qu'un compagnon de voyage.


Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue n et que j'aime , et qui m'aime,
Et qui n'est , chaque fois , ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre , et m'aime et me comprend.

Verlaine

Partager cet article

Repost0
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 15:48

Cela fait maintenant 7 ans que je vis à Puget et j'avoue m'être habitué à la chaleur de l'été:le cagnard comme on dit dans le nord.Il faut dire que je reste à l'ombre aux heures les plus chaudes comme les provençaux le font.

Mais hier ,la chaleur était insupportable et j'ai voulu faire un tour de VTT dans la colline.La première côte me fut fatale avec un gros coup de chaleur sous le casque qui ,j'en avais l'impression,me serrait la tête.De plus sensation de malaise et cuisses dures ont complété le tableau qui a imposé un arrêt d"une demi heure à l'ombre avec eau sur la tête et boisson à volonté.

C'est la première fois que cela m'arrive et je dois dire que c'est impressionnant.Je suis rentré tranquillement avec les copains ,sans forcer, mais déjà la bête avait repris le dessus et l'arrivée chez moi par une côte modérée me parut facile.Enfin il faut être un peu marteau pour pédaler un jour comme cela,non ?

La chaleur se gère facilement et j'ai fais l'erreur d'aller me frotter aux montées du Luberon.

Je finirais sur cette sensation de malaise , d'impression de perte de connaissance imminente que les patients me décrivaient souvent et que j'ai ressenti soudainement.Cela s'apprend sur les bancs de la fac mais se pratique en Provence.

La piscine n'a pas supporté non plus les quelques 38° d'hier et a tourné.

Alors vive l'été , vive la chaleur mais à l'ombre sous le platane avec un bon bouquin et une bonne musique (je vous conseille les enceintes portables Bose avec l'iphone ou l'ipod)

 

 

   Une année n'a pas deux étés

DSCN2088.JPG

Partager cet article

Repost0
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 07:47

A l'occasion d'un mauvais film sur un bon sujet : peut-on devenir quelque d'autre en oubliant complètement son enfance ? j'ai eu la nuit pour y réfléchir et vous faire partager mes états d'âme.

Mes parents ont eu des débuts financiers difficiles et je me souviens m'être caché derrière la porte avec ma mère pour ne pas répondre aux visiteurs qui venaient à la relance de factures mais notre vie modeste ne m'a pas empêché d'être insouciant,partageant ma vie entre les copains,l'école , la rivière et les bois.C'est le temps ou le traditionnel cadeau de Noël restait l'orange comme beaucoup d'entre vous.D'ailleurs je n'ai aucun souvenir de cadeau quel qu'il soit. Et puis j'ai grandi beaucoup à l'extérieur de la maison,avec les copains,à jouer à creuser des galeries dans les ballots de paille des fermes,à aller à la pêche,aux champignons,faire du traineau (construit par mon père) l'hiver sur notre colline de beaurieux en Picardie et même Champagne pouilleuse.

Mon premier cadeau a été des patins à roulettes qui sont restés accrochés au dessus de mon lit un mois avec interdiction d'y toucher parceque je n'étais plus premier à l'école.C'était la période des classements mensuels et j'ai retrouvé un carnet de CE2 qui indiquait tout mon caractère: premier de la classe à la rentrée puis troisième puis septième et là j'étais puni par mes parents et par l'instituteur pour bavardages incessants ; alors le mois d'après j'étais à nouveau premier et c'est comme cela que j'ai pu récupérer mes patins à roulettes qui me narguaient sur un clou au dessus de mon lit.

Et puis quand les finances de mes parents se sont améliorées j'ai eu droit à des habits comme cadeau qui me permettaient de parader devant les copains et les copines.

Je reviens au sujet fondamental c'est l'oubli de tout ce que je n'ai pas aimé et le souvenir des bons moments.Je pense que notre mémoire est sélective ,oui, mais seulement selon le caractère;c'est à dire qu'un optimiste se souviendra des bons moments en oubliant les mauvais alors que le pessimiste devra suivre une analyse pour effacer les mauvaises périodes de son enfance de sa mémoire.

L'enfance est un moment important de la vie et nos rêves d'enfants ne se transforment pas en rêves d'adultes mais y contribuent.Notre structure mentale peut tout sauf effacer les faits qui nous ont laissé des cicatrices morales et si mon enfance s'est passée dans un milieu plus que modeste elle n'en a pas moins été heureuse.

 

L'enfance est le trou noir où l'on a été précipité par ses parents et d'où l'on doit sortir sans aucune aide.

 

                              Thomas Bernhard

Partager cet article

Repost0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 17:40

Régulièrement depuis 7 ans je reçois des nouvelles de mes anciens patients et j'y prend un certain plaisir et même j'en retire une certaine fierté.J'ai comme amis sur Facebook toutes mes petites et petits patientes que j'ai connu enfant ou bébé et nos rapports en sont transformés.

De temps à autre une visite à Puget d'un ancien adepte de mon cabinet me fait réellement plaisir et l'on peut parler de mon ancien village et de mes connaissances.

Je vous raconte cela sans nostalgie mais avec un plaisir non dissimulé.

La vie ressemble à une ligne tortueuse où l'on peut y avoir des repères et des connaissances avec des affinités qui nous laissent des souvenirs.Alors laissons nous aller et retournons nous.

Je vais vous raconter quelque chose : dans mon fichier où j'avais environ 3000 patients je savais dès la première consultation si j'allais accroché et gardé ce ou cette patiente car il fallait qu'il s'installe un climat de confiance,avec de la sérénité ,des sortes d'ondes magnétiques qui me disaient que c'était pour toujours.

Hélas ,ayant pris ma retraite tôt ,pour cause de burn out et d'occasion à ne pas rater (le fameux MICA) j'ai dû laisser toutes ces femmes et ces hommes ,les abandonner et c'est ce qui m'a le plus traumatisé.Car j'étais très attaché à mes patients et je pense que le retour était présent.

Maintenant je pense à eux avec quelquefois des fou-rires où quelquefois des larmes.

Tout est passé si vite!!!

Ma nouvelle vie est là depuis maintenant 7 ans et je ne regrette rien mais les souvenirs enrichissent ma mémoire et font intégralement partie de mon parcours que j'ai apprécié avec beaucoup de bonheur et de tendresse pour toutes et tous que j'ai laissé là-haut.

 

 

Le souvenir , c'est la présence invisible.

 

                 Victor Hugo

Partager cet article

Repost0
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 12:25

Cela fait maintenant quelques jours que nous gardons ma petite fille qui a dix mois.Elle est bien sûr adorable comme tous nos petits enfants (n'est-ce pas le cas pour vous?) mais je me demande comment le temps a façonné mon caractère qui devient patient comme il ne l'a jamais été.

Le temps adoucit l'esprit comme la musique adoucit les moeurs et,bien ma petite fille soit très tonique,je suis là,bouche-bée,admirant son visage poupon,y trouvant de l'intelligence d'expression y respirant son odeur de bambin et supportant les arrachages de poils et autres petits doigt dans mon nez.Que c'est-il passé pour que votre serviteur ait acquis autant de patience ? c'est une question que je me pose ,mais je pense que vous êtes tous pareils .

Mais accepterions -nous la même chose des petits enfants des voisins,pendant 8 jours ?? je me le demande vraiment et je reviens à mon dada de notion de génétique  qui nous fait tout endurer de nos proches descendants et qui tend un fil rouge entre les générations.

C'est l'Amour filiale que l'on n'a malheureusement peu le temps de développer à 30 ans pour des raisons professionnelles mais que la retraite ,l'expérience,l'amoindrissement de la fougue interne,nous permettent d'assouvir auprès des nourrissons qui viennent de nos enfants et que nous aimons tous.

La vie est mal faite et cette notion de patience devrait nous être distribuée très jeune ou les psy devraient apprendre aux parents comment l'acquérir avant d'avoir un âge "canonique "!!

En attendant d'exploiter ma patience qui fait ne pas me reconnaître dans certaines occasions,je savoure et contemple une petite fille qui grandit: qui se déplace à quatre pattes mais qui marche presque,qui répéte tous les sons et surtout qui sourit à la vue d'un bon repas.

C'est tout son papy!!!!

 

Un enfant n'a jamais les parents dont il têve.Seuls les enfants sans parents ont des parents de rêve.

 

                              Boris Cyrulnik

Partager cet article

Repost0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 20:44

Dans mon petit village du nord de la France,Lesdins pour ne pas le nommer,près de Saint Quentin,un vol de cigogne a sidéré toute la population.

Un 15 août,celui de 2010,un vol vient atterir près du village,attisant la curiosité des habitants et des communes voisines:un vol de cigognes avec pas moins de 36 oiseaux.

La cigogne est généralement un oiseau de bon augure. Elle est symbole de piété filiale car on prétend qu'elle nourrit son père vieillissant. Dans certaines régions on dit qu'elle apporte les enfants. Son retour correspond au réveil de la nature. On lui prête aussi le pouvoir, d'être, par son seul regard, la cause de la conception.

En Extrème-Orient, la cigogne est un symbole d'immortalité et plus couramment de longévité. On pense qu'elle a le pouvoir d'atteindre un âge fabuleux mais qu'arrivée à 600 ans elle ne mange plus, se contentant de boire. Apès 2000 ans, elle devient toute noire. C'est un animal cher aux taoïstes.

Alors je vous livre la photo témoin: l'hiver sera t-il précoce ? suite en novembre........

DSCN3375_1_1_1.JPG

Partager cet article

Repost0
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 08:42

Voilà ce que j'écrivais il y a 3 ans.

Dans une famille de deux enfants dont les parents travaillent à temps plein, les femmes accomplissent en moyenne 80% du travail domestique(courses , cuisine , linge etc...) Ces inégalités pèsent lourdement sur l'investissement professionnel des femmes:sur une année une femme assure 680 heures de travail domestique de plus que son compagnon, soit 19 semaines de travail de 35 heures.....
Il y a eu un petit recul depuis les années 70 mais c'est surtout grâce aux techniques modernes (sèche -linge , usage uniques , surgelés etc...) et à l'emploi plus fréquents de femmes de ménage.
Malgré la révolution du féminisme, la marche vers l'égalité se heurte à la construction traditionnelle du couple: le genre masculin est encore associé à l'évitement des tâches ménagères.
Historiquement la majorité du travail domestique , incluant le soin aux enfants , est rattaché aux femmes.
La résistance des hommes au partage du travail domestique est considérable,car ele est identitaire : "je ne veux pas devenir une femme".
Il ne pourra y avoir d'égalité sans la "désexualisation"des tâches, car quand les couples dits modernes décident de se répartir le travail , ils finisent par retrouver les répartitions traditionnelles : aux femmes l'intérieur et le quotidien, aux hommes l'extérieur et l'exeptionnel.
Il vaudrait mieux opter pour l'alternance qui serait un véritable progès.

En 2010 il y a sans doute une prise de conscience,ne serait-ce que par la fréquence des articles paraissant dans les journaux.

Mais posons nous la question:suffit-il d'écrire et être pétri de bonnes intentions ? NON je pense que le problème sera résolu quand on apprendra aux petits chérubins à coudre et à repasser sans que le papa y voit un penchant homosexuel !! et oui ,on en est encore là.

Pour ma part je suis encore de la vieille école , mais comme dit mon épouse,je m'améliore en vieillissant.



Le couple au sens mécanique du terme : c'est un système de forces parallèles et de sens contraires.Alors le problème est loin d'être résolu!!!!!180px-durer_adam_and_eve.jpg

Partager cet article

Repost0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 13:15

Je ne sais pas si vous avez vu le reportage sur Soeur Emmanuelle hier soir.

Je dois avouer que,moi qui ait toujours eu l'âme bénévole,j'ai été touché de revoir sa vie et même un peu jaloux de ne pas m'être plus impliqué dans l'aide au tiers monde ,même si je l'ai fait un peu pour le Sénégal et surtout Haïti.

Passer sa vie à aider les autres à s'en sortir,à se sortir de la crasse et des ordures,créer des écoles et voir le résultat des petits ,devenus des entrepreneurs m'amène à beaucoup de reconnaissance et d'admiration.

Le bénévolat correspond à quelque chose  de bien fait à autrui sans en attendre quelque chose en retour;mais consacrer sa vie entière est quelque chose qui dépasse l'entendement et procède un peu du pathologique,de l'oubli de soi-même.

J'ai été bénévole dès mon arrivée au lycée où j'ai été président du foyer ,puis multiples associations sportives m'ont occupé .En plus de ma médecine générale , je me suis occupé des jeunes du village pour leur procurer des vacances et des mercredis intéressants,avec des activités multiples et gratuits.Bien sûr j'avais une petite équipe soudée qui me donnait la main mais que de satisfactions à l'arrivée quand les petits vous sautent dans les bras en vous voyant arriver dans le centre.C'est quelque chose que je n'oublierai pas.

De même la création de Puget Loisirs m'a enchanté .

Mais tout cela n'est pas comparable au travail sans cesse renouvelé de Soeur Emmanuelle qui a jusqu'à distribuer la pilule aux femmes qui enfantaient chaque année.(contre la volonté de l'église)

Un bien bel hommage et je pense qu'elle est une des rares personnes décédée (à part mes parents) que je continuerai à vénérer même si je reste un mécréant.

250px-SoeurEmmanuelle.jpg

Partager cet article

Repost0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 09:25

Beaucoup connaissent mon esprit "écolo" dans le sens noble du terme et non pas politique.
Savez vous que si la France multiplie par dix son nombre d'éoliennes cela équivaudrait "seulement  ou déjà" à deux centrales nucléaires.
Le gros problème des éoliennes est la défiguration du paysage.Ces éoliennes vont en effet s'ajouter aux 55000 châteaux d'eau , aux 10000 pylônes électriques à haute tension, aux antennes téléphoniques des opérateurs, aux panneaux publicitaires et aux antennes télé et autres paraboles.
Notre monde rural est censé rester vierge sinon adieu nos beaux paysages de France.
La vision rurale du paysage , celle de la campagne idéalisée n'existe plus.Pendant des siècles les campagnes ont servi à nourrir l'homme.Quand on parle des forêts maintenant on ne pense plus à leur beauté mais à la quantité d'énergie qu'elles représentent.
Les écolos parlent de fermes éoliennes ou de parcs d'éoliennes au lieu de reconnaitre qu'il s'agit d'une logique industrielle pour préserver la planète.Et puis n'oublions pas l'addition carbone pour fabriquer ces monstres et l'énergie qu'elles développent par la suite.Alors soyons raisonnable , le vent sera sans doute une source d'énergie importante quand ces éoliennes seront plus compétitives,comme l'énergie solaire d'ailleurs.Des progrès restent à accomplir dans le développement de la recherche et l'avenir me donnera certainement raison.
On n'essaie plus de cacher les éoliennes mais de les intégrer au paysage , dans les régions "de vide " où elles donnent de la hauteur et du mouvement.
N'oublions pas que si notre consommation énergétique augmente , on aura beau les multiplier , les éoliennes ne résoudront rien.
Ce sont seulement un maillon de la chaine qu'il est important de développer en connaissant ses limites.
Alors faisons tous un petit effort!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! sans compter sans arrêt sur les autres.
image002.gif

Partager cet article

Repost0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 10:45

Je viens de lire un article sur Télérama traitant de l'Amour et je vous en livre quelques extraits avant de livrer ma pensée.

"une brise légère balaie le ciel.Le soleil se noie dans l'océan,tandis qu'au zénith,la lune penshe ses lueurs sur la piste de danse de Palavas.Le spectacle va commencer.La lune retient son souffle.

Accoudée au bar,Marie Chantal fait ce qu'elle peut pour retenir le sien.Elle vient d'apercevoir Kevin pour la première fois.Son rythme cardiaque augmente.Ses pupilles se dilatent.Elle se caresse les cheveux.Des papillons moléculaires lui chatouillent les synapses.Kevin tourne la tête et découvre Marie Chantal à son tour.Le temps s'arrête.Un flash d'endorphines inonde le circuit de la récompense du cerveau de Kevin.La même zone s'illumine quand on gagne l'or aux jeux olympiques.Kevin se sent bien.Il est décontracté du neurone.

Dans le cerveau de Marie Chantal,la dopamine jaillit en jeysers,tandis que la zone dans laquelle s'aiguise le sens critique s'éteint.

Kevin regarde Marie Chantal.Marie Chantal regarde Kevin.Tout autour,le monde disparaît."Ah l'amour!" clamera le poète."Ah ldes génomes compatibles" chantera le neurobiologiste.

Depuis une quinzaine d'années ,des chercheurs tentent de donner sinon des raisons,au moins des lois à l'Amour.

Pourquoi jette t-on son dévolu sur telle personne et pas sur une autre ? comment fonctionnent le mécanismes du désir? pourquoi,àcet instant précis,Marie Chantal et Kevin ont-ils des airs de merlans frits ?

La théorie de Darwin repose sur la reprodiuction.Mais les homosexuels ?

Kevin se rapproche.Autour de lui brament de nombreux concurents.Pour être élu il va devoir la jouer fine.Etablir un moyen de faire la différence:une grosse voiture rouge,des gros biceps,un nouvel iphone4,ou encore une production culturelle...bref un moyen de faire la différence et d'emporter le coeur de la belle.

Kevin et Marie Chantal badinent.En réalité ils reniflent.Ils émettent tous deux en permanence des signaux et en reçoivent des centaines d'autres.Des stimuli sensoriels qui traversent le cerveau,ravivent des souvenirs et déclenchent une cascade de réactions hormonales.Des stimuli? des odeurs et des phéromones pour l'essentiel.

 

Et voilà une dépoétisation de l'Amour mais une explication biochimique intéressante.Car si il y a débat sur la question des phéromones,ces molécules qui pourrainet agir sur nos comportements,il n'y a guère de doute sur le rôle de nos odeurs.Ces odeurs sont envoyés directement dans la zone du cerveau lièe aux émotions,déclenchant des tsunamis hormonaux.

Certains d'entre vous trouveront ces explications fantaisistes mais la réalité n'est pas loin.

De la même manière ,j'avais fait un article essayant d'expliquer pourquoi on aime plus nos petits enfants que les autres (pourtant sympas) par la génétique,je pense que l'amour peut s'explique,en partie il est vrai , par une notion biochimique.

 

Alors déçus ??????????????

Partager cet article

Repost0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 23:00

Chaque été la Provence devient la terre des festivals:il y a bien sûr Avignon ,Aix ,Orange et Vaison mais aussi une multitude de festivals comme Lacoste , les Musiques du Luberon ou le Festival Durance Luberon ou encore le château de Lourmarin,le festival de jazz de la Tour d'Aigues  ,bien sûr La Roque d'Anthéron et j'en passe  car je ne saurai tous les nommer.

C'est un plaisir que de se retrouver le soir dans un lieu magique avec le soleil couchant comme décor et souvent quelques vieilles pierres ou anciennes carrières pour cerner la scène.J'adore cet atmosphère et j'avoue y prendre beaucoup de plaisir.On y a vraiment une impression de sérénité et même de communion des spectateurs pour un art qui se déguste du bout des lèvres tant la délicatesse est souvent au rendez-vous.

Le seul problème est le coût de revient quand on participe fréquemment et je comprend que certains soient rebutés par les prix.

Alors ne les faisons pas tous mais honorons nos artistes par notre présence selon nos goûts et nos couleurs et participons à cet effort qui est fait pour amener la culture au plus grand nombre.

Merci pour les artistes et si vous n'avez vraiment pas les moyens ,il vous reste le récital de la chorale de Puget dans laquelle chante votre serviteur et qui est gratuite!!!

 

L'homme qui n'a pas de musique en lui et qui n'est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons,aux stratagèmes et aux rapines.

 

                                 Shakespeare

Partager cet article

Repost0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 07:32

Ce matin je me suis levé à 5h pour aller jouer au golf et j'ai ainsi assisté au lever de soleil magique dans la pinède.S'il est vrai que nous n'avons pas eu pratiquement de pluie depuis 2 mois ,ce qui me surprend le plus dans notre région reste la lumière.Et au golf ce matin , c'étaient tous les petits lapins qui évitent nos drives.

Et oui,ce qui est le plus apprécié des Provençaux , (qui voudraient souvent un peu de pluie ), reste la lumière, ou  la luminosité.En effet , nous ouvrons les volets de la chambre le matin avec un ciel le plus souvent bleu et la très belle lumière du petit matin.Flâner dans le jardin à cette heure de la journée est un véritable régal pour les yeux et une "douche "d'air légérement frais pour le corps.Prendre le petit déjeuner en regardant la lumière monter sur les pins est un moment privilégié. Cette lumière est vive , claire, non colorée et rasante.Elle donne de la forme au jardin et de la profondeur.
Le midi  tout semble écrasé , comme avec un flash permanent , les ombres ayant laissées leur place.
Et puis il ya le soir et le coucher de soleil qui donne aux pins un aspect jaune légérement rougeâtre , qui tranche avec la masse sombre des chênes, plus bas dans l'horizon.
Le matin et le soir sont vraiment deux moments privilégiés et c'est sans doute pour en profiter que les Provençaux font la sieste le midi, à l'heure où notre soleil écrase tout sur son passage.

Délicieuse lumière ! chaque rayon est la caresse d'un immense et long regard.

Le soleil couchant est un artiste de génie.

                                                                    Rolin

DSCN5312.JPG

Partager cet article

Repost0
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 23:00

Je pense que je n'ai vraiment commencer à penser à la mort que pendant mes études de médecine.A cette époque ,dans les années 65,66 ,on mourrait beaucoup à l'hôpital et je me souviens avoir été 6 mois en neuro chirurgie où les chambres étaient l'antichambre de la mort.Ce qui m'avait le plus frappé ,à cette époque ,était la mort des enfants.J'avais ce sentiment d'injustice et du rejet de la foi qui ne m'a pas quitté depuis.

J'ai,comme tous les étudiants en médecine,fait un peu d'hypochondrie et j'imaginai mes migraines se transformer en tumeurs cérébrales ,tumeurs que je côtoyais tous les jours.

Et puis il y a eu une période où la mort faisait partie du métier,des journées harassantes,et j'avoue n'avoir pas ressenti toute la tristesse des familles en dehors du décès des jeunes.Peut être était-ce pour me protéger.

J'ai commencé à appréhender l'absence , quand mon pèere est décédé ,ce qui m'a beaucoup marqué et cela durablement.Je me suis transformé en comprenant tout ce que représentait la perte d'un être cher.J'ai d'ailleurs à cette époque acheté ma place dans le cimetière de mon enfance près de mon père.

J'ai fait un travail pour comprendre ce qu'était vraiment la mort et que devenait-on.J'ai apporté"mes" réponses avec l'absence mais aussi le souvenir et sans doute avec la réincarnation dans mes enfants:cela s'appelle la génétique.Alors est venu le temps de l'incinération et des obsèques civiles mais amicales et fraternelles avec des chants et à boire et à manger pour tous.

Et puis il y a eu mon accident de moto, il y a maintenant un an où j'ai côtoyé les bas fonds de la réanimation et au cours duquel je suis passé tout près de l'échéance finale.L'état de mon casque en est témoin.

Et depuis j'envisage la mort avec sérénité,car je pense que je fais du "rabiot".Alors ma joie et mon sifflet sont revenus petit à petit malgré le handicap résiduel qui m'empêche de faire les grandes randonnées à pied que j'aimais tant dans le Luberon.

N'oublions pas que la mort se fait toujours dans la souffrance et elle intervient comme une délivrance et le passage du tunnel doit , à ce moment là ,être un soulagement.

 

Certains vont dire que je ne suis pas gai aujourd'hui et je leur répondrai en leur disant que tout être humain doit un jour réfléchir à sa disparition et que ce travail éloigne la peur et les fantasmes.Mais rassurez-vous je suis en pleine forme morale et je pense que ce ne peut être que dans cet état là que l'on a tout l'objectivité pour penser à la finalité de l'homme qui n'est né que pour mourrir.Quand on a accepté cela on est guéri de tous les fantasmes .

 

 

Je n'ai pas peur de mourrir.Je veux seulement ne pas être présent quand cela arrivera.

 

                             Woody Allen

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 07:26

Hier,balade en VTT dans les collines et donc grand plaisir et sensation  de plénitude.Cinquante kilomètres de VTT me permettent de compenser le fait de ne plus pouvoir marcher et randonner dans le Luberon que j'aime tant.

Pas une rencontre,seul dans la nature à monter et descendre les petits chemins qui rayonnent parmi les pins et les chênes verts.

Quelle odeur extraordinaire qu'il faudrait mettre en flacon pour un après rasage tonifiant car ces pins d'Alhep qui caractérisent uniquement le versant sud du Luberon sont le signe de la végétation méditéranéenne et dégagent une odeur de bien être avec un air très sec.

Et puis la soirée arrive avec sa luminosité rasante et tellement belle que je n'ai pu résister de m'arrêter et vous faire quelques photos.Ce sont des moments privilégiés , quand on traverse des champs d'oliviers sous la falaise et son aplomb vertical et vertigineux,semé de pins et de pierres blanches.

Et puis au détour d'un sentier les Alpilles se dessinnent au loin avec leurs deux petits pics que j'ai déjà randonné et qui deviennent un repère indiscutable de notre massif.

Les copains me raméneront fourbu mais ravi car je peux encore le faire malgré un genou de 80 ans il me reste des gambettes intactes qui ne demandent qu'à enrouler dans les sentiers.

yyyyyyyy-0666.JPG

yyyyyyyy-0668.JPG

Partager cet article

Repost0

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju