Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 21:14

Tout d'abord,il faut définir ce qu'est pour chacun d'entre nous le rêve.

Vous souvenez-vous,quand vous étiez petit ou adolescent,le soir dans votre lit,vous imaginiez votre avenir: il pouvait être matériel(voiture,maison..) mais il pouvait aussi être ambitieux avec un métier,un voyage,une aventure.

Pourquoi est-ce si difficile de croire en ses rêves ? Je me souviens, enfant, je n’arrêtais pas d’imaginer l’avenir. Il m’apparaissait toujours rempli d'aventures qui apportait la découverte. Je ne me sentais pas orgueilleux d’avoir ces pensées, c’était sans doute normal de rêver et d’imaginer un grand avenir. Aujourd’hui, si vous rêvez d’avoir une grosse voiture, une belle maison, un bon salaire et une magnifique compagne, on vous qualifie de prétentieux. Si vous avez un immense rêve, on se moque de vous, on vous ridiculise, parce que l’on considère que les rêves sont faits pour les enfants.

Vous avez cru vous aussi dans vos rêves, vous avez espéré, puis un jour, vous avez oublié. C’est ça le pire, vous n’en avez même pas fait le deuil. Les choses sont allées trop vite. Du jour au lendemain, vous avez oublié vos rêves, vous êtes engagés dans la vie de tous les jours, un peu endormis, songeurs, sans plus rêver aux lendemains.

Dans la vie, nous avons tous des projets ou même des rêves, ceux-ci imposent parfois des difficultés voir aussi des problèmes lors de leur réalisation, or nous ne finissons pas toujours les premiers, mais je crois que ceci n’est pas le plus important. Le plus important c’est d’être allé jusqu’au bout. D’avoir fait ce que l’on a voulu faire, sans jamais lâcher prise, même si cela peut nous imposer des douleurs ! Toujours aller de l’avant, toujours ! Soyez fière de ce que vous faites, n’écoutez que vous même, et n’abandonnez jamais !

Après cette introduction je vais vous raconter "mes rêves":

Quand j'étais petit ,Beaurieux,mon village de Picardie ,me suffisait largement pour éviter les rêves les plus fous.Puis ce fut le rêve d'un voyage en Angleterre à 14 ans avec ma grande soeur de 17 ans.Ce fut en réalité ma première aventure.Nous partîmes tous les 2,main dans la main,sans but précis,juste avec un billet pour traverser la manche en bateau et un peu d'argent.(confiance ou inconscience de mes parents ? pas vraiment d'insécurité à cette époque?).Nous sommes restés 2 mois et je vous rappelle qu'il n'y avait pas de portable à cette époque.Ceci se renouvellera tous les étés et engendra énormément d'aventures.

Mon rêve suivant fut celui de devenir médecin de campagne et de famille.Il a fallu alors travailler comme "pîon" pendant 7 ans et surveiller la nuit des salles avec une trentaine de "comas" pour financer les études.Ce fut une période exaltante comme tous les rêves.Et l'aboutissemnt,quand on vient d'un milieu plus que modeste engendre beaucoup de fierté.

Au début de ma médecine un rêve m'emmena faire le tour des USA en autostop pendant 2 mois avec l'équivalent de 150 euros.Vous comprendrez la notion d'aventure.J'ai dormi dans la rue,avec les clochards à l'armée du salut,mais aussi le plus souvent avec les hippies(je ne vous fais pas de compte rendu........)

Pour moi les rêves ne furent jamais matériels mais plutôt aventuriers et je vous livre en vrac,entre autres,ceux que j'ai réalisé: traverser la France dans tous les sens en tandem,traverser la Gambie et le Sénégal en VTT,descendre en Afrique avec mon fils en moto par le désert,faire l'ascension de tous les massifs du Mont Blanc,faire le marathon de New York ,traverser la Suisse à pied,etc..etc.. car je ne veux pas parler des sports de compétition où rêver de gagner occupait mes "endormissements" et s'est très souvent réalisé.J'ai en effet réalisé tous ces rêves et mes souvenirs sont intacts car une aventure marque les esprits,mais ils m'ont aussi construit car j'ai fini par me dire que rien n'était impossible.

J'ai été gâté mais le but de ce papier est surtout d'avouer qu'il me reste deux rêves que je n'ai pas réussi à concrétiser: faire de la médecine humanitaire,même si j'y goûte toutes les semaines à Médecins Du Monde et que j'ai approché au Burkina Faso,et puis peut être le rêve le plus fou que je ne réaliserai sans doute jamais,traverser l'Afrique en tandem avec ma compagne,car le temps passe,l'âge avance et mes occupations me freinent car pour faire cela il faut être libre.

Vous voyez ,chers amis,pour moi un rêve ne s'achète pas ,il se mérite par l'effort ou la volonté,cette volonté qui vous fait escalader des montagnes et aller au delà de vos possibilités.Beaucoup d'entre vous peuvent réaliser ces fameux rêves,car ,très souvent,cela ne coûte pas plus cher que d'investir dans sa voiture ,mais la cicatrice de bonheur que cela laisse dans la tête est indélébile.Accomplir nos rêves permet de donner du sens à notre vie,mais aussi d'avancer en bonne harmonie,car les seules limites que nous avons sont situées uniquement dans notre tête.

J'ai occulté volontairement les rêves concernant la famille car je pense que ces rêves sont parasités par la transmission génétique et donc l'affectivité;et puis ce sont surtout les rêves pour les autres,les enfants ou les petits enfants et cela est une autre histoire.

 

Il n'y a qu'une chose qui puisse rendre un rêve impossible,c'est la peur d'échouer.

 

                                Paulo Coelho (l'alchimiste)

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 07:30

Vous pouvez relire l'article que j'avais écrit il y a quelques années sur la peur de l'étranger après ma lecture du "Rapport de Brodeck" de Philippe Claudel:(http://alain.sage.over-blog.com/article-13759831.html)

Alors je ne veux pas faire d'angélisme car il existe des problèmes indiscutables et il ne faut pas se mettre la tête dans le sable mais la solution n'est sans doute pas dans l'accusation des autres.Je suis très frappé par le problème des Roms qui occupe la plupart des journaux télévisés depuis quelques temps et je connais très bien le problème puisque je fais des maraudes régulièrement à Marseille avec Médecins du Monde pour leur venir en aide sur le plan médical.J'entend déjà des voix qui disent qu'il ne faut pas les soigner : quelle tristesse;on peut soigner les chiens errants mais on ne pourrait pas soigner les Roms !!! il y a 20 000 Roms en France (chiffre officiel et il y en a 200 000 en Allemagne) et il y a 65 millions de Français;ce ne devrait pas être un gros problème s'il n'était pas monté en épingle en permanence.

Dans mes maraudes ,je discute tout le temps avec les Roms (vous connaissez ma curiosité) et je leur demande souvent , vues les conditions dans lesquelles ils vivent (sous une bâche,dans le froid l'hiver ou sous la pluie,avec des enfants,au bord d'une autoroute etc..),donc je leur demande s'ils n'étaient pas plus heureux en Roumanie et tous,je dis bien tous,me disent que c'était bien pire en Roumanie car ils sont maltraités et parqués.Alors,selon ma théorie qui dit que , quand il y a un gâteau on ne peut empêcher les fourmis de venir (attention , j'en vois venir m'accusant de comparer les Roms aux fourmis,non,ce n'est qu'une métaphore) ,les Roms viennent dans notre société occidentale facile d'accès qui est symbole de richesse.C'est d'ailleurs la même chose pour l'Afrique.Ce ne sont pas les Roms qui sont responsables de la dérive de la société capitaliste et de ses spéculateurs fous qui nous conduisent dans le mur et appauvrissent notre pays et aussi tout le monde occidental.

Les Roms sont très sympas avec moi,toujours souriants et affables.Les femmes font la manche et les hommes la ferraille.On les accuse de tous les maux mais ils sont souvent peureux et non violents.Il y a sans doute des chapardeurs comme il en existe partout dans notre société mais pas parce qu'ils sont Roms mais parce qu'ils sont dans la misère,même si ce n'est pas une excuse mais une explication.Je ne les défend pas j'essaie d'y voir clair mais sans oeillères.Je peux témoigner que la plupart des Roms que je rencontre ne touchent rien de l'état(contrairement à ce qui est raconté ) car ils ne demandent rien,l'administratif étant pour eux une langue étrangère et de plus,ils se cachent.

Alors je voudrais élargir le sujet sur les étrangers.Je suis surpris et même consterné par les "une" des journaux qui stigmatisent (le mot à la mode) les autres:j'ai vu récemment la une de "valeurs actuelles" avec une femme voilée et les accusations sur l'Islam,l'Express vient de faire la même chose.On excite les gens sur des problèmes qui existent certes mais qui sont mineurs.Il existe des intégristes qu'il faut combattre mais la plupart des Musulmans sont sans problèmes et se cachent.Les médias qui excitent les gens porteraient une responsabilité importante en cas de dégénérescence et de violences nationales.Je suis frappé aussi par le fait que dans la majorité des communes de France où il n'y a pas un Musulman ,pas un Noir,pas un Rom,on a peur!!!! pourquoi ?? et bien c'est la faute à la télévision et aux médias bien entendu et en temps de crise , comme nous le sommes depuis pas mal d'années,il faut des "bouc émissaires" à nos problèmes.Qu'il y ait des problèmes dans les quartiers Nord de Marseille ou en banlieue parisienne où il faut quelques fois baisser la tête(ce qui est inadmissible) je le comprend mais dans un tranquille village de province???? Les Autres ne sont pas responsables de la crise actuelle.N'oublions pas qu'il y a 9 millions de personnes sous le seuil de pauvreté,c'est à dire avec 946 euros par mois.Ceux-là souffrent aussi,ne les oublions pas .Ne faisons pas comme je l'ai vu, la chasse aux pauvres,aux chômeurs,aux malades.

Dans les années 30 il y a eût le même problème avec les juifs et on a vu la suite.L'homme a besoin,en cas de difficulté existentielle de sa société,de trouver "le responsable".Les problèmes,il faut les régler,mais vous voyez mes amis,tant que l'on verra des jugements en comparution immédiate de pauvres sbires qui certes doivent être jugés s'ils ont fauté,mais que l'on verra aussi une délinquance en col blanc qui,avec leurs batteries d'avocats,ne sont jamais condamnés,et bien notre société marchera sur la tête car le sentiment d'injustice perdurera et il est plus facile de montrer du doigt et de s'attaquer aux étrangers qu'aux décideurs 

Certains doivent penser que je ne donne pas de solution; je ne suis pas un décideur politique mais je pense que dans notre société libérale,on devrait un peu laisser tomber le matériel pour l'humain,préférer les hommes aux marchandises.J'admire Matthieu Ricard et son Boudhisme , qui met "l'homme " au centre du monde.Au contraire nous sommes dans un monde où tout se rapporte au profit .Je suis pourtant un libéral mais le capitalisme est devenu fou et "l'homme" devenu un pion.Il ne faut pas stigmatiser les riches car il existe encore des patrons paternalistes et des gens de valeur qui font marcher des entreprises qui sont source d'emploi mais certains sont devenus fous en spéculant.Tout ceci fait monter les extrêmes car les gens souffrent et quand ils souffrent ils cherchent un responsable et depuis la nuit des temps l'autre,l'étranger,le différent ,sont rendus responsables: les Roms,les Arabes,les Noirs,les Juifs,etc..etc..

La boucle est bouclée.

L'homme présente 2 hémisphères cérébraux avec (de façon caricaturale)d'un côté la bonté et de l'autre la méchanceté et ce devrait être le rôle de l'éducation que d'expliquer les différences.Malheureusement l'éducation se détériore elle aussi alors que c'est un pilier du savoir vivre ensemble.

Alors,comme toujours,je pense qu'il existe un chemin médian,avec des règles pour tous qui doivent être respectées mais avec humanité.

Et,pour finir,un peu d'humour avec une réflexion de Coluche qui nous aurait bien amusé dans ces temps difficiles.J'ai eu le privilège de le voir au Théâtre du Gymnase à Paris,pendant sa campagne électorale.Il n'a pas été remplacé!!!

 

Petite info supplémentaire: je viens d'avoir sur mon mail perso une remarque d'une copine de banlieue parisienne,me disant que je ne vis pas dans le même monde.J'ai répondu en écrivant qu'effectivement ,comme je l'ai écrit,les villages de Province étaient protégés,d'où mon incompréhension.Ensuite,quand je dis remettre l'homme au centre du monde , cela comprend l'ordre et l'éducation qui seuls peuvent sauver notre société.

 

Ce serait raciste de penser que les étrangers n'ont pas le droit d'être cons.

 

                       Coluche

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 14:13

Histoire vraie :

Une de mes vieilles connaissances, retraitée, qui critique souvent le pouvoir en place et les institutions en général,passe son temps en IRM,scanner ,prises de sang  et consultations de spécialistes à répétition.Les gens veulent le beurre et l'argent du beurre.Les Français sont extraordinaires:ils sont pour le tri sélectif mais ne le pratiquent pas.De même ,ils se plaignent de la sécu mais en abusent.

Savez-vous qu'il n'y a qu'en France qu'un médecin peut presrire autant d'examens sanguins,de scanner,d'IRM etc.. mais aussi autant de médicaments qu'il veut et il n'y a qu'en France qu'un malade peut consulter 5 cadiologues différents en 5 jours sans que les médecins soient au courant..... quel gâchis!!!!

Quelques chiffres pour vous mettre en appétit:

le budget de la sécu est de 330 milliards soit 1/5 du budget total de l'Etat!!! déficit 2013, 7,5 milliards d'euros.Tous les ans depuis 20 ans la sécu est en déficit et le cumulé est de 135 milliards(il faudra rembourser la dette..).Les hôpitaux représentent 45% des dépenses; la France compte 6 lits pour 1000 habitants (le double de la Suède qui n'est pas plus mal soignée).Il y a actuellement 1,2 millions de personnes dépendantes ce chiffre va doubler dans les années à venir (papy boom aidant)

Alors que faire ? il faut absolument maintenir notre système social et pour cela tout le monde doit faire des efforts:

1- la médecine libérale telle que je l'ai vécu est condamnée à terme car nous n'en avons plus les moyens:le patient peut actuellement exercer une pression sur le médecin pour obtenir une prescription ou un arrêt de travail sous peine d'aller voir ailleurs.(vous avez sans doute entendu cette réflexion : untel a bien eu un scanner,pourquoi pas moi ?) Alors quelle est la solution ? la capitation où un médecin est payé par la sécu en fonction du nombre de ses patients inscrits ou bien la médecine salariée bien rémunérée qui donnerait toute indépendance au médecin ?c'est ce qui existe dans les pays anglo saxons mais avec les dérives que l'on connait: 2 ans d'attente avant une prothèse de hanche.Et puis,comme pour les chimios ,toutes les maladies doievent être traitées avec des protocoles bien établis (exemple:après test,angine rouge pas d'antibiotiques,angine microbienne antibiotique simple)

2-  il faut  que les patients qui ,à mon avis ,ne feront jamais de vrais efforts aient une carte vitale avec puce électronique qui servira de dossier médical où tout devra être inscrit.Il sera alors impossible de faire du "nomadisme médical" et de répéter des tas d'examens souvent inutiles.Ce dosier ne pourra être vu que par les médecins et permettra d'exercer une surveillance des malades en évitant les doublons) Car rappelons le ,le plus important reste l'examen clinique qui suffit dans 90% des cas pour faire un diagnostic.(j'avoue que Médecins du Monde démuni d'examens complémentaires est un plaisir pour moi car le diagnostic repose uniquement sur l'examen)Bien sûr les médecins(comme pour l'informatisation à l'époque) sont réfractaires à cette puce sous prétexte de secret médical mais avec la technologie actuelle et la protection avec mots de passe cet argument ne tient pas.Et quel progrès en vue!

3- il y a enfin l'hôpital.Je fais partie des médecins qui souhaitent que les petits hôpitaux qui n'ont pas assez d'activité soient transformés en maisons de dépendance.Il n'est pas sérieux de faire "un peu " de chirurgie ou "un peu" d'obstétrique.Il est souhaitable que des maisons médicales ,installées à l'entrée de tous les hôpitaux ,reçoivent tous les patients en urgence pour faire le tri,avec des médecins généralistes et ce 24h/24.Quand on sait qu'un acte de médecine générale de nuit coûte 20 fois moins cher qu'une journée d'urgence on a tout compris.L'hôpital français est admirable ,les soignants sont formidables,surtout dans les services pointus mais avouez qu'il existe des services et des hôpitaux moins fréquentés et donc plus dangereux.N'oubliez pas qu'il y a plus de 4000 morts par an pour infections hospitalières (plus que sur la route) et les médicaments seraient à l'origine d'environ 15000 décès chaque année .

Vous voyez mes amis,il y a du pain sur la planche car tout cela,en dehors des drames familiaux,coûte très cher et les politiques qui se succèdent depuis 20 ans ne prennent aucune décision.

Ces politiques préfèrent faire voter à 16 ans comme je l'ai entendu ce matin;c'est plus facile!!!!

4- les ambulances pour un oui pour un non sont un véritable scandale.Je crois que c'est là que j'ai entendu le plus cette réflexion:"j'y ai droit" oui mais on a aussi le droit de se faire emmener par quelqu'un de sa famille sauf peut être pour les chimios et que dire des ambulanciers qui transportent 4 malades en même temps et facturent 4 voyages.

J'arrête là mon propos car je vais me faire écharper .Certains diront que je crache dans la soupe et bien non,tout ce que je viens d'écrire je le disais il y a 40 ans et cela n'était pas bien vu dans le milieu médical.

 

Ô santé ! santé ! bénédiction des riches ! richesse des pauvres ! qui peut l'acquérir à un prix trop élevé,puisqu'il n'y a pas de joie en ce monde sans toi ?

 

                          Jonson (Volpone)

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 08:13

Une bonne décision se prend souvent difficilement,quelquefois au prix d'une très grande anxiété.Des décisions ,on en prend sans arrêt,du matin au soir , du choix d'un vêtement à la décision d'un repas,d'une destination de vacances mais aussi au travail ou dans sa vie personnelle .Le plus souvent cela ne pose pas de problème et est spontané mais certaines décisions peuvent avoir un impact durable sur notre vie mais aussi sur notre entourage et cela nous empêche de dormir du sommeil du juste.On pèse le pour et le contre ,on hésite,on croit avoir tranché puis le doute reprend.Ou alors on décide sur un coup de tête et on passe notre vie à le regretter.

Il n'y a qu'une méthode pour ne pas se tromper c'est de faire la liste des avantages et des désavantages avec des pourcentages d'importance.On peut aussi faire un arbre décisionnel et mieux encore prendre conseil auprès de ses proches à qui l'on fait confiance et plus particulièrement d'une ou d'un ami qui est capable d'être neutre et qui a déjà dû faire face à une décision importante dans sa vie.

Et puis,quand on a fait tout cela,il faut laisser sa décision mûrir pour s'assurer que l'on prendra la bonne décision.Plus la décision à prendre est importante,plus il faudra la mûrir longtemps car on n'a pas le droit à l'erreur.

Quelle est la bonne décision ? c'est celle qui nous ressemble et qui tient compte de la dimension de notre vie.

Bien sûr on peut tirer à pile ou face,mais n'oublions jamais que chaque cerveau,en fonction de sa culture et de son éducation,peut réagir différemment,les indécis auront tendance à prendre des décisions molles et les nerveux prendront leurs décisions sur des coups de tête.

Il faudra dans tous les cas analyser les conséquences de notre décision et mesurer l'impact sur soi-même et sur nos proches.

Quand a t-on pris la bonne décision ?

Une bonne décision vous apparaîtra comme un bon ajustement au problème rencontré, en fonction des éléments dont vous disposiez à ce moment-là. Elle vous laissera dans un état d'harmonie face à la situation. Cette décision ouvrira un espace d'action et vous vous sentirez en mesure de vous engager dans sa réalisation et d'assumer les difficultés qui pourraient surgir. Vous aurez le sentiment qu'elle vous construit.Elle vous soulagera.
 Il ne faut pas oublier qu'une décision se valide au contact de la réalité. En la mettant en oeuvre, vous aurez de nouvelles informations sur vous, sur la situation. Vos décisions peuvent toujours être réajustées en cours de route.
Enfin,je n'oublie pas que ne pas prendre de décision est aussi une décision .Choisir c'est toujours,avant d'obtenir une nouvelle situation, renoncer à quelque chose et cela est difficile.
Alors,bon courage pour votre prochaine décision et la mienne aussi !!!!!!
« Rien ne commence vraiment que si on se le permet à soi-même.»
 
                   Claude Mauriac
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 06:58

Nous avons terminé notre périple en tandem par une visite chez des amis de longue date qui nous avaient fait la surprise d'atteler leurs magnifiques chevaux de trait,Walter et Tarzan,impressionnants avec leur crinière blanche ,chacun d'entre eux pesant plus de 800 kg.Nous sommes partis dans la belle nature qui entoure Montcuq (sans jeu de mot!!) et ce fut un véritable bonheur et une expérience inédite.

J'ai eu l'impression de vivre 200 ans en arrière,d'être près de la nature et d'être en communion avec les animaux qui ne se dirigent qu'au son de la voix de leur maître.J'avoue avoir été bluffé par le calme de cette échappée belle,accompagnés par les 2 chiens et sous le regard des 2 ânes des Pyrénnées.

Je me suis senti très loin des turpitudes de la ville,des tracas sécuritaires,de la fièvre politique et j'ai beaucoup apprécié cette balade qui mettait fin à une belle semaine de vacances,entouré d'amis très proches.Le retour fut couronné par un excellent repas végétarien et c'est à regret que nous avons dû reprendre la route.

Il y a vraiment de bons moments dans la vie quand on a la possibilité de profiter des plaisirs de la nature en gardant les avantages de la technologie!! je vous joins photos et vidéos.

ccccc-2527.JPG

 

                                                               ccccc-2537.JPG                                                                                                                                                                        
Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 17:51

Quelle région !!! non seulement elle est belle mais c'est aussi le berceau de l'homme de Cromagnon et de nos ancêtres et je comprend pourquoi.Le Périgord,c'est 400 000 ans de présence humaine car c'est dans cette région que l'on trouve une des plus grandes concentrations de grottes et de sites archéologiques du monde.

Et puis,que de châteaux,que de châteaux!!!partout les donjons se détachent sur la colline,symboles des défenses d'anatan (et en particulier après la guerre de cent ans)

Bien sûr il n'y avait ni confit ni foie gras à cette époque (dommage pour eux !!) mais les vallées de la Dordogne,de la Vézère et de l'Auvézère sont sans doute ce qui se fait de mieux.Les villages en pierre dorée sont simples mais magnifiques,les fleurs sauvages et les figuiers donnant une impression de nature sauvage

Nous avions déjà fait le même voyage en tandem il y a 35 ans et déjà à cette époque nous avions été séduits.Simplement les côtes étaient moins dures à monter!!! Mais il y avait une chose que je n'avais jamais fait,c'était le fait de visiter une grotte pour découvrir,non pas des reproductions comme à Lascaux,mais de vrais dessins venant de l'ère post glaciare.Que de mammouths,que de bisons et de bouquetins,tous plus beaux et grands les uns que les autres.Comment ont fait ces artistes pour peindre au fond d'une grotte profonds de presque 1km,dans le noir,sans hauteur de plafons,pour dessiner si bien d'aussi grands animaux ? quelles étaient leurs motivations pour le faire à cet endroit ? y a t-il un connotation spirituelle ? personne ne le sait.Une question m'a taquiné : pourquoi n'y a t-il pas de visages humains ?

Et Sarlat et ses environs !!! c'est un joyau médieval superbe provoquant une véritable plongée architecturale  dans l'histoire et il n'est pas étonnant que les anglais aient voulu gagner cette région pendant la guerre de cent ans et il n'est pas étonnant non plus qu'ils envahissent à nouveau la ville qui s'est mise à l'anglais.Car que de belles ruelles,maisons,monuments et églises,un peu envahies par le tourisme ,encore que septembre soit une période calme.Je vous conseille une visite guidée avec l'office de tourisme car vous apprendrez l'histoire de la ville depuis sa construction jusqu'à la pose de la magnifique porte de Jean Nouvel qui a tant fait causer.Mais comme le dit Jean Nouvel,à quoi l'art sert-il si c'est pour reproduire le passé ? et Jean Baudrillard de confirmer:" l'architecture est un mélange de nostalgie et d'anticipation extrême ".

Les balades en tandem furent formidables,tantôt sur de petites routes ou pistes cyclables,tantôt sur des chemins menant dans des hameaux qui étaient de véritables petits joyaux.Le midi c'était toujours fruits et eau et le soir foie gras et confit.Miam,miam...Nous fûmes toujours accueillis avec sympathie,tandem oblige,et la variété des parcours et la beauté des villages ont rendu ce périple superbe.

De plus nous avons passé une soirée avec un groupe de copains et je vous montrerai la finale demain ,une finale en apothéose puisque nous avons fait une balade avec de magnifiques chevaux de trait en attelage à travers la campagne avec des amis très chers.

 

Vous pouvez consulter l'album sur le Périgord à gauche de l'écran.

P1180550

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 06:52

Avant mon article sur le Périgord,je vous livre tout d'abord l'article de la revue "science" tel que je l'ai découvert et je commenterai après:

Que vous soyez riches ou pauvres... Comment les revenus affectent les fonctions cognitivesc'est à dire parasitent votre cerveau et sa pensée.

"Les préoccupations des gens pauvres accaparent les ressources de leur cerveau et diminuent leur capacité de logique et de raisonnement, indique une équipe internationale de chercheurs dans une étude publiée dans « Science »

LA PÉNURIE d’argent et ses conséquences mobilisent tellement d’énergie cérébrale chez les gens pauvres que ceux-ci ont moins de capacité intellectuelle à consacrer aux autres domaines de leur vie, déclarent des économistes et des psychologues d’universités britannique, canadienne et américaine qui ont effectué deux études complémentaires pour arriver à ce résultat. Dans la première étude, les chercheurs ont sélectionné 400 personnes fréquentant un centre commercial dans le New Jersey. Le revenu moyen de ces sujets était de 70 000 dollars (53 000 euros) par an et le revenu le plus bas de 20 000 dollars (15 000 euros) par an. Ces individus ont été répartis en deux groupes « pauvres » ou « riches » en fonction de leurs revenus. Les chercheurs leur ont ensuite soumis des scénarios concernant des problèmes financiers. Il s’agissait, par exemple, de prendre une décision dans le cas d’une réparation inattendue à faire à une voiture : paieraient-ils tout, emprunteraient-ils de l’argent ou repousseraient-ils la réparation à une date future ?

Dans un scénario « difficile », la réparation coûtait cher, 1 500 dollars (1 100 euros) ; dans un scénario « facile » la réparation ne coûtait que 150 dollars (110 euros).

Pendant que les participants réfléchissaient aux différentes options proposées, ils ont été soumis à deux séries de tests indépendants destinées à mesurer leurs fonctions cognitives. Baisse du QI de 13 points. Les groupes « pauvres » et « riches » exposés au scénario « facile », ont obtenu des résultats bons et équivalents aux tests de cognition. Mais lorsqu’ils ont été confrontés au scénario le plus coûteux, les « pauvres » ont atteint des scores beaucoup moins bons, tandis que les « riches » n’ont pas été affectés. Pour mesurer l’influence de la pauvreté dans un contexte naturel, les chercheurs se sont aussi intéressés, dans le cadre de la seconde étude, à 464 cultivateurs indiens. Pour ces fermiers, la récolte annuelle représente 60 % des revenus et n’a lieu qu’une fois par an. Ils sont donc riches après la récolte mais pauvres avant. Chaque cultivateur a été soumis aux tests de cognition avant et après la récolte. Ils ont obtenu de meilleurs résultats après la récolte qu’avant. En moyenne, un individu préoccupé par des problèmes d’argent a montré une baisse des fonctions cognitives équivalentes à une baisse de QI de 13 points ou à la perte d’une nuit entière de sommeil. Les chercheurs en concluent que la fonction cognitive est affectée par l’effort constant nécessaire pour faire face aux effets immédiats du manque d’argent que sont les privations et les emprunts. Cela laisse peu de ressources cognitives disponibles pour les autres activités de la vie, éducation, formation professionnelle et même gestion du temps. En conséquence, affirment-ils, les personnes avec des ressources financières limitées ont plus de risque de commettre des erreurs, de prendre de mauvaises décisions et de ne pas considérer les voies qui pourraient leur permettre de sortir de la pauvreté. Eldar Shafir, professeur de psychologie à l’université de Princeton, et l’un des auteurs de l’enquête, indique au Quotidien : « La révélation la plus profonde de cette étude est qu’elle constitue une indication assez claire que n’importe qui d’entre nous pourrait être affecté de la même manière dans une situation de pauvreté… Ces personnes sont capables de réussir. Ce n’est pas à cause de qui elles sont, c’est le fait de vivre dans la pauvreté. » Réduire les demandes cognitives comme on réduit les impôts. Pour remédier à cette situation les chercheurs suggèrent de réduire les demandes cognitives faites aux pauvres de la même façon que l’on réduit leurs impôts : simplifier leurs démarches, tolérer un retard ou une absence occasionnelle, rendre la garde d’enfants plus facile… « Un médecin, conseille Eldar Shafir, ne devrait pas imposer plus que le minimum au patient pauvre, il devrait préférer un médicament à prise quotidienne à celui qui doit être pris plusieurs fois par jour, envoyer des rappels pour les rendez-vous, etc. » Enfin, les chercheurs arguent que les effets de la pénurie monétaire ne sont pas un phénomène isolé. Tout déficit de temps, de rapports sociaux ou même de calories affectant les besoins des personnes, consomme de la « bande passante » qui pourrait être utilisée dans d’autres secteurs de la vie. "

 

Ceci ne fait que renforcer l'idée que j'en ai  lors de mes consultations à "Médecins du Monde" .Voir tous ces pauvres êtres se débattre pour survivre,les voir dans quelles difficultés on les met en demandant un papier,une adresse ou tout autre demande pourtant simple,confirme les tests ci-dessus.Le choc de simplification demandé pour les entreprises devrait aussi être appliqué aux formalités administratives. Vous avez sans doute tous été agacés par le côté tâtillon des services de l'administration ou de votre banque ; cela vous a inquiété certainement alors imaginez le parasitage de quelqu'un qui n'a plus de repère,pas de classement ou rangement.Dans ce cas les problèmes deviennent une Obsession qui les parasite de façon permanente.

 

Faute d'argent,c'est douleur non pareille.

 

                   Rabelais

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 10:54

perigord.jpg

Quelques jours dans cette magnifique région sont source de joie.Nous avons fait la même balade en tandem il y a 35 ans : le Périgord,la vallée de le Vézère , de la Dordogne et du Lot sont au programme avec le tandem.Il paraît que le temps sera à l'orage et il faudra utiliser les kways et se rabattre sur la gastronomie locale qui reste sans doute la meilleure de France.

Henri Miller disait : "il se peut que la France cesse d'exister,mais la Dordogne survivra,tous comme les rêves dont se nourrit l'âme humaine".Sarlat,la Roque Cageac,Rocamadour,Saint-Cyr Lapopie chantent à nos oreilles.

Nous faisons exactement le même périple que lors de nos trente ans et je vais pouvoir apprécier 2 choses : la France profonde mais touristique a t-elle changé ? et ma forme est-elle toujours là ?

Je vous dirai cela en rentrant avec plein de souvenirs et de photos.

16.jpg

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 19:46

En ce jour de rentrée des classes j'essaie de me souvenir de mes rentrées.Elles n'ont jamais été vraiment désirées ,ni en primaire,ni à fortiori au lycée.En primaire,j'avais mes copains dans le village et je n'avais aucune raison de vouloir retourner à l'école,préférant traîner à la rivière ,dans les bois et me balader en vélo.Je pense que la société a changé ,les parents ne pouvant plus laisser aller les enfants jouer dehors sans contrôle, inquiétude oblige.Je n'ai jamais envié les enfants des villes et je revendique le bonheur de mon enfance passée à Beaurieux,joli petit village de Picardie , proche de la Champagne pouilleuse et situé au bord du chemin des Dames.Le bonheur de la moisson,le bonheur des jeux et de la pêche au bord de la rivière(l'Aisne) dont je vous ai déjà parlé,le bonheur des champignons et surtout le bonheur des copains.

Ce fut très différent quand je suis rentré en sixième et là,j'ai été longtemps frappé par le blues du dimanche soir.Après être rentré au village le samedi après-midi je repartais à Reims par "l'autocar",vers 18h(mon dimanche après-midi était foutu) pour entamer une quinzaine toujours difficile.Nous n'avions pas le droit de parler au dortoir ni aux lavabos,ni bien sûr en étude.C'était la période des brimades,brimades des pions qui nous tapaient de temps en temps,brimades des grands qui ,le premier jour,m'avaient coupé les boutons de mon blazer neuf.Quinze jours d'internat sévère et,comme je n'étais pas un ange,la "colle" du week end ne me permettait de rentrer chez moi très souvent que tous les mois:dur,dur quand on a 11 ans et que l'on vient d'un village tranquille qui nous a appris la sérénité.Je me souviens que mon dimanche après midi était amputé par la préparation de ce départ car il fallait faire sa valise pour 15 jours,mager un sandwich et aller à pied à l'arrêt de bus pour aller à Reims avec un bus qui mettait une heure pour faire 30 km et regagner en marchant 3/4 d'heure le lycée pour rentrer dans ce qui me paraissait etre une prison.On voit,à postériori, qu'un gamin peut avoir des cycles marqués par son enfance,car cela a continué ensuite jusqu'à ma retraite , où ce blues du dimanche soir s'est ensuite dissipé,car en retraite on ne sait plus vraiment quel jour on est..On dit que ce blues est important quand le travail est contraignant mais ce n'était pas pour moi la reprise du lundi dans mon cabinet médical qui en était la cause car j'adorais mon travail et je prenais beaucoup de plaisir à retrouver mes patients ( j'ai pu souvent remarquer que j'avais également ce blues en vacances).Non,je crois avoir été marqué par ces 7 années passées au lycée.Et comme si je n'en avais pas assez,j'ai été ensuite pion dans le même lycée pendant toutes mes études de médecine.Quand on aime on ne compte pas!!

J'ai l'impression que les enfants de 2013 s'ennuient en vacances,ils sont isolés car la société se cloisonne et ils sont donc contents de retrouver leurs copains qu'ils ne voient plus pendant les vacances.Nous ne sommes plus dans le même monde,bien que les enfants de Puget ,privilégiés,se retrouvent souvent lors des différentes fêtes organisées par les associations et à l'excellent centre de loisirs.Je ne résiste pas à vous montrer une photo de classe d'il y a... très longtemps,trop longtemps!!

Et il est où le grand Sage ????

IMG.jpg

 

Ecole de Beaurieux en 1956.Instituteur:Mr Dochez avec qui je suis toujours en relation téléphonique.Je peux mettre un nom sur tous les visage de cette classe.Et on était 34 !!!

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 14:31

J'ai commencé de bon matin par une partie de golf avec un ami.L'air était frais,tout était calme,les canards barbotaient dans les étangs remplies de très grosses carpes qui chassaient en surface,une légère brise me rafraichissait,le soleil pointait le nez au dessus des pins entraînant des ombres rasantes et des éclairs lumineux.Tout en marchant le long des 18 trous,je me suis dit que j'avais de la chance d'assister à un tel spectacle.
Après mon retour,une bonne douche me remit à la réalité et j'ai préparé un mariage.Pas n'importe quel mariage,non,le mariage d'un monsieur de 84 ans avec une jeunette de 70 ans. Habituellement je prépare toujours mes cérémonies en devisant une heure avec les futurs mariés pour constituer la trame de mon discours ,en les interrogeant sur leur passé pour trouver quelque chose qui les caractérise et qui va amuser l'auditoire qui les connait souvent bien,en particulier les copains.Cette fois-ci ,point de tout cela.Je me suis contenté de leur lire un poème dont je vous donne un extrait:

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin quis'ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.
Comme le renouveau mettra nos cœurs en fête,
Nous nouscroirons encore de jeunes amoureux,
Et je te sourirai tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux.
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec de petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Je suis ensuite allé boire une coupe avec tout le monde et Je me suis alors dit que j'avais beaucoup de chance d'être inclus dans une petite cérémonie très privée.
L'après midi,après une petite sieste bien méritée suivie d'un bain dans la piscine encore à 29°,je me suis promené dans le jardin.Les raisins tout chaud,gorgés de sucre,m'attendaient et ma bouche ne capitula que quand j'aperçu les figues vertes mais néanmoins mûres et délicieuses et sucrées.Je préfère de loin les figues vertes aux figues violettes que j'ai également mais qui me font une confiture nettement moins bonne et qui me régale le matin tout au long de l'année.Et puis,après une belle récolte,une dernière tomate trînait par là;vous savez,ces merveilleux coeurs de boeuf si charnus.Je me suis alors encore dit que j'avais de la chance.Beaucoup de chance de vivre dans la nature ,dans une nature si généreuse.ccccc-2398.JPG


Et puis le tandem me tendit les bras et l'entraînement reprit car dans 3 jours ,nous partons sillonner les sentiers et les petites routes du Périgord,de la vallée de la Dordogne,de la Vézère et du Lot.Sarlat,la Roque cageac,Saint Cyr Lapopie,Rocamadourt,etc.... Cela doit sonner dans votre tête et représenter ces merveilleux confits et autre foie gras.Alors tout ne pédalant je me suis dit que j'avais beaucoup de chance et que je devais en être conscient.
La journée s'est terminé par un dîner entre amis,vous savez ces vrais amis à qui l'on dit tout,ses joies mais aussi ses peines et ses problèmes,ces vrais amis avec lesquels on se sent bien sans être obligé d'un rajouter dans l'artificiel mais aussi dans la surenchère .Je me suis dit en me couchant que j'avais beaucoup de chance et que la vie est bien inégale pour les uns  et pour les autres car demain matin je vais faire des consultations à Médecins Du Monde et je vais y rencontrer des fracassés,des SDF,tous ceux qui dorment a la belle étoile ou sous des bâches de fortune et qui simplement luttent pour survivre.
Décidément ,en m'en dormant,je me suis dit que j'avais de la chance et ,avant de sombrer dans les bras de Morphée j'ai pensé à mes parents qui me manquent depuis plus de dix ans.

La chance , c'est l'outil dont rêvent les paresseux.

Partager cet article
Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 20:36

J'ai vu aujourd'hui la double exposition à Marseille et à Aix en Provence allant de Cézanne à Matisse et consacrée à tous les peintres qui ont exalté les bords de la Méditerranée et la Provence.Un véritable bijou d'expo qui m'a fait découvrir des peintres exceptionnels comme Camoin,mais aussi de redécouvrir des oeuvres de Dali ,de Picasso et de Renoir et Monet.Et puis il y a Van Gogh,intime et dramatique qui ne laisse personne indifférent et qui disait aimer le sud pour ses tons bleus et ses couleurs gaies.

A partir de la fin du XIXe siècle, la Provence ,et plus largement le midi , devint terre d’inspiration pour les artistes qui, fascinés par sa lumière, vinrent y élaborer des formes nouvelles dans le sillage de Van Gogh et Cézanne en se trempant dans le bleu azur et les couleurs vives et flamboyantes comme le jaune.Pour Derain, « Les couleurs devenaient des cartouches de dynamite. Elles devaient décharger de la lumière ».Ce parcours ensoleillé se continue avec Bonnard dont la toile Marine (1910) nous donne l’impression que la mer dépasse ses frontières et déborde sur le ciel et le sable.Matisse disait que la couleur,surtout et peut être plus que le dessin est une libération.Et j'en passe..

J'ai surtout noté que tous les peintres,même les Normands comme Monet,ont été fascinés par la lumière du sud qui gomme les ombres et les contrastes et qui supprime de la palette le gris et le noir pour faire place à des couleurs flamboyantes.

Je ne retiendrai que 3 tableaux sur les 200 vus aujourd'hui,3 tableaux qui m'ont impressionné et même enthousiasmé et que j'ai longuement regardé et commenté.

Tout d'abord "Le vieux port de Marseille" par Camoin qui s'était lié avec Cézanne et qui ajoute la couleur à l'agencement de l'espace: un tableau magnifique ,même si la photo ci-dessous est de piètre qualité.

P1160667x.jpg

 

Et puis il y a "les pigeons" de Picasso que le peintre a décliné en 9 toiles différentes et qui montre à tous ceux qui doutent de l'art de Picasso qu'il a été un peintre et un dessinateur hors pair.Ses pigeons sont lumieux et vivants.Un vrai régal des yeux.

pigeons

 

La toile de Dali sur la pêche au thon trône au milieu de la pièce.C'est une toile immense de 4mètres par 3 ,toute en couleur,en mystère,en symbole,complétement déjanté comme l'était Dali mais quel talent !! (dommage je n'ai pas une photo très représentative mais vous pouvez chercher cette toile sur Internet)

SalvadorDali-TunaFishing1967.JPG

Enfin il y avait aussi Matisse que j'aime autant que Van Gogh et Cézanne mais aussi Nicolas de Stael,notre voisin de Ménerbes,torturé et qui finit par se suicider.

Tous les peintres sont des torturés,des caractères quelquefois paranoïaques comme Salvador Dali et je pense que l'art permet de pénétrer les problémes de l'inconscient de l’individu et le conduire à une transformation positive de lui-même.C'est pour le peintre une victoire quand , après avoir gâché de nombreuses toiles et être déçu par son travail,il réussit à transposer sur la toile son idéal de vue et de vie.Cette journée peinture m'a rappelé que j'avais tous ces paysages sous les yeux et que j'avais beaucoup de chance.

Partager cet article
Repost0
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 07:57

short-bebloke.jpg

Un peu d'air avant la rentrée me fait traiter de sujets légers mais néanmoins intéressants.

Je viens de passer 3 mois en short,quelques soient mes activités non sportives (en dehors de ma célébration des mariages)et j'avoue qu'avoir les jambes à l'air est fort agréable.Bien sûr me direz-vous,c'est plus facile ici car cela fait 3 mois continus et ce n'est pas fini que le soleil est là en Provence.D'accord mais le short est un style de vie;la vie au grand air mais aussi un certain esprit de liberté: la liberté de sentir l'air frais du matin ou le cagnard de midi sur les cuisses et les mollets mais aussi la liberté synonyme de vacances ,de non obligation du paraître.Dans la vie on se doit de respecter le fond mais nous ne sommes pas obligés de supporter la forme!!

Mais revenons à l'histoire du short:Pendant des siècles,les femmes et les hommes vécurent sans accessoire sous leurs pantalons ou leurs jupes où ils étaient fesses nues car c'est une invention du 19ième siècle .Les hommes portaient ce qui est l'équivalent des pantacourts de nos jours que l'on appelait "culotte"et qui étaient à même la peau et les femmes étaient nues sous leurs robe.

C'est au cours de la révolution française que le pantalon long refit surface ,portés par les révolutionnaires, d'où le nom de "sans culotte" puisque la culotte qui était le nom du "pantacourt" de l'époque.

Le pantalon de lingerie court fut importé d'Angleterre vers 1820 où il était porté par les jeunes filles lors de leur séance de gymnastique.En faisant référence aux anciens pantalons courts des hommes on l'appela "culotte".Ces Culottes longues devenaient gênantes et on les a ainsi raccourci.Ce n'est qu'ensuite qu'est apparu le début du short qui recouvrit la culotte.Ce fut tout d'abord la culotte courte vers la fin du 19ième,emblème de la jeunesse,de l'école et des colos,avant de devenir le "short" vers les années 20 , utilisé pour les sports de plein air,et il n'est devenu synonyme de vacances que dans les années 30,plus précisément en 36 ,au moment de l'arrivée des congés payés.Il est véritablement popularisé dans les années 50 ,période où il se raccourcit pour se rallonger de nos jours.

Vous voyez,le short est somme toute assez récent et le plaisir du corps qui va avec aussi.Mais est-ce aussi facile de porter un short pendant la belle saison ? en Europe ,dans les bureaux,dans les entreprises cela est impensable et pourtant le travail serait aussi bien fait .Dans certain pays,le short est interdit , en particulier pour les femmes,et l'on y voit là une atteinte à la liberté.

Le short,comme le reste des vêtements peut être bien porté et élégant,il est fonctionnel l'été ,mais comme tout port vestimentaire il peut être glauque.A chacun de choisir son port pour se sentir bien dans son corps mais aussi dans notre société où les codes de conduite restent difficiles .

 

On est reçu selon l'habit et reconduit selon l'esprit !!!!

 

 

Partager cet article
Repost0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 06:56

Comme tout le monde je suis consterné par la série de meurtres de Marseille.Venant du nord de la France,comme beaucoup j'avais un "a priori" sur Marseille et j'ai appris à connaître cette ville.

Tout d'abord,c'est sans doute , sur le plan environnemental,la plus belle ville de France;entourée de magnifiques montagnes ensoleillées ,elle est bordée par la Méditerrannée et là,c'est un véritable écrin que j'ai visité à pied,en kayak,en bateau.En effet,tout le monde connaît les calanques de Cassis mais en réalité,ces magnifiques calanques sont à Marseille.Sormiou,En-Vau,Morgiou sont à la porte de Marseille.Il est rare de pouvoir passer de la ville aux calanques en restant dans le même arrondissement.Et je ne parle pas des calanques de Niolon situées à l'ouest.

Et puis il y a les îles:le Frioul,le chateau d'If,Riou.Je vous met quelques photos et je vous le répète ,un véritable écrin.Alors quels sont les problèmes de Marseille ?

C'est une ville multiraciale où tout le monde vivait en bonne entente:les arabes,les juifs,les pied- noirs,les Méditerranéens en général.On aime ou on aime pas mais c'est ainsi depuis la nuit des temps car Marseille est une véritable porte sur la Méditerrannée.Marseille est composée de nombreux petits villages où tout le monde se connaît et s'accepte:Sainte Marthe,Saint Antoine ,la pointe rouge,Saint Joseph etc... sont maintenant des petits quartiers.Et puis il y a la gouaille des Marseillais qui ont un langage imagé,fleuri et chantant.Il faut aller sur un marché pour se rendre compte de l'ambiance qui règne à Marseille.

Le problème est que l' on a laissé se développer la criminalité à Marseille depuis de nombreuses années,en particulier l'économie souterraine de la drogue et je pense qu'il est trop tard pour rectifier le tir (si je peux m'exprimer ainsi) En effet les dealers gagnent plusieurs milliers d'euros par jour,mais le point important c'est qu'ils font vivre toutes leurs familles,les commerçants et tous les quartiers,c'est à dire des dizaines de milliers de personnes.Si on stoppait cette économie ce serait le feu dans ces quartiers et pas seulement pour les dealers et c'est cela qui est compliqué.Seule l'armée pourrait quadriller Marseille comme en temps de guerre mais j'ai peur que ce soit inutile comme pour l'Irak ou l'Afghanistan car la ville est devenue incontrôlable.Vous savez que je tourne réguliérement en camion pour consulter dans la ville et je suis toujours étonné de voir autant de voitures à plus de 50 000€ dans une ville si pauvre.

Et puis il n'y a pas que cela: les dockers cadenassent la ville qui aurait dû devenir le premier port d'Europe,les syndicats de toutes sortes quadrillent la ville,le clientélisme politique gangrène la cité,cette cité où l'on voit des "parrains" détenir toujours des pouvoirs politiques malgré des "casseroles" graves.

Alors que faire pour sauver Marseille ? envoyer des policiers comme les différents gouvernements le font n'est à mon avis d'aucune utilité.Je le répète ,il faut mettre Marseille en état de siège par l'armée et faire le ménage.Mais j'ai peur que cela ne se fasse jamais car trop difficile ,dangereux et même peut être inutile car trop tard;les dealers et leurs familles ont pris de mauvaises habitudes avec l'argent facile.Alors nous aurons encore de nombreux réglements de compte avec quelques bavures,car la lutte pour gérer la drogue dans les quartiers devient impitoyable.Comprenez que les jeunes voient ceux qui sont "installés" gagner beaucoup d'argent alors qu'eux-même galèrent , alors ils essaient eux aussi et se font canarder.La suite vous la connaissez car cela fait le bonheur des journalistes qui en font leurs choux gras,mais personne n'analyse vraiment le problème,les politiques font profil bas en ajoutant quelques policiers alors qu'ils connaissent le problème et Marseille s'enfonce économiquement avec un taux d'industrialisation et de services très bas.

Je ne peux pas terminer ce mot sans vous parler de la seule chose qui fédère TOUS les Marseillais sans exception : l'OM ; J'ai été abonné pendant 3 ans et je me suis bien amusé en faisant une véritable étude de moeurs dans les gradins et je me suis vraiment rendu compte que c'était la seule chose qui soudait vraiment les habitants de cette ville qui venaient en famille ,avec les enfants et tout cela sans incident.

Enfin il y a la Bonne Mère dont tout le monde va bien avoir besoin !!!!

t_falaises-en-vau.jpg

P1050140.JPG

P1050159.JPG

P1050288.JPG

Partager cet article
Repost0
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 20:23

J'ai entendu qu'il y avait eu 4 morts dans le massif du Mont Blanc et plus précisément dans la traversée du Mont Blanc du Tacul et cela à remué en moi de multiples souvenirs: j'avais 40 ans et j'ai eu à cet âge ma période montagne et ce ,pendant 10 ans,jusqu'à ce que je me fasse très peur un jour d'août 1995 quand un de mes compagnons de cordée,le dernier,a dévissé et j'ai dû mon salut au réflexe extraordinaire de notre guide qui enfonça soudainement son piolet dans la neige et y enroula la corde qui nous reliait.Tout de tendit tout à coup,bref,nous étions saufs,mais je me souviens que j'ai eu du mal à finir l'ascension et ce fut ma dernière cordée.
Je dois vous avouer que peu de jours auparavant je faisais le Tacul et la veille le journal local racontait comment 2 Hollandais furent écrasés par un sérac.J'ai caché le journal à mon épouse et fis l'ascension,mais dans un passage dangereux nous fûmes obligés de marcher sur des traces de sang laissés par nos pauvres Hollandais: ceci m'avait déjà un peu marqué,car enfin,et c'est l'objet de cet article,quel est le but de l'alpiniste ?
La première raison n'est-elle pas de dépasser le plancher des vaches ? Je vais vous raconter comment a débuté mon plaisir de grimper: j'avais donc 40 ans et je faisais une randonnée en Vanoise avec mes enfants et des amis,une randonnée facile avec nuit en gîte.Nous avons dîné avec des alpinistes sympas et le matin,en sortant du gîte,je les ai aperçu à la jumelle en cordée en haut du Mont Pourri .Ils étaient partis dans la nuit et moi j'étais comme un "con"sur le plancher des vaches à 2000 mètres alors qu'ils dominaient l'immensité à 3800 mètres et j'ai alors senti monter en moi une immense frustration en réalisant qu'il me manquait une dimension,celle de la beauté,de l'immensité ,celle du silence de la terre et j'ai alors décidé de grimper moi aussi.
La montagne est un terrain de jeu qui n'a pas d'équivalent,c'est l'aventure dans le but d'atteindre la beauté du monde et la notion de pureté absolue.C'est un monde où,même en cordée,on a une impression importante de solitude,de faire partie d'un monde sauvage et cela induit un sentiment extraordinaire de plénitude qui deviendra la drogue de l'alpiniste.
Bien sûr certains diront que grimper est inutile et égoïste ( vous savez,ces fameux conquérants de l'inutile).Ils diront aussi que ces vaniteux ne sont là que pour être fiers de faire un exploit.Ceux qui croient cela se trompent sur les intentions des alpinistes; non,ils font cela pour le plaisir(certes un plaisir très personnel)le plaisir d'être sur le toit du monde,le plaisir d'être plus près des étoiles,le plaisir de toucher du doigt la beauté de la terre et de la dominer.Il reste enfin une dernière notion: celle de la personne qui veut se prouver qu'il est capable d'atteindre le toit du monde,mais ceci est insuffisant et ne fera qu'un alpiniste occasionnel et non un amoureux de la haute montagne.
Dès notre enfance,n'avons nous pas tous eu envie de grimper ? Rappelez vous,ceci fait donc partie intégrante de la fonction humaine.

Celui qui a grandi dans la montagne,il peut bien pendant des années étudier la philosophie ou l'histoire naturelle et faire table rase des vieilles croyances:quand il sent à nouveau le fœhn ou entend une avalanche dévaler à travers les bois,son cœur tremble dans sa poitrine et il songe à Dieu et à la mort.
                          Hermann Hesse
IMG

Partager cet article
Repost0
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 13:12

J'ai rencontré récemment un homme extraordinaire dans sa philosophie et sa compétence mais d'une timidité maladive qu'il m' à laissé entendre dans nos conversations passionnées.,mais quel homme brillant par ses connaissances mais aussi dans sa vision de la société et de notre monde.
Alors je me suis penché sur la timidité.Comme tous les ados j'en ai souffert et ma grande taille pour l'époque n'arrangea rien.Je me souviens que l'on se cache,que la dérision est un échappatoire ,que la vie dans cette période est difficile.J'etais comme tous ces enfants que vous connaissez,qui n'arrêtent pas de parler à la maison et à qui on ne peut arracher un mot quand il y a des invites.Je me souviens l'importance des copains pour se structurer et entrer progressivement dans le monde des adultes et s'y sentir bien.La réussite scolaire puis sociale donne également confiance en soi.Je suis devenu quelqu'un qui aime la conversation et qui aime rencontrer de nouvelles têtes mais je garde une pudeur naturelle qui me vient de loin.
Mais revenons aux timides :Car l'idéal extraverti est devenu la norme dans notre société où il est bon de développer son ego,d'être sociable et bien dans sa peau car la timidité et le repli sur soi sont devenus pathologiques.Oui l'introversion est devenue une maladie honteuse.
Pourtant l'histoire nous montre que l'introversion est une force : je pense en premier lieu à Chopin qui a toujours été terrifié de donner des concrets à des étrangers,mais aussi à Gandhi qui rentrait chez lui en courant pour ne pas avoir à parler à quiconque,et enfin à un homme que j'admirais et pour qui je dis toujours avoir été en deuil le jour de sa mort, pour avoir possédé tous les Mac qu'il a mis au point,je veux bien sûr parler de Steve Jobs,l'inventeur d'Apple qui vivait reclus dans son garage.
Une expérience américaine montre que les bébés qui deviendront des introvertis sont plus sensibles aux stimulations extérieures.C'est l'hypersensibilité des introvertis qui,quoique handicapante,leur permet de faire preuve de nuance dans leurs réflexions et d'être à l'écoute des autres et à l'écoute du monde.
On estime à 40% de la population le nombre d'introvertis qui forment ainsi une majorité silencieuse.
Mais notre monde moderne glorifie l'extraverti devant lequel toute notre société se tourne:regardez la télé,.regardez l'économie dirigée par les preneurs de risques extravertis qui nous ont conduit là où nous sommes.
Alors notre société aurait tort de ne pas écouter la majorité silencieuse qui ne fait pas de bruit mais qui est souvent pleine de bon sens au lieu d'admirer et d'encenser les marchands de rêves.
La timidité et l'introversion sont des traits de caractère nichés au cœur de notre cerveau qui pilote nos émotions,donnant souvent plus d'analyse,d'empathie et d'imagination (dixit une étude américaine)

La timidité est la prison du cœur

Mon ordinateur étant saturé et en cours de réajustement ,c'est de mon iPad que j'écris cet article,aussi ,merci d'excuser la mise en page.

Partager cet article
Repost0

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju