Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 07:03

164

164 fois......... c'est le nombre moyen de fois que les jeunes regardent leur portable par jour!!

Alors je ne critique pas car j'utilise aussi le portable depuis son invention mais que se passe t-il pour que les jeunes soient littéralement " attachés" à leur portable comme à un trésor ??Quel est ce changement de société qui fait que certains préfèrent la relation par les nouvelles technologies que rencontrer des potes autour d'un verre..;rigoler...déconner... refaire le monde (et il en a besoin car il y a tant à dire).Au lieu de cela on se parle par SMS , en disant "c bo " au lieu de "c'est beau".

Je ne pense pas que ce soit une décadence mais c'est un changement de société inquiétant.Sur 33 élèves ,la statistique montre que 31 ont un portable chez les collégiens de 12 ans.On s'est même rendu compte que l'interdiction de l'utilisation en cours provoque de véritables frustations chez les ados.Cela implique des difficultés à faire des choix raisonnés comme celui d'écouter le prof plutôt que de regarder ses SMS.

Mais le téléphone est aussi utile pour les jeunes. Tout d'abord, je pense qu’il est très utile durant l’adolescence à condition que son utilisation soit modérée (pas la nuit par exemple). Il est utile à cette période de la vie car il permet de construire des liens avec les pairs, les copains, ceux de son âge et de faire l’expérience de la vie alors que les relations aux parents sont censées se distendre pour que le jeune puisse se différencier et se séparer psychiquement de ses parents.

Quand aux parents il leur donne l’impression d’être présents malgré l’absence ; mais cet objet peut empêcher le jeune de grandir car grandir c’est faire face par soi-même et aux situations dans lesquelles il est embarqué. Lorsque l’on peut appeler ses parents à tout moment dès que l’on est face à une difficulté, même mineure, on ne devient pas autonome, mais dépendant.Le téléphone peut donc être infantilisant.

Alors,attention,mon propos n'est pas de "condamner" le portable que je trouve génial car certaines applications peuvent être absolument extraordinaires et pouvoir partager un plaisir de façon instantanée est un must avec la téléphonie mais aussi les photos,la musique,les GPS,etc..Les professionnels ne pourraient plus faire sans et la maison " tout mobile" n'est pas loin.Non , ce qui m'inquiète c'est que les 3 heures ou plus passées sur le portable,se font au dépend de l'éducation,si importante pour l'avenir des jeunes,mais aussi au dépend du sport,du regard sur la nature et de la vie au grand air.(je suis vraiment un vieux c..)

Alors"le portable ,oui" mais pas à n'importe quel âge,avec des limites pour les ados,et avec un contrôle parental indispensable;une véritable éducation du portable est nécessaire car il est utilisé de façon anarchique et je ne parle pas des déviances par les dangers des relations avec des inconnus.

Nous sommes en train de vivre une véritable addiction au portable et chacun d'entre nous ne peut s'en séparer plus de 6 minutes.Si on ajoute que chaque Français passe en moyenne 3h47 devant sa télé par jour , et pas loin de 2 heures devant son ordinateur(en dehors d'une activité professionnelle),on voit qu'il reste peu de temps pour ce qui nous entoure:la découverte de la nature,la lecture,l'histoire qui nous a construit,les débats avec les amis,l'engagement associatif et même le sport.

En conclusion je dirai que ,moi-même adorant les nouvelles technologies,ma crainte est la déshumanisation secondaire à tout ce qui est "écran" ,au manque d'apprentissage des enfants et des ados pour qu'ils utilisent ce portable à bon escient en séparant le plaisir du travail.

Regarder son portable 164 fois par jour n'est-il pas pathologique ?? l'addiction est indiscutablement présente et inquiètante.

Bon,vous êtes quand même autorisés à lire cet article sur votre portable,comme quoi je suis (sans doute comme vous) plein de contradictions.

Bonne journée.Essayez de ne pas allumer votre portable toute une journée,sans tricher,et dîtes-moi comment vous vous sentez,je vous direz si vous êtes atteints!!!

images_011.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 10:48

Au fur et à mesure que les années passent et que le bout du bout rétrécit,je me demande à quoi sert notre passage sur terre,en dehors de la reproduction de "l'epèce".

Notre terre est vraiment un grain de sable dans l'univers,les hommes s'en occupent,très mal bien sûr,et les milliards d'êtres humains qui sont passés ont,dans leur majorité,uniquement servis au développement de leur confort et uniquement cela.Que ce soit le feu,l'écriture,le moteur à explosion,l'informatique,tout ceci sert uniquement à améliorer "les conditions de vie " que je met en italiques car les gens sont-ils plus heureux avec les nouvelles technologies ?

On se déplace plus vite pour aller d'un point A à un point B mais ce gain de temps est-il indispensable ? sans doute l'est-il au système capitaliste ultralibéral dont le profit et uniquement le profit est le moteur.

L'écriture est en train de disparaître , laissant cela aux écrivains et autres intellectuels,mais que l'écriture de la jeunesse devient pauvre.

Le stockage du numérique rend bien sûr service mais nos "amis" sont devenus lointains sur les réseaux sociaux,le lien social se distend,et la télévision n'est plus là que pour abrutir avec en point de mire l'audimat qui sert à fixer le prix de trente secondes de publicité.

Alors quel est le sens de tout cela? après quoi court-on ? après quoi moi-même je cours ?

Faut-il que ce passage sur terre serve uniquement à notre plaisir,personnel et souvent familial,ou faut-il se consacrer à aider ceux qui n'ont pas eu la chance de naître du bon côté de la frontière ou ceux qui ont un handicap ou ceux qui sont souffrants ou encore ceux qui vieillissent et dont l'autonomie se dégrade ? car je pense que c'est vraiment le seul sens de la vie.Bien entendu,se cultiver,évoluer dans la société,écouter de la musique,rendre à la nature ce qu'elle nous donne et la protéger,tout cela est important mais l'homme qui fait tout cela l'emporte avec lui au bout du compte;je m'amuse toujours de voir ceux qui trichent pour s'enrichir comme les Balkany ou les Cahuzac mais ils vont subir le même sort;est-il préférable de mourir riche ? ou très cultivé ? faut-il uniquement se consacrer à sa famille ? That is the question !!

Tous les personnes âgées que j'ai pu assister à la fin de leur vie ne m'ont parlé que d'une chose et ne m'ont demandé qu'une seule chose:ce n'est pas "est-ce que je meurs riche " ou "serais-je un mort intelligent" non,la question est toujours la même,que le futur défunt se pose à lui-même ou à son dernier interlocuteur indépendant:" est-ce que j'ai été un type bien ??" et cela sous entend toujours l'aide et la bonne relation à autrui,la tolérance,l'amour des autres,de tous les autres.Et alors,quand les yeux dans les yeux,la réponse est franche et directe,la personne part dans la sérénité car il vient de comprendre la signification de son passage sur terre.

Certains vont dire "Alain déraille un peu et il a peur du vide" .Non,pas du tout,car tout cela n'empêche pas le plaisir,toutes les formes de plaisir mais quand ce plaisir reste personnel et uniquement personnel,cela s'appelle de l'égoïsme.

Le 18 juin,c'est l'appel du Général De Gaulle et à la résistance à la barbarie nazie et sans doute que notre Charles national s'est endormi le 9 novembre 1970 du sommeil du juste,car ,même s'il n'a pas tout bien fait,il a été un type bien.

 

 

Il faut vivre les uns pour les autres et non pas les uns contre les autres

  

                                Abbé Pierre

 

 

Partager cet article

Repost0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 20:49

Ce midi,près d'une magnifique bergerie située en plein massif du Luberon,les bénévoles du CCAS avaient organisé un pique nique,à l'ombre des pins et des chênes verts,pour les aînés de Puget.Le soleil et un brin d'air accompagnaient tout ce petit monde qui avait débuté le repas quand je suis arrivé.

Le temps de faire la bise à tout ce petit monde et je baignais dans les tartes salées faites par les bénévoles,toutes plus délicieuses les unes que les autres et je me mis à observer nos chères têtes grises: quel plaisir de voir les sourires se dessiner sur les rides,d'entendre les conversations qui s'animent,de regarder le plaisir retrouvé pour ceux qui n'étaient pas venus à La Tapy depuis de nombreuses années car il faut faire une longue marche avant de l'atteindre.C'est la magie du bénévolat : faire retrouver ce qui n'est plus possible quand nos muscles déclinent et que la vilaine arthrose fait son travail destructeur.

Un bénévole,ça se charge de tout,ça prévoit tout,et c'est là pour faire plaisir et pour le CCAS rompre l'isolement des plus vieux et rentrer dans les souvenirs enfouis au plus profond de la mémoire.

Bien sûr notre historien,postier,autodidacte nous a raconté,documents originaux  antérieurs à 1900 à l'appui,l'histoire de l'élection de la reine des Rosières de Puget et du diocèse : un vrai bonheur !!

Ce massif que j'adore et que je visite souvent à pied ou en VTT rend décidément heureux.Je ne sais pas si c'est le soleil,les pins,la bergerie ,le rosé ??? mais indiscutablement il y coule une source de bonheur.

Je me suis pris à rêvasser en me retrouvant en 2034; j'aurai (peut être ??) 88 ans et les bénévoles m'emméneront revoir tous ces sentiers que j'ai souvent pratiqué et je me suis dit que seul le bénévolat peut accomplir une telle prouesse,alors, égoïstement ,je me suis dit qu'il fallait sauver le soldat "bénévole" pour qu'il perdure dans le temps et que je puisse un jour en profiter.

Il faut cultiver cette plante qui devient précieuse , le Bénévolus Activus" qui a permis ce midi de rassembler sans heurts,sans moqueries,avec amitié des gens très différents,allant de l'Alzheimer à l'ancienne directrice d'école cultivée et à 20/20 sur le plan cognitif;la fête a été belle et mérite d'être souvent renouvelée.Je serai toujours là pour regarder ce qui nous attend,regarder leurs yeux ridés mais souriants,regarder la vie qui passe dans un décor de rêve.

Je me demande souvent si tous ces messieurs du haut de l'échelle,vous savez,tous ceux qui ont un brin de pouvoir et qui vivent à la capitale,et bien je me demande si ils connaissent ces petits bonheurs simples mais si efficaces en thérapeutique du "coeur" ???

aaa-3183.JPG

aaa-3186.JPG

aaa-0668.JPG

 

Partager cet article

Repost0
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 10:46

Tout d'abord les amis,je voudrai rendre hommage à ceux qui ont fait le bouquin "La Loire à vélo" édité par les éditions Chamina qui comprend à peu près tout ce que vous voulez connaître sur ce périple.

Il y a quelques imperfections mineures mais il y en a une seule majeure: le livre est intitulé de Nevers à La Baule à vélo et nulle part il est question du sens de l'itinéraire;or il faut absolument faire ce périple dans l'autre sens , c'est à dire de La Baule à Nevers car les vents dominants dans cette région sont à 90% des vents d'ouest.Nous avons affronté ce vent pendant 968 km et l'effort devient beaucoup plus important et est sans doute majoré de 30 à 40% selon les rafales.

Pour des raisons techniques et de logistiques je ne pouvais pas le faire dans l'autre sens mais j'ai eu tout le loisir de me rendre compte de la différence en revenant en arrière pour atteindre certains petits villages.

Ce qui est très intéressant dans ce périple c'est que vous pouvez le faire par morceau,comme par exemple de Saumur à Tours et revenir au train avec votre vélo.L'idéal est par exemple de se rendre à Tours avec votre vélo dans la voiture,prendre le train pour Saumur avec votre VTT et revenir par l'itinéraire fléché vers Tours et votre voiture.Ceci est possible pour à peu près toutes les étapes:Saint Nazaire ,Nantes,Angers, Saumur,Tours,Blois,Orléans,Nevers car toutes ces villes sont desservies par la SNCF.Cette merveilleuse SNCF à qui j'ai écrit pour savoir s'il était possible de faire la même chose avec un tandem et qui m'a répondu par mail:"oui Monsieur,il n'y a pas de problème,il suffit de mettre votre tandem dans une house de 1m80 par 90cm"!!!!Et dire qu'il existe un site spécial:www.velo.sncf.com!!!! je préfère ne pas m'appesantir...

Les régions les plus jolies sont indéniablement celles de la Loire très sauvage des environs de Nevers mais   c'est  aussi de Saumur à Tours où l'on passe dans des petits villages perdus,magnifiques car possédant demeures bourgeoises et petits châteaux et très fleuris et bien sûr les noms de château qui chantent:Villandry,Langeais,Azay le rideau, Ussé,Chinon....Les marchés sont légions,très actifs et fréquentés,avec des vendeurs de volailles vivantes.Il y a longtemps que je n'avais pas vu autant de poules différentes!!!

Les chambres d'hôtes,les campings,les hôtels sont nombreux et se sont tous mis en conformité pour recevoir les cyclistes:garages à vélos,jet d'eau pour nettoyer les bécanes et conversations de circonstance:très sympa!!

L'itinéraire est admirablement fléché depuis 2 ans avec notre petit cycliste vert que nous avons poursuivi pendant 968 km.Attention de ne pas prévoir trop de kms/jour car tout est beau et tout est à voir ou à visiter et cela prend du temps.Les photos,les paysages admirables,les rencontres avec les baroudeurs prennent du temps également et enfin les itinéraires bis et les visites des villes ou des gros bourgs allongent fortement les distances.

Prévoyez dès le matin votre pique nique du midi  (pour notre part,carottes,pommes et bananes) car il n'est pas toujours facile de trouver des magasins dans la journée ,le long de l'itinéraire car celui-ci est souvent sauvage,mêlant les chemins,les sous-bois et les pistes aménagées comme les digues le long de la Loire,mais presque toujours en dehors des sentiers battus ,pour retrouver de façon intermittente des petits villages sans commerce ou des villes plus importantes avec commerces fermés dès 13 heures.

Ne chargez pas trop la mûle car,si vous faites comme nous l'intégrale,trop de kilos à trimbaler dans les sacoches ou dans la remorque se paye au final.

Faites comme nous,prenez votre temps et dîtes-vous que vous vivez une randonnée magique,surtout , ne vous dîtes jamais:"j'aurai dû m'arrêter pour mieux regarder" car ensuite il est trop tard; on ne fait jamais demi-tour. Votre appareil photo doit pouvoir toujours être dégainé: les hérons,les oiseaux qui vous accompagnent,les bancs de sable ,les rencontres avec les pêcheurs,avec les randonneurs,avec les gens des villages toujours attirés par votre équipage,et bien sûr les dizaines de châteaux  vous rendent l'âme sereine,vous donnent une certaine jouissance heureuse qui compense les difficultés de l'effort.

Enfin ,ayez un beau vélo ,adapté,VTT bien entendu ,mais solide et de bonne qualité car le matériel souffre.J'ai toujours mon tandem que m'a construit Alain Chabot à Yutz,tandem qui nous va comme un gant avec un confort optimum de position:merci Alain!!

Bonne route à toutes et à tous et en particulier aux grands baroudeurs que sont Jo et Huguette qui allaient à Istambul (http://maneranistanbul.canalblog.com/) au couple de Suisses qui venaient de Bretagne et qui retournaient à Genève en tandem avec remorque et au couple d'Anglais qui allaient en Espagne.Ils sont formidables!!!

Et enfin,évitez de tomber dans l'eau comme je l'ai fait en reculant d'un pas pour prendre une photo car si l'expérience est intéressante , elle mouille !!!

Et n'oubliez pas que vous pouvez regarder quelques photos dans l'album situé à gauche et intitulé:"La Loire à vélo" (enfin,celles qui n'ont pas été mouillées)

Une des plus fines expériences de la vie est de cheminer avec quelqu'un dans la nature,parlant de tout et de rien.

                        Christian Bobin

P1200616.JPG

P1200607.JPG

P1200598.JPG


 

 

Partager cet article

Repost0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 07:45

Le dernier entraînement en configuration réelle s'est bien passé.C'est un moment d'agitation personnelle car il ne faut rien oublier:pour la chaleur,pour la pluie,pour le froid mais aussi pour le soir,pour réparer le tandem et pour avoir toutes les informations sur le parcours de 1000 km qui va nous mener à La Baule en passant par Nevers,Sancerre,Sully sur Loire,Orléans,Blois,Tours,Samur,Nantes,Saint Nazaire,le tout le long de la Loire.

Vous imaginez l'excitation du bonhomme!! les jambes qui commencent à vieillir et qui ont été meurtries lors de mon accident de moto,mais aussi les fesses vont elles tenir ?

Ce genre de balade va me mettre à l'écart de la vie,à l'écart du monde,à l'écart de la politique,cette balade en tandem va me permettre de renouer avec le plaisir de la visite de la France,mais aussi avec le plaisir des rencontres car le tandem intrigue.

Certains m'ont posé la question:pourquoi le tandem ? parceque le couple travaille ensemble,discute en permanence,s'arrête dès que la vue est belle pour la photo,dès qu'une rencontre est à portée.Nous sommes dans une bulle,comme des enfants qui découvrent le monde;nous admirons de consort les châteaux ,les couchers de soleil,les vieux villages.Le soir la chambre d'hôte nous accueille toujours avec gentillesse et bienveillance.Le seul moment difficile c'est le matin,au moment de remettre les fesses sur la selle,et puis ,quelques kilomètres plus loin,tout est rentré dans l'ordre.

Ce week end nous avons redécouvert la Durance(photo) que nous connaissons pourtant très bien et ceci est pour vous expliquer que le tandem permet de VOIR ce que la voiture ne permet pas de découvrir.Seule la randonnée le permet,mais faire 1000 km en marchant sur 10 jours ne le permet pas.

Alors à bientôt pour l'album photo.

aaa-3076.JPG

P1170891

Partager cet article

Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 22:23

Je ne sais pas si vous avez vu "Des racines et des ailes " sur le Vaucluse récemment sur France 3 mais je voudrais amener ma pierre pour expliquer ce que le Vaucluse a de plus et plus particulièrement la vallée de la Durance où se trouve mon bon petit village de Puget.

Tout d'abord,il y a le ciel bleu qui montre tous les jours ou presque un merveilleux soleil qui se cache dans les pins le soir et qui nous éblouit le matin quand il se lève en rasant la colline.

Mais ce merveilleux soleil (photo)qui occupe nos journée pendant plus de 300 jours par an n'est pas suffisant pour se sentir bien dans la nature si généreuse du sud Vaucluse:les vignes,les pins,les oliviers,les chênes ,mais aussi les arbres fruitiers et les légumes qui jalonnent la Durance(photo) et le dépôt de ses limons permettent de se sentir dans une nature généreuse,verdoyante même l'hiver et de ne pas ressentir la sécheresse qui nous guette.

Cette Durance,sauvage et sublime,dont le lit varie d'une année sur l'autre en laissant des bras morts dignes du marais Poitevin,cette Durance où les oiseaux multiples viennent nicher sur les rives,comme les superbes guêpiers d'Europe multicolores , les échassiers,les aigrettes,mais aussi les buses et quelques aigles de Bonelli ou vautour percnoptère qui survolent les rives en surveillant leurs proies.Cette Durance peut aller de 300 m3 /seconde à 2000 ou même 3000 m3/seconde en quelques jours et ainsi déposer ses limons bienvenus pour les cultures mais aussi modifier constamment son lit.

Et puis il y a les canaux d'irrigation,des centaines de kilomètres de canaux qui sillonnent le sud Luberon.

"L'eau en Provence,c'est tout une histoire " disait Marcel Pagnol.

En Provence,contrairement à toute idée reçue,l'eau ne manque pas.Chaque année,il pleut presque autant qu'à Paris;mais en Provence les précipitations se concentrent sur un petit nombres de jours,souvent par trombes ou pluies diluviennes.L'eau est ainsi mal répartie dans le temps et l'espace.

-dans le temps car les pluies tombent esentiellement à l'automne et au printemps alors que les besoins en eau sont surtout nécessaires en été.

- dans l'espace car les massifs sont surtout orientés Est Ouest et c'est ainsi que s'écoule la Durance alors que la mer est au sud.

Dès lors,Craponne a imaginé en 1565 de dévier l'eau de la Durance dans des petits canaux d'irrigation(voir photo ci-dessous) qui permettent d'irriguer tous les champs de la vallée,simplement en levant une planche et pour environ 150 euros par an et par hectare.Craponne a imaginé cette irrigation du côté sud de la Durance mais le nord du fleuve connait le même bonheur avec de multiples canaux qui font le bonheur des maraîchers.

Tout ceci,le soleil,la Durance,les canaux donnent depuis quelques semaines de merveilleuses fraises au goût délicat .Le verger de la France se réveille après l'hiver avec ses légumes et bientôt ses cerises,ses abricots,ses poires et j'en passe.

Je vous met quelques photos faites aujourd'hui au cours d'un superbe tour de tandem qui prépare mon expédition à La Baule en longeant toutes le srives de la Loire qui approche à grands pas.

aaa 3069

aaa-3066.JPG

aaa-3068.JPG

aaa-3075.JPG

aaa-3063.JPG

Partager cet article

Repost0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 13:48

L’Étrangère…
 
Quelques années avant ma naissance, mon père connut une étrangère récemment arrivée dans notre village.
Depuis le début, mon père fut subjugué par cette personne, si bien que nous en arrivâmes à l'inviter à demeurer chez nous.
L'étrangère accepta et depuis lors elle fit partie de la famille.
Moi je grandissais, je n'ai jamais demandé d'où elle venait, tout me paraissait évident.
Mes parents étaient enseignants : ma maman m'apprit ce qu'était le bien et ce qu'était le mal et mon père m'apprit l'obéissance.
Mais l'étrangère c'était une conteuse, une enjôleuse.
Elle nous maintenait, pendant des heures, fascinés par ses histoires mystérieuses ou rigolotes.
Elle avait la réponse à tout ce qui concernait la politique, l'histoire ou les sciences.
Elle connaissait tout du passé, du présent, elle aurait presque pu parler du futur !
Elle fit même assister ma famille à une partie de football pour la première fois.
Elle me faisait rire et elle me faisait pleurer.
L'étrangère n'arrêtait jamais de parler, ça ne dérangeait pas ma Maman.
Parfois maman se levait, sans prévenir, pendant que nous continuions à boire ses paroles. Je pense qu'en réalité, elle était partie à la cuisine pour avoir un peu de tranquillité (Maintenant je me demande si elle n'espérait pas avec impatience qu'elle s'en aille.)
Mon père avait ses convictions morales, mais l'étrangère ne semblait pas en être concernée.
Les blasphèmes, les mauvaises paroles, par exemple, personne chez nous, ni voisins, ni amis, ne s'en seraient permis.
Ce n'était pas le cas de l'étrangère qui se permettait tout, offusquant mon père et faisant rougir ma maman.
Mon père nous avait totalement interdit l'alcool. Elle, l'étrangère, nous incitait à en boire souvent.
Elle nous affirmait que les cigarettes étaient fraîches et inoffensives, et que pipes et cigares faisaient distingué.
Elle parlait librement (peut-être trop) du sexe.
Ses commentaires étaient évidents, suggestifs, et souvent dévergondés.
Maintenant je sais que mes relations ont été grandement influencées par cette étrangère pendant mon adolescence.
Nous la critiquions, elle ne faisait aucun cas de la valeur de mes parents, et malgré cela, elle était toujours là
Cinquante ans sont passés depuis notre départ du foyer paternel.
Et depuis lors beaucoup de choses ont changé : nous n'avons plus cette fascination.
Il n'empêche que, si vous pouviez pénétrer chez mes parents, vous la retrouveriez quand même dans un coin, attendant que quelqu'un vienne écouter ses parlotes ou lui consacrer son temps libre…
Voulez-vous connaître son nom ?
Nous, nous l'appelons… Télévision !
Il faudrait que cette belle histoire soit lue par tout le monde.
Attention :
Maintenant, elle a un époux qui s'appelle Ordinateur…
…un fils qui s'appelle Portable…
…et un neveu pire que tous : Lui c'est Smartphone !

Partager cet article

Repost0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 12:40

Non,je n'ai jamais mangé devant la télé!!(ni devant un ordinateur)

Tout d'abord je dois avouer que cela est facile de dire cela pour moi parce qu'il n'y avait pas de télé chez moi quand j'étais gamin et ,après être passé par la case internat ,je ne me souviens pas avoir passé un repas en regardant le petit écran.Certains doivent voir poindre ma critique permanente de cette satanée télévision, mais mon propos va au-delà et vise plutôt à stigmatiser ,oui,je dis bien stigmatiser,le changement de notre société.En effet,que se cache t-il derrière cette question "hautement existentielle",et bien c'est le rôle des parents dans l'apprentissage des enfants,dans leur éducation avec la discussion qui s'instaure à table ,à chaque repas,sur la connaissance du monde,sur le bien parler et le bien comprendre qui sont de véritables  moments privilégiés dans la vie quotidienne d'un enfant.
Cela,je le remarque à chaque fois que j'ai mes trois petits enfants quand,à chaque repas, la discussion franche et curieuse s'installe avec de l'humour et même de la pitrerie mais toujours pour moi la mission de leur avoir appris ,ne serait-ce qu'une seule chose ou un seul mot qu'ils retiendront car le papy en faisant cela sous forme de jeu retient leur attention.Et attention,les repas suivant il y a souvent une question insidieuse qui me permet de voir si tout est bien retenu.
Et bien pour cette raison suffisante,le repas,à table,posément,sans être parasité par un son étranger ,sans images superflues permet tous les jours,mine de rien,d'éduquer nos enfants ou petits enfants.Oui,tout le monde trouve cela sans doute très bien mais j'ai lu récemment que la majorité des gens mangeait devant la télé: quelle catastrophe humaine et sociétale,quel changement comportemental,quel manque pour les enfants pour qui la transmission n'existe plus,les parents travaillant presque tous à deux et n'ayant plus le temps de parler et d'expliquer.Car vous avez sans doute tous déjà vu le comportement des enfants devant la télé,ils n'écoutent plus ils ne parlent plus,bref le monde extérieur n'existe plus.J'ai lu que un tiers des bébés mangent devant la télévision ou devant un écran d'ordinateur. Ils ne font plus attention à ce qu'ils mangent ce qui gomme toute la notion de plaisir alimentaire et donc de convivialité autour de la table. Ce qui aura des conséquences indiscutables sur leur comportement d'adulte....nous assistons donc là à une véritable transformation de notre société et ce n'est pas en bien.

Le repas "était" et devrait être un moment de retrouvailles,de convivialité et de plaisir.Tout ceci a disparu dans nombre de familles Du coup, les repas des enfants se déroulent sans communication, sans partage et sans échange à un âge où les interactions avec les autres membres de la famille sont primordiales. Ce phénomène est particulièrement dommageable. En effet, captivé par les images qui s’agitent devant ses yeux, l’enfant n’est pas disponible pour découvrir et apprécier les aliments.Le goût,l'odeur,les textures des aliments ne sont plus enregistrés mais il y a aussi cette perte de communication,cette perte de transmission intergénérationnelle qui va être catastrophique pour notre société,pour les êtres humains qui n'ont de raison d'exister que par la relation .Notre société ne forme t-elle plus dorénavant que des "autistes" voire des égoïstes ???

 

Bon appétit !! et protégeons les petits!!!!

 

 

La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d'une partie importante de la population.

 

                                    Bourdieu

Djerba-Tunisie 1810
                            Coucou papy....

Partager cet article

Repost0
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 16:23

La Politique c'est l'art d'organiser la société,l'art de jouer collectif dans une société faite d'individualités.C'est une noble tâche,passionante,qui peut s'exercer à tous les niveaux: associatif,sportif,communal,régional et bien sûr national.Cette action politique permet d'aplliquer (exactement) ce que le suffrage universel a choisi: organisation de la société,de l'économie,du droit.C'est une mission excitante,qui doit être basée sur l'écoute mais aussi le bon sens.

Je fais de la politique au niveau de ma commune en donnant les orientations de Puget mais tous ou presque les Pugétains le font au travers des associations,du CCAS ou de l'école.C'est une tâche collective exaltante qui demande de la patience mais aussi un effort d'écoute et un sens de l'intérêt général mais surtout une recherche du consensus permanent.

Oui, la Politique est belle et je le répète exaltante mais malheureusement il y a les politiciens,et là , cela se complique car ces hommes gèrent surtout leur carrière car la place doit être très belle.Ces personnes sont devenus des professionnels de la politique ,qui ne vivent que de cela,et qui,même s'ils ont de bonnes idées pour leur commune,pour leur département,pour la nation,vivent intégralement sur le "gras" des administrés.Les moins atteints sont souvent les Maires des toutes petites communes pour la raison simple qu'ils ne peuvent pas vivre uniquement avec les modestes indemnités de fonction qui leur sont attribuées.Par contre les autres, aussitôt que vous montez en gamme,la principale obsession devient la réélection et on l'a vu dès le lendemain de  l'élection présidentielle de 2012  où tous pensaient déjà à 2017.L'obsession n'est pas de mettre en application son idéal mais le politicien est plutôt obsédé par "la place" et le pouvoir qui en découle.

Ces hommes politiques organisent de véritables réseaux,qu'ils soient à gauche ou à droite,où chaque famille a eu besoin d'eux avec le retour dans l'isoloir que l'on connaît: voici quelques exemples qui font quelques fois douter du bon usage du suffrage universel:

Balkany ;Il a été condamné en mai 1996 à quinze mois de prison avec sursis, 200 000 francs d'amende et deux ans d'inéligibilié par le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir fait fait travailler à l'entretien de son domicile et de sa résidence secondaire trois employés municipaux.REELU !!

Pierre Bédier,condamné à 18 mois de prison avec sursis, 50 000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux:REELU

Harlem Désir,condamné en 1998 à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour recel d'abus de biens sociaux .MINISTRE,qui dit mieux

Jaques Mellick:  condamnation pour faux témoignage dans l'affaire OM-Valenciennes. En 2002, suite à l'invalidation de l'élection du maire sortant, Jacques Mellick est REELU maire de Béthune dès le premier tour.

Mancel,Flosse.... REELUS.

Et je ne parle pas des personnes non condamnés encore : Guérini,Cahuzac, je ne parle pas non plus de Aquinilo Morel et j'en passe et des meilleurs.

Alors que faire ? quelle est la solution pour retrouver une action politique désintéressée ? pour moi,l'argent étant devenu le seul roi du monde et cela semble sans retour,je pense que la seule solution vient des pays nordiques et de l'Allemagne avec une transparence contrôlée ,où les politiciens ont un salaire et "basta" , pas de frais divers,pas de logement,pas de décision individuelle sur l'argent public,pas de fonds secrets,etc........

On me rétorquera que tous ces gens iront dans le privé et c'est sans doute vrai mais n'existe t-il pas dans notre pays des gens brillants,qui ne se sont pas rencontrés à l'ENA et qui ont un esprit pratique ,qui font des merveilles en gestion,qui ne sont pas comme tous ces technocrates qui gèrent l'état et qui sont si loin des Français car ils vivent dans une sphère ,une bulle isolée et en dehors de la vraie vie.Combien de décisions sont prises ,incomprises et même souvent stupides par des personnes qui appliquent des idées qui ne correspondent à rien à la vie quotidienne de nos compatriotes.L'austérité,tout le monde sait que cela nous fait aller dans le mur avec un euro fort mais cela fait partie de l'intransigeance des Allemands alors on en connaît les conséquences futures inévitables mais on continue.Et cet effort repose sur les plus désargentés et les classes moyennes.La consommation va donc encore baisser.Etc..etc...

Il n'y a certainement pas une solution mais des solutions mais pour cela il ne faut pas être idéologue mais accepter que "l'autre " peut  aussi avoir de bonnes idées.

Il est tellement facile de gaspiller l'argent des autres,l'argent de vos impôts.Comment peut-on confier notre avenir à des gens déconnectées de la réalité.

Bon , j'arrête de déverser mon venin,venant d'être confronté à une nouvelle loi,dictée et votée,par des bobos technocrates parisiens et qui concerne la protection de nos campagnes:je vous en parlerai plus tard car j'organise une résistance que je vous raconterai .

Un bon "homme politique "est ,paraît-il un homme qui promet!!!!

 

 

Les politiciens préfèrent gagner tout de suite,quitte à perdre après.

 

                    Régis Debray

Partager cet article

Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:03

J'ai assisté récemment à une réunion des nouveaux élus des communes qui entourent la mienne,et j'ai été étonné et un peu ulcéré d'entendre une jeune femme de 30 ans nous balancer à la figure notre âge en nous exprimant son désir de faire souffler un souffle nouveau et dynamique dans une société qui en a bien besoin.J'avais déjà eu un tract de ce genre lors de l'élection municipale.

Alors que se passe t-il ? il y a quelques années les personnes de la soixantaine étaient associées à des valeurs comme la sagesse ou l'expérience.Ce temps là est révolu,les jeunes ayant pris une place importante dans la société et c'est très bien ainsi mais c'est sans doute le "mixage" qui fera le plus avancer la société: allier les idées nouvelles à l'expérience ne relève t-il pas de l'idéal ?

J'ai toujours été très frappé par les" jeunes vieux" et les "vieux jeunes ": en effet,vous avez tous rencontré dans votre vie des jeunes qui étaient déjà vieux à l'âge de 20 ans mais aussi des "vieux" qui ont toujours eu des idées et un dynamisme étonnant.Actuellement, dans la plupart des sociétés industrielles, la vision du vieillissement apparaît hélas essentiellement négative, teintée des phénomènes d’âgisme et de jeunisme. L’âgisme est un terme  pour désigner toutes les formes de discrimination, de ségrégation ou de mépris fondées sur l’âge. Le jeunisme est en quelque sorte le « pendant » inverse de l’âgisme (tout aussi négatif), correspondant à la volonté de rester jeune (« vieillir n’est pas bien ! »)

Car que faut-il voir dans cette expression de jeunisme ? c'est tout bêtement l'assimilation de l'âge au vieillissement cérébral,aux troubles mnésiques,au manque d'imagination et d'initiative,au manque d'adaptation à notre société high tech."Survivre, c'est aller au plus court", dit Régis Debray, qui enfonce le clou: "Seul l'immature est adorable." Il n'a pas tort: lorsque l'idéal est de paraître, que l'actualité devient une valeur et le présent un modèle, alors nous succombons au "désir de complaire et de racoler".Michel Serres nous dit par ailleurs que Petite Poucette,cette ingénue aux doigts lisses,est l'avenir de l'homme.

Je fais partie des personnes qui pensent que la jeunesse est indispensable pour amener des idées nouvelles et originales mais elle doit le faire sans balayer d'un revers de mains ce qui a été accompli avant,en s'intégrant et en distillant ce fameux souffle nouveau.Car j'ai pu remarquer ,après un mandat bien rempli,que les idées nouvelles se heurtent au pragmatisme du budget et que nous devons nous adapter.On peut promettre,on peut innover,on peut construire,on peut avoir des idées nouvelles,mais alors il faut savoir ,si chaque euro est déjà bien utilisé,qu'il faudra augmenter les impôts;or,nous sommes en crise nationale et les gens ont déjà du mal à joindre les 2 bouts alors attention!!!

Personnellement je pense que,comme dans un logement où il est sympa de mêler les vieux meubles de famille aux design,il est bon de mêler la jeunesse qui doit prendre petit à petit les rênes en bénéficiant de l'expérience des plus âgés mais cette idée se heurte à 2 choses:j'ai demandé à une petite dizaine de jeunes pour former mon conseil sans succès car les jeunes ont leur travail et sont peu disponibles,pour ceux qui veulent s'investir dans le village,car on en voit beaucoup qui ne participent et ne s'intéressent que peu à la vie de la commune et deuxièmement n'oublions pas que les jeunes vieilliront et on verra alors s'ils parleront encore de jeunisme ou d'âgisme car n'est-on pas toujours le vieux ou le jeune de quelqu'un ???

En prime ,je vous met quelques photos de mon dernier week end à la neige.Nous sommes presque à Pâques,,le soleil était chaud et la neige bonne le matin;un beau dimanche anachronique avec un retour à Puget au milieu des fleurs et d'un fumet d'air de printemps avancé.(petit signe de jeunisme ???)

 

Comme il a vite entre les doigts passé

Le sable de jeunesse.

 

            Louis Aragon

ddd-3017.JPG

ddd-3026.JPG



Partager cet article

Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 07:59

Je viens de regarder le départ du marathon de Paris et une bouffée de souvenirs remonte instantanément sous mon crâne.Je vais essayer de vous raconter cette aventure de l'intérieur.

En Décembre 1993,j'avais 47 ans et j'étais dans un cycle Golf à outrance (comme cela l'avait été avant avec le tennis,le vélo,la montagne,bref pas un mec raisonnable).J'avais un très bon handicap (classement)et toute ma vie extramédicale  tournait autour du golf.Vacances avec mes amis dans toutes les destinations golfiques,l'été avec mes enfants il fallait absolument un golf à proximité,tous les week je faisais une compétition,entraînement le samedi et le jeudi après-midi quand j'étais "off",repas réguliers avec des golfeurs,abonnement à Golf Magazine évidemment,parcours réguliers sur tous les plus beaux parcours du nord,bref une prise de tête permanente car quand on fait une compétition ou un parcours,on le refait en se couchant en essayant de trouver des remèdes aux problèmes techniques.J'étais de venu un "vieux con" qui ne parle plus que de golf et "j'emmerdais" tout le monde , en particulier ma famille qui acceptait ma passion,mais je comprenais petit à petit que le golf me mangeait les neurones et un livre est venu conforté cette impression. Ce livre s'appelle "Le 19ième trou";c'est l'histoire d'un médecin passionné de golf qui finit par perdre ses patients,sa famille et ses amis et qui meurt foudroyé lors d'un orage !!! c'était peut être moi ?

Le déclencheur final a été la détérioration de mon corps et un jour je suis monté sur la balance destinée à mes patients et le chiffre dépassait 100 kg(pour 1m90).Je suis remonté voir mon épouse pour lui dire de me mettre au régime et,pour maigrir plus vite,j'ai décidé de me mettre à courrir.Dans les jours qui ont suivi je suis allé pour courrir le long du canal,sur le chemin de halage où j'ai rencontré quelques personnes qui courraient,entre copains (ce n'était pas encore l'Association des Coureurs du Parc d'Isle ou ACPI que nous avons créé dans l'avion en revenant du marathon de New York quelques mois plus tard) et qui m'ont emmené:ce fut une souffrance terrible et j'ai terminé en marchant pour éviter un calvaire  terrible.

C'était décidé,mon sac de golf était jeté et je voulais courrir et faire un marathon.Je m'inscrivis donc au Marathon de Paris qui avait lieu en avril soit 5 mois après.Un entraînement intensif ,parallèle à l'amaigrissement eut lieu,accompagné de mes nouveaux amis avec qui je partageais une nouvelle passion:la course à pied.Cet entraînement fut difficile,aussi bien le samedi que le dimanche où l'on faisait une vingtaine de km,mais il y avait une certaine fraternité et ,au début,on m'attendait.On parlait de temps ,5 au KM,fréquence cardiaque,l'endurance ou la résistance,le fractionné.,alimentation à base de pâtes,abonnement à "Jogging"...

Et le 24 avril 1994 mes 84 kg étaient au départ du Marathon de Paris ,au milieu de 30 000 personnes,avec un sac poubelle autour du corps pour éviter le froid,une bouteille pour boire mais aussi une pour uriner car quand on est sur la ligne de départ,plus question d'aller aux WC,or,comme il faut s'hydrater au maximum,il faut aussi éliminer.Les filles se baissent les hommes ont leur bouteilles,bref , c'est un moment particulier .Et cette attente m'a donné des frissons,beaucoup de frissons;j'y étais !!!!je faisais partie d'une véritable aventure humaine:courir 42,194 km oui,mais dans une ambiance de fraternité que j'aime où tout les coureurs ontla même passion :la course à pied bien sûr mais j'irai plus loin en parlant de l'écoute de son corps.

Car la gestion d'un marathon c'est la gestion de son corps.J'avais décidé de ne pas dépasser 150 de fréquence cardiaque car j'avais remarqué qu'à cette allure ,je ne fatiguais jamais à l'entraînement.Cet compréhension de mon corps,travaillé à l'entraînement,m'a permis de faire ce marathon sans souffrir,en écoutant mon coeur,mais ausi mes articulations,mes muscles,ma respiration,bref ,il faut vraiment être à l'écoute de son corps en n'oubliant pas les ravitaillements rapides mais très importants.

Je suis descendu les Champs Elysées dans un grand bonheur,en profitant,profitant,profitant de ce moment magique.Je me souviens avoir vu Francis Cabrel,une guitare dans le dos,qui attendait pour traverser près de la place de la concorde et puis il a fallu gérer.Heureusement j'avais ma fidèle Bernadette qui m'accompagnait et cela m'a permis de ne pas partir comme un fou et me casser les dents sur le mur du 30 ième km comme je l'ai fait à mon troisième marathon où j'avais surestimé mes forces.Tous les coureurs se parlent en courant et on fait quelques fois quelques km avec un nouveau compagnon avec lequel on échange sur les vertus de la course à pied et surtout tout le monde ou presque se sourit car tout le monde est heureux (en tout cas au début de la course,après les souffrances arrivent)

Tous les monuments de Paris défilent alors et c'est sans doute pour cela que c'est un des plus beaux marathons du monde car il est vraiment intra-muros:place de la Concorde,Rivoli,Bastille Notre Dame.....Nous sommes allés jusqu'au bois de Vincennes et j'étais toujours aussi bien,le retour sur les quais avec les remontées de pont qui furent un peu casse-pattes mais après avoir laissé la Tour Eiffel nous avons rejoint le bois de Boulogne,magnifique,avec ses petits pièces d'eau et ses canards,et ce fut les derniers km avec une joie extraordinaire,en profitant de ces derniers mètres avec la délivrance finale.On me mit une couverture sur moi,j'étais bien,sans douleur,sans fatigue,j'étais heureux et j'avais oublié le golf (pour plonger dans autre chose me diront certains)

J'ai retrouvé les amis,on a fêté cela et je suis rentré car j'avais à fêter les 40 ans d'un ami,ce qui m'a permis de danser toute la soirée.J'étais très heureux de cette première expérience et j'étais impatient d'arriver au 6 novembre de la même année pour faire le Marathon de New York.

Une bien belle aventure !! merci les amis de l'ACPI.

ParisMarathon_2010_Start_1.jpg

Partager cet article

Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 19:35

Quels sont les événements de la vie qui causent le plus de dépression ? et bien les 3 D

Deuil

Divorce

Déménagement

J'ai été très étonné d'entendre cela ce matin à la radio.

Il est naturel que le deuil et le divorce provoquent un état dépressif réactionnel mais il est étonnant de trouver au même niveau le déménagement;c'est pourtant le résultat d'une enquête sérieuse et je le comprend fort bien.Le déménagement , qu'il soit volontaire ou "obligé" par une mutation ou un problème professionnel, provoque une perte des repères et si la personne contrainte ou non est réservée et qu'elle ne force pas les portes ou qu'elle est mal accueillie,si elle ne reconstruit pas rapidement une cellule relationnelle avant d'être amicale,elle s'isole et ouvre ainsi la porte à l'ennui,au regret puis aux idées noires.

Car un "déménagé" ne perd pas seulement ses relations,ses amis,sa famille,il perd aussi ses repères dans sa vie de tous les jours.J'ai en mémoire une amie qui est ainsi partie du Nord pour une région plus souriante et qui me racontait au téléphone sa détresse en me disant:" tu te rends compte je ne connais même plus mon boulanger,personne ne me dit plus bonjour,j'ai l'impression d'être perdue".

Il y a bien entendu une phase d'adaptation à sa nouvelle vie,à son nouveau cadre,à ses voisins,à ses collaborateurs,au climat,etc.. etc.. mais très vite un phénomène d'intégration intervient et une rencontre,une seule rencontre peut tout changer,pour rentrer dans une cellule d'amis,dans une association,dans une reconnection de l'être connu qui stabilise l'humeur en rassurant.

Je suis resté 57 ans dans le Nord avec bonheur et je n'ai eu aucun mal à m'adapter à la Provence car j'ai rencontré des personnes qui m'ont "introduit " très vite dans le village,l'association et la Mairie a fait le reste.De plus mon caractère m'a toujours facilité l'adaptation,nécessaire pour un médecin proche de ses patients ,mais aussi pour mes amis .

Mais je reconnais que le plus difficile dans un déménagement est de ne pas emmener dans ses bagages les amis et de ne pas continuer à creuser le sillon de l'amitié partagée,chaque jour et à chaque moment difficile.Car ce qui est le plus difficile, car ce qui lie le plus les amis c'est leur histoire commune,leurs souvenirs communs,les parties de fou rire,les tragédies communes comme la disparition ou la maladie,le sport et les vacances.Et cette histoire le mutant doit la reconstruire et , selon son âge,il lui faut du courage . Celui qui présente une fragilité naturelle peut vite perdre les pédales et sombrer s'il est seul ou si le couple est dans le même état d'esprit.

Et bien,je n'aurai jamais pensé que j'allais ce soir faire un article sur le déménagement mais tout ce qui touche à l'humain et à l'humeur me passionne.Et bien avant de déménager,testez-vous ou demandez à votre médecin de famille si vous en êtes capables et si vous êtes obligés de le faire,retroussez très vite vos manches pour reconstruire une cellule apaisante et rassurante autour de vous en choisissant bien des personnes qui ne vous veulent "que" du bien.C'est un exercice de haute voltige psychothérapique qui se prépare.

A vos bagages!!!!

 

On n'est jamais si riche que quand on déménage

 

        Proverbe

Partager cet article

Repost0
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 07:41

Je viens de "remasteriser" complètement tout mon potager qui était devenu improductif.En effet les cailloux de Provence,les pins du Luberon rendent la terre infertile et j'avais épuisé les possibilités d'obtenir de superbes légumes,comme je les avais dans le Nord , avec mon père et avec mon mentor du jardin et mon ami:Robert Tassin,un sage de la terre au bon sens que bien des hommes feraient bien de retrouver.

J'ai donc changé toute la terre pour en mettre une bien plus prometteuse,un peu lourde et je l'ai donc allégé avec du terreau et un peu de tourbe et enfin,et c'est le but de mon article,j'ai ajouté du fumier de cheval, beaucoup de fumier que je suis allé cherché au centre équestre,bien frais,prometteur,et c'est alors que je me suis assis pour méditer un peu sur mes souvenirs d'enfance.

J'ai vécu toute mon enfance à Beaurieux,village Picard proche du "chemin des dames" bien connu actuellement, dans une petite maison où je n'avais pas "ma" chambre,mais surtout avec les WC situés au fond du jardin.C'était une vieille cabane en bois toute grinçante ,posée sur un trou que je creusais avec mon père dans la terre meuble du jardin. Régulièrement,en recreusant à nouveau quelques mètres à côté,nous déplacions la cabane et c'est là que mes souvenirs ressurgissent du fond de ma mémoire: avant ce déplacement mon père avait alors préparé les trous pour planter les tomates ,une bonne cinquantaine de plants,et j'avais la tâche d'aller dans ce fameux trou béant,laissé à l'air par le déplacement de la cabane et,avec un seau et une pelle,je remplissais les trous de tomates avec les excréments accumulés depuis quelques mois.Cet article peut vous choquer,mais c'est ainsi et cela a marqué l'enfant que j'étais.

Ce souvenir ne remonte pas à deux siècles,non,il date des années 50 ,et vous imaginez le minot que j'étais faisant ce travail en ayant des nausées et du dégoût .J'en avais l'habitude mais je me posais toujours les questions que tout gamin faisant cela aurait pu se poser : "le caca va sans doute  aller dans les tomates et je vais devoir les manger" et mon père avait beau me rassurer en me racontant le cycle alimentaire et la qualité de l'engrais que nous mettions, ce n'était pas évident pour moi.Ce souvenir m'est toujours revenu en mémoire à chaque fois,de façon naturelle, que je mets du fumier dans le jardin,et je me dis maintenant qu'en réalité la vie continue et que le cycle de l'homme (ou des animaux) correspond au cycle de la terre.Car quelle est vraiment la différence avec les fumiers d'animaux ?

Ce cycle extraordinaire qui va de la cellule humaine(le fameux cycle de Krebs pour les initiés) au renouvellement permanent de l'écosystème depuis l'apparition du Bing Bang m'étonnera toujours et la cabane au fond du jardin y est peut être pour quelque chose.

Certains vont rire car ils auront du mal à comprendre un tel article qui n'est qu'un témoignage de pauvres sbires qui essayaient de s'en sortir en utilisant les moyens du bord mais pour moi qui l'ai vécu cela fait partie des souvenirs structurants,vous savez ces moments de l'enfance qui vous rendent plus fort car vous avez vaincu votre peur ou votre dégoût.J'ai beaucoup de souvenirs identiques que je ne vous relaterai pas car plus personnels mais je concluerai en disant qu'être pauvre donne beaucoup de richesse dans le coeur et je dois avouer que,contrairement à Eddy Bellegueule (pour les connaisseurs des sorties littéraires) je ne me souviens que des bons moments de cette jeunesse ou bien,tout bêtement,j'ai transformé ou positivé les moments difficiles .Cela s'appelle de l'optimisme ou de la résilience chère à Boris Cyrulnik.Les seuls souvenirsque je retiens ? mes copains et copines,l'école,les poules et les chiens,mon vélo,la rivière qui me servait de lieu de vacances,et bien sûr le potager de mon père.Vous savez ce héros que j'ai décrit dans un article précédent ,celui qui faisait souvent "le don de soi" si cher à mon coeur et qu'il a essayé de me transmettre , chemin faisant.

Vous voyez que le potager est pour moi une thérapie de l'optimisme et du souvenir mélangé.Depuis que je me suis installé dans mon village Picard de Lesdins,je n'ai jamais raté l'entame du printemps avec les semis qui "font route"  et l'éclosion des fleurs de pommiers qui restent pour moi ce qu'il y a de plus magique à regarder et à s'énivrer.

En prime,je vous mets une photo:le Maire est quand même très grand,derrière !!!!!!

Le souvenir,c'est la présence de l'invisible

 

                  Victor Hugo

CAM00021.jpg

Partager cet article

Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 20:53

J'ai eu l'occasion dans ma vie médicale de rencontrer des manipulateurs.Tous avaient le même profil et une confirmation récente est venue étoffer ce que je vais vous expliquer:

On les appelle manipulateurs ou encore, pervers narcissiques. Ils peuvent être un conjoint, un proche, un patron, un(e) collègue, un(e) ami(e). Séduisants, sympathiques, parfois réservés, ils plaisent par leur côté charmeur et flatteur. Mais très vite, à leur contact, un malaise s’installe. Et leurs victimes entrent dans une spirale infernale de culpabilisation et de dévalorisation. Véritables dangers pour notre intégrité mentale, les manipulateurs sont des personnalités narcissiques.La raison d’être de ces derniers ?  Se rendre valables en nous écrasant pour se sentir supérieurs. Ils sont comme des virus et vous n’êtes qu’un pion sur lequel ils s’appuient pour se valoriser .

Ce sont de très bons comédiens mais ce sont surtout des personnalités toxiques. C'est souvent un individu,homme ou femme qui agit selon un des critères suivants:culpabilisation, critique et dévalorisation des autres, report de sa responsabilité sur eux, communication floue, changement fréquent d’opinions, mensonges, … Si vous avez le sentiment de ne plus être libre, si vous parlez constamment d’une personne quand elle n’est pas là, et si en sa présence, vous n’êtes pas serein, ou que vous vous comportez comme un petit garçon ou une petite fille et plus comme un adulte, vous avez probablement affaire à un manipulateur. De même pour ces gens dont vous mettez cinq jours à vous remettre d’un simple appel de leur part.

Ce sont souvent des experts en séduction mais on les reconnait surtout parceque ce sont des personnes sans aucun affect,ce sont des adultes qui ont les mêmes réactions qu’un enfant de 5 ans qui aime arracher les pattes des mouches sans réaliser que cela lui fait mal. Ils ne sont pas capables de voir la souffrance de l'autre. Ils ne le respectent pas et vont chercher à satisfaire leurs besoins à ses dépens.En fait, depuis leur plus jeune âge, ils ont appris à coller exactement à ce que l'on attendait d'eux. Mais surtout, très tôt, en raison d'une enfance souvent empreinte de carences affectives, ils ont du geler leurs affects. Ce qui les rend redoutables. 

Alors que faire ? en dehors du médecin ou du psychiatre ,le meilleur remède reste toujours la fuite.

Comment les repérer ,me direz-vous ? et bien voici une vingtaine de caractéristiques que j'ai retrouvé dans la littérature médicale et qui vous interpellerons sans doute:

Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes (entre autres par le mensonge).

Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions (et se pose en victime lorsque ceux-ci ne sont pas entendus/compris).

Il répond très souvent de façon floue (“on verra”)

Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations

Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge (y compris au travers de faux compliments).

Il fait faire ses messages par autrui

Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner (par exemple au moyen de remarques qui sèment insidieusement le doute, ou distillées en fausses confidences).

Il ignore les demandes même s’il dit s’en occuper.

Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (“Toi qui as un grand sens de la famille, tu vas bien faire ça pour moi”)

Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.

Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité.Il ment (l’essentiel pour lui, c’est de maintenir le masque social et d’obtenir ce qu’il veut et le mensonge est un excellent moyen).

Il ment (l’essentiel pour lui, c’est de maintenir le masque social et d’obtenir ce qu’il veut et le mensonge est un excellent moyen).

Il prêche le faux pour savoir le vrai.

Il est égocentrique.

Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé (exemplaire du “fais ce que je dis, pas ce que je fais”).

Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté.

Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.

Il fait constamment l’objet des conversations, même lorsqu’il n’est pas là.

Même quand il a perdu ou quand il est pris en défaut,il a toujours une phrase ambigüe ou assassine avant de disparaître.

Attention,ne confondez pas le séducteur et le manipulateur car:

 

Le séducteur montre ce qu'il a de meilleur. Tandis que le manipulateur montre ce qu'il n'a pas

Partager cet article

Repost0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 21:50

Voilà,le suffrage universel est passé.C'est toujours un moment important et stressant,même si l'opposition n'a pas été hostile.Car c'est le jugement des électeurs qui est stressant,qui inquiète et qui questionne: pourquoi voter liste entière en me rayant moi et seulement moi ? qu'ai-je fait de mal ? dans ce cas,ce n'est pas une politique communale qui est refusée mais un conflit personnel qui est réglé;sans doute mais je n'ai pas aimé car cela est revenu 5 à 6 fois.On aimerait être aimé de tout le monde mais ce n'est pas possible car s'il existe des gens qui ne pensent pas comme moi et avec qui je peux débattre,il existe aussi des gens haineux,des gens dont on ressent la méchanceté à chaque rencontre et que j'ai pu voir au cours de cette journée de vote.

Cette journée électorale permet en effet de rencontrer la plupart de ses administrés qui sont le plus souvent heureux et souriants,même quand ils ne sont pas d'accord avec vous.C'est une journée de convivialité où j'ai dû faire la bagatelle de 200 à 300  bises avec bonheur et tendresse.L'affection était au rendez-vous,ce qui permet de relancer les projets dans la tête,de remotiver l'énergie qui échappe un peu en fin de mandat.

Mais cela permet aussi de rencontrer les grincheux et les sectaires,certes très peu nombreux,mais que mon oeil exercé perçoit au premier regard.C'est fou comme un regard peut traduire la pensée;c'est la vitrine du coeur et j'avoue être gâté par le sourire de mes concitoyens,même si une cinquantaine d'entre eux m'ont évincé de leur choix;c'est leur droit,c'est le droit des démocraties et je suis heureux de vivre dans un pays où c'est possible.N'oublions pas cela!!!

Alors j'ai 6 ans devant moi pour continuer les projets,éduquer les jeunes,leur faire découvrir une vie culturelle,sportive,ludique,chouchouter les plus âgés pour lutter contre l'isolement et la décrépitude et enfin donner à notre commune une identité en respectant la tranquillité:voilà le programme des années à venir.

J'ai avec moi une équipe prête à tout pour m'aider et prendre sa part,quant aux décisions,quant aux projets,quant à la vie du village.Je les remercie du fond du coeur.

La vie s'écoule doucement dans un petit village de Provence tranquille et serein;il a l'air presque endormi quand on circule dans les rues et les chemins;pourtant,à chaque heure de la journée,des bénévoles travaillent,des clubs s'agitent,des marcheurs randonnent,la Mairie bourdonne; la paisibilité flotte dans l'air comme un parfum de bonheur pour la plupart des habitants;ils sont de grands privilégiés;ils doivent s'en rendre compte et respirer à pleins poumons,prendre un bâton et se promener dans la colline ou près de la Durance,bref...ils peuvent et doivent être heureux quand la planète entière suffoque!!!

 

Il ne faut pas de tout pour faire un monde.Il faut du bonheur et rien d'autre.

 

                             Paul Eluard

Partager cet article

Repost0

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju