Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 19:38

75,92,42,08,25,59 ...... non rassurez vous,ce n'est pas le tirage du loto mais les plaques minéralogiques vues ce matin en allant au marché.Oui,les touristes sont bien là et ont envahi le Luberon depuis le début de l'été.On les voit partout,en vélo sous la chaleur provençale,vers 11h ou 15h alors que c'est l'heure de l'apéro ou de la sieste.On les voit aussi bizarrement vêtu,en caleçon de bain,jouant au tennis torse-nu,les femmes pédalant en soutien gorge dans un cagnart à ne pas mettre un provençal dehors.Les boutiques de Lourmarin,notre charmant village voisin,font des affaires,les galeries d'art aussi .Enfin on voit des attroupements devant les agences immobilières qui se portent bien dans le Luberon.Enfin il y a une effervescence qui contraste avec la tranquilité de l'hiver et c'est tant mieux pour les emplois et nos maraîchers dont les étals de melons et autres fruits ne désemplissent pas
Mais il y a des questions que je me pose: pourquoi les vacances changent-elles autant les gens ? Pourquoi les corps s'exposent-ils soudainement au moindre rayon de soleil ? Je connais des gens qui sont cravatés tout au long de l'année , qui ne se dépouilleraient pas ainsi dans leur commune ,même avec de fortes chaleurs et qui arrivent dans le sud transformés.Quelle en est la raison ?
Je pense que la notion de vacances alliée à celle du soleil et du midi,agissent comme du Prozac sur les individus ,provoquant ainsi une desinhibition ,déclenchant ainsi de véritables salves libératoires.
Je me suis demandé ce matin si j'avais été ainsi ,en venant en vacances  et ma réponse est formelle:c'est non car  la vie dans mes villages de Picardie n'inclinent pas à de tels comportements.
Mais,à la limite,je comprend et ne désapprouve pas cette libération car ce qui est le plus grave ,c'est le carcan dans lequel vivent un bon nombre de Français le reste de l'année.Au boulot,la décontraction n'est pas toujours de mise et le temps que passe à se préparer un monsieur ou une dame chaque matin n'a rien de comparable s'il travaille ou bien s'il est devenu touriste.
Ici, même dans ma fonction de Maire,même en recevant le Préfet comme la semaine dernière,aucune cravate à l'horizon.Everybody is cool !!!! Alors peut-être qu'il n'y a pas que les touristes que la Provence détend,je pense que cela influe aussi très fortement sur le tempérament des autochtones.
Bien sûr,notre petit village de Puget vit en dehors du tourisme et garde une belle tranquillité .Car nous ne rencontrons personne dans le massif en dehors de quelques hurluberlus qui se promènent en tongs et que l'on doit ramener près de leur voiture car ils sont souvent en perdition dans une chaleur torride.
Je suis aussi souvent un touriste et je vais l'être à nouveau en septembre avec une traversée en tandem duPérigord,des vallées de la Vézère,de la Dordogne et du Lot,mais je ne me vois pas pédalant à moitié " à poil" car en dehors de la tenue il y a un incontournable en médecine , c'est le capital soleil qui s' épuise à la vitesse grand V.N'oubliez pas,mes amis,que les cancers de la peau progressent à toute allure et que notre corps n'est pas destiné à absorber les rayons du soleils,si forts en Provence.Nous ne sommes pas des Africains et n'avons pas leur caryotype.Amis touristes,les tenues légères mais protectrices sont fortement conseillées.Vous êtes tous les bienvenus dans notre région,terre de culture avec le festival d'Avignon,d'Aix en Provence et de la Roque d'Anthéron,mais ne gâchez pas la belle fête des vacances par des comportements "colonisateurs de passage" (ça,c'est pour les Parisiens) qui donnent la chair de poule aux colonisés !!

Un pastis très léger sous un platane dans le calme du Luberon au milieu du chant des cigales et des lavandes en fleur n'est-il pas le plus beau cliché de la Provence ? mais je vous rassure,ce n'est pas qu'un cliché.

 

Un touriste se reconnaît au premier coup d'oeil.C'est un individu habillé d'une manière telle que,s'il se trouvait dans son propre pays,il se retournerait dans la rue en se voyant passer.

 

                 Philippe Meyer

 

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 16:00

Quel est l'intérêt des vacances ? c'est avant tout ,sans doute, le changement de vie et le repos.C'est une période de la vie qui permet d'avoir une vie libre,une tenue décontractée ,des
rencontres,un changement de cadre,et souvent plus de bonne humeur.
Mais pour avoir tout cela ,est-on obligé de partir ? Pourquoi les vacances ne s'installent-elles pas spontanément quand on a quitté le travail et que l'on est rentré chez soi ? Il existe un
paramètre indispensable qui est le soleil nécessaire à la vie au grand air mais ce n'est pas tout: il y a aussi un aspect psychologique très important qui nous conditionne.Tout comme il faut
réussir le réveillon du jour de l'an , on ne peux pas rater ses vacances qui ne reviendront le plus souvent que dans un an.Rater ses vacances n'est souvent pas avouable et c'est sans doute pour
cette raison que nombre de nos compatriotes font recto-verso sur la plage : pour pouvoir exhiber le bronzage qui de nos jours est un témoin de vacances réussies.
J'ai été frappé en arrivant en Provence où je vis maintenant depuis 10 ans,de voir les autochtones "tout blanc" et se protégeant toujours du soleil en marchant à l'ombre.Un Provençal ne se met
jamais au soleil car son capital serait vite entamé .
Je me souviens de mes vacances enfant : elles consistaient à faire de la bicyclette mais aussi et surtout de passer les après midi au bord de la rivière qui serpentait n'en bas de
Beaurieux.L'Aisne était magnifique,parsemée de nénuphars et de roseaux avec lesquels mon père m'avait fait une botte pour apprendre à nager.On ne partait pas en vacances mais on était heureux.Il
n'y avait pas un quelconque voisin pour comparer nos vacances puisque personne ne partait.Le vélo,la pêche,les copains et les copines,la rivière,tout notre bonheur était là.La maudite télé
n'était pas là pour passer le temps par un défilé interminable d'images,elle ne nous montrait pas que les vacances existaient chez les autres et on était heureux,joyeux et espiègles.
Le cache cache dans les bottes de paille toutes fraîches de la moisson remplaçaient les dessins animés ,les concours de plongeon déchaînaient les passions autant que les centres aquatiques que
L'on rencontre aujourd'hui où tout est marchandise.
Loin de moi de dire que c'était mieux avant,non,car les enfants de 2013 ont sans doute plus de possibilités que de notre temps,mais que c'est mal exploité, que la joie est éphémère ,négociée et
mercantile.Tout ceci s'explique:
Nous faisons partie de la génération la plus gâtée du vingtième siècle,la génération de la réussite et de la croissance et nous avons peur pour nos enfants et petits enfants car très consciemment
nous savons tous que cela va être très dur pour eux;alors , nous lâchons du lest car ce sera toujours du bonheur de pris.Ce qui est vrai pour les vacances est vrai pour l'éducation : les parents
ne supportent pas que leurs enfants réussissent moins bien qu'eux et la pression sur l'enseignant devient étonnante.
Alors revenons aux vacances; bien sûr,j'aime comme vous le dépaysement ,la découverte,le sports,les rencontres de gens très intéressants,mais pas de façon artificielle .Non ce que j'aime c'est la
découverte d'une région de notre magnifique France où d'un pays étranger ,mais de façon ludique en essayant de communiquer avec les gens du pays.Cela nous enrichit et provoque toujours une
réflexion bénéfique sur notre mode de vie.Car nous ne sommes pas le centre du monde mais une minuscule épingle dans cette extraordinaire botte de foin qu'est la planète bleue.
Alors bonnes vacances à toutes et à tous et pensez à rechercher le petit bonheur simple,le bonheur de la rivière !!!!!


Je vous joins une photo de ma dernière plus belle rencontre: c'était en début d'année au Costa Rica avec un vieux médecin indien de 84 ans qui exerce encore et un médecin anglais. Une journée passée ensemble m'a
beaucoup appris .Et très prés du camp des indiens coulait une rivière:la rivière du bonheur.



Partager cet article

Repost0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 14:56
Après cette superbe fête votive où j'ai vu s'activer une trentaine de bénévole que je remercie,je ne peux m'empêcher de vous reproduire le texte ci-dessous qui est on ne peut plus d'actualité.Les bénévoles se meurent dans une société recroquevillée sur elle-même , où l'égoïsme est roi,et malheureusement où les enfants prennent le pli de leur parent.Oui,j'ai admiré la générosité,la disponibilité et le dynamisme de cette équipe qui ont fait de cette fête votive une réussite mais qui ont donné aussi une atmosphère familiale et bon enfant.
Merci à toutes et à tous

LE BÉNÉVOLE

Le Bénévole, du latin « ACTIVUS BENEVOLUS », est un mammifère bipède qu'on rencontre surtout dans les associations où il peut se réunir avec ses congénères. La race se rassemble à un signal appelée convocation. On les trouvent aussi en petits groupes en divers endroits, souvent tard le soir, l'oeil hagard, les cheveux en bataille et le teint blafard, discutant ferme sur la meilleure façon d'animer une rencontre ou de faire des recettes supplémentaires pour boucler un budget.
Les ennemis héréditaires de « l’Activus Benevolus » sont le « YAKA », le « FOKON » et le « IFO » : des noms populaires dont les origines n'ont pu être déterminées actuellement. Ce sont, eux aussi, des mammifères bipèdes. Ils se caractérisent par leur cerveau très petit qui leur permet de connaître deux mots « y a qu'a... », « faut qu’on » et « il faut » ce qui explique leur nom. Le « YAKA », le « FOKON » et le « IFO » bien abrités dans la cité anonyme attendent le moment où l’ « ACTIVUS BENEVOLUS » fera une erreur, un oubli, pour bondir et lancer leur venin qui atteindra leur adversaire et provoquera aussitôt une maladie très grave qu’on nomme « découragement ».
Les "BENEVOLES", décimés par cette maladie, risquent de disparaître et il n'est pas impossible que, dans quelques années, on en rencontre uniquement dans les ZOO, où comme tous les autres animaux enfermés, ils n'arriveront plus à se reproduire. Les « YAKA », « FOKON » et « IFO » avec leur petit cerveau et leur grande langue viendront leur lancer des cacahuètes pour tromper l’ennui. Ils se rappelleront avec nostalgie du passé pas si lointain où le "BENEVOLE" abondait et où il abattait un travail énorme. On pouvait alors le traquer sans contrainte.
Persuadée que, parmi nous, ne circule pas ces animaux étrangers que sont le YAKA, le FOKON et le IFO, nos bénévoles pourront oeuvrer tout à leur aise, et sans crainte d'attraper la terrible maladie du découragement. Il n'est peut être pas trop tard alors encouragez les bénévoles et traquez les YAKAS, les FOKONS et les IFOS !

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 17:50

Une merveilleuse soirée à Àvignon . Tout d'abord , bien sûr ,avec cette ambiance que l'on ne retrouve nulle part ailleurs , ambiance culturelle ,festive et déjantée ,ces dizaines de milliers de personnes venant de la terre entière qui occupent l'espace,soit comme spectateur et consommateur,soit comme troubadours ou amuseurs publics.Tous les lieux,garages,petites salles,restau etc ,sont transformés en théâtre et la ville devient à elle-même un spectacle vivant.Tout cela est bien sûr pour le OFF.Avignon,cette ville aux nombreux clochers,aux petites places intimistes,cette ville au patrimoine si beau et si impressionnant comme le palais des Papes se transforme courant juillet en une vaste foire au théâtre,et j'avoue que se tremper dans cette ambiance à quelque chose de décalé .
Et puis il y a le IN ,le très officiel festival d'Avignon,crée par Jean Vilar en 1947 et surtout subventionné et élitiste.
C'est dans cette atmosphère que j'ai vécu plusieurs années avec des amis,en allant voir trois spectacles tous les jours jusqu'à avoir une indigestion de représentation.
Alors me direz-vous,qu'elle est la vraie différence entre le IN et le OFF ? Et bien pour moi,en dehors des subventions,en dehors de l'élitisme,la différence à toujours été la même : dans le OFF,vous recevez une histoire , un humour,un texte.Dans le IN ,il faut chercher une interprétation,celle de l'auteur ,mais aussi celle du metteur en scène et cela n'est pas sans attirer des polémiques .Le OFF vous donne à regarder , le IN vous donne à réfléchir et à interpréter.Le OFF vous raconte quelque chose , le IN vous demande d'inventer une histoire à partir de métaphores artistiques qui vous poursuivront jusque dans la nuit.En réalité les 2 peuvent être complémentaires.
Alors bien sûr certains vont bondir en disant que dans le OFF il y a aussi cela et je maintiens que non.
D'après une histoire vraie corrobore tout à fait cet esprit avec 8 danseurs et 2 batteries,avec un début correspondant à ce que je n'aime pas trop à savoir l'expression corporelle mais ensuite quel feu d'artifice avec un rythme imprégné par 2 batteurs exceptionnels et un ballet qui pour ce quart d'heure final vaut le déplacement.J'ai vraiment été transporté par cette fin que j'aimerai revoir en vidéo et cela viendra sur YouTube prochainement.
La semaine prochaine,nouvelle virée en Avignon avec les petits enfants à qui je veux inculquer très jeune la notion du spectacle et de la notion de culture.N'est-ce pas le devoir des grands parents que de montrer la différence ?

bbbbb-2337.JPG

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 19:33

Je n'ai pas été élevé dans un monde culturel.La culture , je l'ai découvert en fréquentant des amis qui trempaient dans le milieu depuis longtemps et qui ont véritablement fait mon éducation culturelle : opéra , musique classique , théâtre , littérature . Cette dernière ,je l'avais entrevu lors de ma terminale ,avec un prof de philo extraordinaire qui avait amené chez moi la réflexion.
En effet,on n'est pas tous égaux devant la connaissance culturelle,selon les milieux,selon les fréquentations ,selon nos études et nos rencontres,selon la géographie de notre naissance et enfin surtout selon nos moyens financiers.Bien sûr je parle là de l'éducation à la culture et non de son existence car les sociétés pauvres produisent aussi des artistes et des oeuvres.
Mais pourquoi avons nous ce besoin de connaissance ? Ce n'est pas (enfin pour la plupart des gens) pour faire bien et briller en société,non,c'est surtout d'abord par curiosité,la curiosité de l'excellence que je n'ai pas eu la chance d'avoir dans mon enfance,avant que ce ne soit par plaisir.Je dis toujours que j'adore les parcours et tous ces artistes,ces compositeurs,ces écrivains ont un parcours souvent original ,en dehors de la norme.Et cela est fascinant.

Déjà tout petit,l'enfant qui fait ses premiers dessins rentre dans le monde de la culture.Il nous montre ses oeuvres comme le fait un artiste et il rayonne si vous le félicitez comme tous les peintres peuvent le faire.

Car qu'y a t-il dans la culture et que nous procure t-elle ? un certain plaisir qu'il soit esthétique,auditif mais aussi une interrogation sur la différence.Car la culture est une manière de concevoir la vie,celle qui peut être la nôtre mais que nous n'avons pas vu sous cet angle là ; c'est aussi une manière de développer sa curiosité pour la différence et c'est enfin une inlassable observation de la vie en lui donnant une autre forme que celle que notre éducation nous a enseigné.Car la culture est véritablement une invention de l'homme qui a puisé dans son subconscient des formes,des couleurs,des musiques,des rythmes,pour exprimer avec originalité la joie ou la souffrance qui l'entourent.

La culture est souvent aussi un lieu d'échange et un déclencheur de la réflexion.Je reviens aussi sur ce que j'ai dit en début d'article sur ma découverte de la culture avec cette merveilleuse citation de Malraux : "la culture ne s'hérite pas , elle se conquiert" .

Indiscutablement j'ai eu beaucoup de retard à l'allumage pour découvrir le monde culturel mais il ne se passe pas une journée sans qu'une musique,sans qu'un livre,sans qu'une oeuvre quelle qu'elle soit ne passe entre mes mains et il est vrai que le numérique permet beaucoup de choses.J'ai institué chez moi depuis que je suis en retraite mon quotidien temps culturel,période où je m'isole ,période où je vois le monde à travers le prisme différent de celui des artistes.Cela fait du bien par les temps qui courrent.

Je vais demain au festival d'Avignon (d'où l'idée de cet artcle) pour me tremper comme je l'ai tant fait il y a quelques années dans la follie du spectacle vivant.Je vais revoir Christian Rizzo et son "d'après une histoire vraie" dont les critiques sont si bonnes.Promis je vous fait un compte rendu dès samedi.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 20:32

Je suis aujourd'hui sans voix : tout d'abord pour avoir forcer mon timbre lors du festival des chorales mais sans doute aussi par la tension de ces 3 jours formidables que nous avons passé à Puget.

En effet notre petit village du sud Luberon a vu défiler de très grands artistes et la qualité était au rendez-vous.Avec tout d'abord le festival des chorales articulé autour d'une magnifique exposition de peinture dans notre Temple avec Catherine Tartanac et Paul Coupille que vous pouvez retrouver sur leur site internet,expo qui perdure jusqu'au 14 juillet.Cette soirée de chorales sous les platanes par une chaude soirée d'été fut merveilleuse,très fréquentée et bon enfant.

Ce fut ensuite le Trio Mistral (voir leur site internet) qui nous a régalé , tout d'abord dans le lieu magique du chais de la Verrerie,puis dans notre petite mais si belle chapelle.Ce furent 2 programmes différents mais tout aussi éblouissants.Maiko,Olivier et Johannes nous ont transporté dans un univers musical qui déclenche l'émotion et l'admiration.

Le Gospel dans la chapelle fut un moment de fièvre et de communication avec le public qui s'était entassé mais qui vibrait à la voix éraillée de Sister Nat et nous n'eûmes que quelques mètres à faire pour boucler la boucle et nous retrouver à nouveau sous les platanes avec la passion du jazz et Jean François Bonnel : du grand jazz autour d'un grand pique nique républicain.

Alors que retirer de ces 3 jours ? tout d'abord la qualité des musiciens , la grand fréquentation pour une première et le travail immense des bénévoles avec un chef : Danielle qui était comme le chef aux fourneaux au moment du coup de feu,c'est à dire avec l'oeil à tout.

Dans ce monde agité je pense que c'est la culture qui peut nous rassembler et plus particulièrement la musique,toutes les musiques et avec Danielle nous avons imaginé un week end où tout le monde pourrait y trouver son bonheur mais aussi où les curieux pourraient découvrir une musique plus réservée habituellement aux initiés mais que nous avons fait venir à Puget pour en faire la découverte.

Je ne sais pas si nous récidiverons l'an prochain mais je pense que ces "Musicales de Puget " sont vouées à un bel avenir si une belle équipe entoure Danielle et si les Pugétains jouent le jeu en se déplaçant.Je répète à longueur d'articles que la télé est destructrice,desctructrice du tissu social comme je l'ai souvent écrit mais aussi destructrice de curiosité  ,de découverte,et de développement de l'art,cet art que les hommes ont reproduit depuis la nuit des temps , au fond de leur caverne,cet art qu'il serait bon de retrouver en faisant un pas en avant et non pas en se mettant le derrière dans un canapé.

 

Qu'est-ce que la vieillesse ? c'est d'abord perdre la curiosité.


 bbbbb-2314.JPG

bbbbb-2329.JPG

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 21:05

Tous ceux qui me connaissent savent combien mes opinions religieuses sont tolérantes mais athéistes.Dimanche dernier,mon amitié pour un jeune Burkinabé m'a conduit à assister à son ordination. J'avoue que j'ai été très impressionné et même complétement "scotché" par la ferveur de l'assistance,le rituel de la cérémonie et la fraternité qui s'est dégagée lors du repas qui suivait.

La cérémonie tout d'abord a duré 2 heures et demie;assis,debout,assis,debout et j'en passe,de nombreux chants repris en choeur par l'assistance,mais surtout,ce qui m'a surpris,c'est le nombre très important de jeunes qui étaient là ; des ados souvent "bon chic bon genre " avec papa et maman mais ils étaient là , tous à chanter et à prier.Une atmosphère de communion générale régnait dans cette magnifique église du Sacré Coeur d'Avignon,et le moment de prendre son voisin dans les bras pour lui témoigner son amitié fut sidérant.

Et puis bien sûr il eut les rituels de l'église catholique,avec les signes de croix ,les prières,la soumission du jeune ordonné,perdu au milieu d'une cinquantaine de Prêtres qui entouraient l'Evêque avec des couleurs de soutanes chatoyantes.Ces rituels existent depuis la nuit des temps et sont comparables aux coutumes de pays Africains ou même de régions de France comme la Camargue.Ce fut en effet un grand et beau show que les chants résonnant dans cette belle église moderne ont magnifié.

Et puis il y eut "l'after" où notre ami put retrouver les siens mes aussi tous ses amis venus pour la circonstance participer à cette belle journée.Il a revêtu l'habit traditionnel Burkinabé et ce fut la fête.

Que retirer de cette journée ? la communion d'une fraction sociale et j'ai regretté que tous ces gens ne mettent pas autant d'énergie à aimer celui qui est différent que celle qu'ils ont mis à célébrer leur culte.Ce qui m'a frappé également ce sont les rituels  avec en particulier l'imposition des mains.C'est le cœur de la célébration, de l'ordination sacramentelle. L'imposition des mains par tous les prêtres présents symbolise la transmission de la tradition et ,après cette très longue messe,j'ai vu de très nombreux fidèles venir voir mon ami pour trouver la paix dans son imposition des mains.Là encore , je fus impressionné par ces défilés continus,ces gens souvent jeunes qui s'agenouillaient devant mon ami pour sentir ses mains apposées sur la tête avec félicité.Ce fut pour moi un vrai spectacle,un beau spectacle , rehaussé par les chants repris par tous les fidèles (l'élise était pleine à craquer) mais aussi , comme je l'ai déjà dit , un spectacle d'étonnement :  et non ,il n'y a pas que les "vieux" dont la mort se rapproche qui sont là !!!!  il y a aussi toute une population de jeunes élevés au "Notre Père" qui m'a étonné.

Il faut de tout pour faire un monde et si certains ont trouvé ma présence étrange,d'autres ont compris 2 choses:mon amitié et ma curiosité pour la différence....

bbbbb-2268.JPGbbbbb-2286.JPG

Partager cet article

Repost0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 20:57

Je l'ai rencontré à l'INSEP de Paris ,près du bois de Vincennes.Nous attendions tous les deux quelqu'un,dans la même pièce,et nous avions le nez dans un journal.Quand je l'ai reconnu,j'ai frissonné et mon coeur s'est accéléré.C'était en 2002 et il avait déjà 81 ans.Je n'ai pu m'empêcher d'attaquer la conversation en disant : " vous êtes bien monsieur Mimoun ?" et là,j'ai déclenché une mécanique ,un débit de paroles sensées,avec cette petite voix et cet accent qui le caractérisaient:

"et oui je suis Mimoun,j'ai 81 ans et je cours tous les jours dix kilomètres"

Je lui ai alors dit que j'étais un modeste coureur de marathon et il m'a répondu du tac au tac qu'il n'existait pas de "modestes" coureurs de marathon car pour lui,il y avait les marathonniens et il y avaient les autres.

Je me suis pincé car j'étais en conversation avec le champion olympique de Melbourne de 1956 et la sympathie fut immédiate .Car Alain Mimoun est toujours resté très accessible et très ouvert:l'antithèse d'une star que sont devenus les sportifs d'aujourd'hui.Mes impressions sur le marathon étaient les mêmes que les siennes.Je l'ai écouté comme certains écoutent le Messie.

Sa victoire olympique était son premier marathon ; il a connu le mur du 30ième km avec une défaillance qu'il a réussi à gérer en s'insultant et en se traitant de "mauviette" comme il m'a dit;il avait 36 ans et venait de connaître la gloire.

Mimoun m'a dit qu'il avait 2 dieux : la course à pied ,bien sûr mais également le Général de Gaulle.

Je suis revenu chez moi ému par cette rencontre.Bien entendu sa mort m'a rappelé ce souvenir,le souvenir d'un être sensible,dont la finalité du sport n'était pas l'argent mais d'un grand serviteur de la France puisqu'il a été blessé en 1944 en Italie et sa jambe martyrisée n'a été sauvée que par la rencontre avec un chirurgien inspiré,le souvenir d'un homme qui discutait il y a 10 ans avec moi comme avec un copain et dont on sentait à 81 ans encore la passion du sport.

Bye bye Monsieur Mimoun.

 

Partager cet article

Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 07:46

Le tour de France débute et Il y a beaucoup de bêtises dans ce qui est dit sur le dopage.Il y a 35 ans , j'ai côtoyé le médecin du tour de France ,le Docteur Porte,avec qui j'aurai pu travailler  pendant la période du tour.Mon métier m'empêchait évidemment de m'absenter 2 mois(car il ya un travail important avant le départ).J'ai beaucoup discuté avec lui de dopage et il n'était pas dupe,mais comme il disait, les coureurs ou plutôt les soigneurs avaient toujours un cran d'avance sur la médecine,les médecins véreux s'en donnant à coeur joie.

Il faut que vous sachiez qu'il est très facile de savoir si un coureur est dopé.En effet ,prenons par exemple l'ascension de l'Alpe d'Huez : son kilométrage,sa pente et le temps mis pour monter peuvent donner avec une simple règle de trois la puissance des coureurs.Il faut savoir qu'aucun être humain n'est capable,même avec un super coeur et un super entrainement,d'aller au dessus de 400 watts.Or les coureurs de ces 15 dernières années sont tous au dessus avec Armstrong à 470 watts mais aussi avec Jalabert à 495 watts.

Malheureusement ,dans notre législation,il faut prouver par des examens d'urines ou sanguins que l'on a retrouvé une substance dopante.Les soigneurs et les coureurs arrivent sur le tour archidopés mais avec des produits qui deviennent indétectables parceque,donnés avant le départ,ces produits sont programmés pour s'éliminer quelques jours avant la course,tout en conservant leurs avantages.

Tous les journalistes savent cela mais font tous comme si la victoire d'un coureur était naturelle.

Alors me direz-vous pourquoi ? pour le fric bien sûr,pour le sponsor en particulier qui va mettre une pression folle pour que son coureur gagne.

Les cyclistes professionnels sont quelquefois sensés comme l'était Laurent Fignon mais l'attrait de l'argent est plus fort que tout.Et puis,mettons nous à leur place , quoi de plus désagréable que de voir son voisin gagner en sachant qu'il est dopé et qu'il récolte ainsi argent et honneurs.

Le dopage est un peu dans la nature humaine.On voit des amateurs commencer à prendre des "multivitamines" pour essayer d'être meilleur que le copain ou le voisin.Le dopage naît de la conccurence effrénée de notre société.Je pense sincérement que le dopage ne s'arrêtera pas et que la nanochimie et la nanogénétique nous fabriquera des bonshommes capables de monter à 600 ou 700 watts.

Les athlètes pensent toujours que , de toutes façons,ils en prennent moins que leur voisin et que se doper c'est réparer les inégalités de la nature humaine.

N'oublions pas que le dopage est souvent l'antichambre de la toxicomanie.Les utilisateurs de produits dopants ont déjà l'habitude de s'injecter des substances en intraveineuse (stéroïdes, etc.). Ce "rituel de la seringue" pourrait faciliter le passage vers la prise d'héroïne. Ce raisonnement est pour le moins discutable pour des produits non addictifs et pris sous d'autres formes. "De nombreuses croyances ont cours dans les milieux sportifs. La plupart relèvent plus de la pensée magique que d'une quelconque rationalité. Ainsi, la prise de vitamines, de minéraux, de médicaments de toute sorte - pas forcément dopant - sont autant de moyens de se rassurer.

Heureusement pour les sportifs mais malheureusement pour la philosophie du sport,les Français préfèrent un grand spectacle avec dopage qu'une course mièvre sans dopage;ils ne se rendent pas compte que le spectacle serait tout aussi beau si PERSONNE n'était dopé.Malheureusement cela est impossible et nous nous résignons.Je ferai comme vous pendant 3 semaines,je regarderai le Tour de France comme si les coureurs étaient à l'eau claire.

 

Si les coureurs du Tour de France arrêtent de se doper,ils faudra qu'is partent à Noël pour arriver le 14 jullet.

 

                        Coluche

P1170908.JPG

 

ET , sans dopage , les amis !!!!

Partager cet article

Repost0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 06:41

Vous savez,les amis,un tel voyage permet de se ressourcer,de relativiser,de s'isoler et surtout d'observer.

Observer la nature,observer les oiseaux,observer les gens,observer comment ils vivent.

Tout d'abord la nature; j'ai souvent pensé à Paul Riquet qui a conçu ce canal du midi en se ruinant et qui n'a pas vu la fin à "une lieue" près ,c'est à dire à environ 4 kilomètres.Il fallait être un génie pour concevoir l'alimentation de chaque côté du point haut du canal (le seuil de Naurouze) avec d'un côté l'eau coulant vers la Méditerrannée et de l'autre côté coulant vers la Garonne,en imaginant un immense réservoir d'eau alimenté par les eaux de la Montagne Noire.Même Colbert lui avait interdit de continuer.Je me suis un instant mis dans la peau de Mr Riquet:réaliser un rêve fou ,réaliser l'oeuvre de sa vie au point d'y laisser sa fortune!! je pense à tous nos politiques si âpres au gain.Paul Riquet m'a accompagné dans ces 240 km de chemins et tous les jours j'ai pensé à lui.Et je ne parle pas des ouvrages d'art conçus sur ce canal,avec toutes ces séries d'écluses,ces ponts-canal,tous ces magnifiques ponts en pierre que vous pouvez voir dans l'album situé à gauche du blog (de Toulouse à Puget..)

Quelle destinée !!

Et puis ,en avançant dans le voyage je ne peux passer sous silence les kilomètres,je dis bien les kilomètres de mobil homes implantés le long de la plage du côté de Palavas les flots.Quel n'a pas été mon étonnement de découvrir ces boîtes entassées les unes près des autres ,avec 100 m2 de jardin,toutes en location (car je me suis renseigné et cela coûte un minimum de 500€ par semaine).Alors je me suis posé la question: pourquoi aller s'entasser dans 20 m2 pendant ses vacances au milieu de dizaines de milliers de personnes ? et je crois que j'ai la réponse; car ce n'est pas certain que ce soit pour la mer,la majorité des personnes fréquentant plutôt la piscine,non,je pense que c'est plutôt pour retrouver un semblant de vie en communauté.En effet notre siècle isole les gens;vous connaissez tous la phrase : métro,boulot,dodo, qui explique bien la vie de beaucoup de Français.En effet il faut bien travailler,se déplacer,s'occuper des enfants et bien sûr fermer la porte et les volets pour regarder les images du fameux rectangle lumineux,la télé.Alors pendant les vacances ,la société se reconstitue;je pense que les voisins des mobil homes se parlent plus que quand ils sont chez eux car ils ont plus le temps et la vie au soleil des corps dénudés retrouve un aspect convivial perdu dans la grisaille et la pression du travail.

Enfin,j'ai admiré la tradition de la Camargue qui a su , pas seulement pour le tourisme,garder ces rituels du passé.Alors,on peut être pour ou contre les corridas,là n'est pas mon propos car je parle plutôt d'un certain art de vivre.J'ai admiré ces chevaux et ces cavaliers dans les pâtures,isolant les petits taureaux du reste de la manade uniquement par le travail des chevaux,j'ai admiré leur posture noble sur le cheval et j'ai admiré ces fermes isolées du monde ,de type ranch,qui n'ont pas bougé depuis la nuit des temps.Indiscutablement la Camargue a su garder son identité.

Alors,tout en pédalant et en devisant avec ma compagne de tandem,je me suis dit que j'avais beaucoup de chance !!!

P1170978.JPG

P1170984.JPG

P1180045.JPG

Partager cet article

Repost0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 15:47

 

Je suis donc parti la fleur au fusil avec mon épouse sur le tandem avec notre remorque voyante car colorée . Dès le premier jour j'ai vu dans mes rencontres que quelque chose avait changé.J'ai fait ,il y a 40 ans, beaucoup de vélo de route avec des Paris Roubaix ou des traversées de la France (je pense qu'il n'y a pas une région de France que je n'ai pas parcouru en vélo) et ,à l'époque,tous les cyclistes se faisaient signe ou se disaient bonjour;et bien dès le premier jour,qu'ils soient jeunes ou vieux,qu'ils soient touristes ou autochtones,qu'ils soient en couple ou seul , personne ne nous disaient un simple bonjour ou même nous adressait un sourire.J'en ai vu nous croiser sans un geste amical,sans un bonjour , sans un encouragement:rien !! dans un premier temps je me suis dit que les gens étaient concentrés sur les chemins boueux mais j'ai très vite déchanté.Ne parlons pas des Hollandais ou autre Anglais qui ont envahi le sud ouest et qui font une petite balade près de leur village sans un signe de sympathie.Les  autochtones étaient ausi peu amènes et les touristes chargés comme nous avaient l'impression de dire : "chacun sa merde"!!Etait-ce dû à la région ?? peut-être.

Alors , certains d'entre vous vont dire que je raisonne comme un vieux schnock.Et bien attendez la suite:à chaque entrée de ville il fallait chercher notre chambre d'hôtes et les demandes de renseignements nous renvoyaient dans les cordes.Pourtant mon épouse est souriante , je suis plutôt à discuter le bout de gras facilement et bien non,personne ne connaissait rien et personne n'a voulu nous aider vraiment.Quand on connait la difficulté de manier un tandem avec remorque en ville avec les sens interdits et les croisements (je vous garantis que c'est ce qui a été le plus difficile dans notre périple) les gens auraient dû être plus sympas.

Enfin je ne peux passer sous silence la "portable dépendance":tous les jeunes sont maintenant en permanence en train d'écrire des SMS ou de regarder leur téléphone où qu'ils soient:en voiture,à la terrasse des cafés,en marchant.Je suis pourtant un fervent défenseur et j'ai été un utilisateur précoce des technologies modernes mais je suis effrayé par la déviance et l'abandon des rapports humains que cela engendre.

Pour finir je vais vous montrer qu'il y a toujours de l'espoir,car je suis un optimiste sur l'avenir de la condition humaine : à Frontignan ,j'ai eu beaucoup de soucis matériels après un canal du midi redoutable par la boue et les racines et je suis tombé par hasard sur un marchand de cycles,les cycles VINCENT,bd Gambetta.Et là , j'ai rencontré un homme extraordinaire qui m'a redressé ma patte de dérailleur,changé ma chaîne,dévoilé ma roue et changé un écrou de rayon,avec un sourire et une connivence de sportif .Il m'a souligné l'entraide nécessaire entre les randonneurs de long chemin,il m'a raconté sa vie,ses amitiés avec Fabien Galthié,tout en travaillant:un vrai bonheur.Si vous lisez ces lignes et que vous passez à Frontignan,allez lui faire un coucou de ma part.Je ne sais comment lui dire ma reconnaissance.

Et puis il y a eu Hélène Haon et son mari,chambre d'hôte magnifique dans le coeur d'Arles (photo ci dessous) tous deux on ne peux plus sympas et chaleureux.Vous voyez que tout n'est pas perdu les amis.

N'oubliez pas de consulter l'album photos situé à gauche du blog intitulé "de Toulouse à Puget par le canal du midi et la Camargue".Je vais ajouté des photos de ce pas.

P1180071

P1170989.JPG

P1170996.JPG

P1180010.JPG

P1180019.JPG

P1180049

Partager cet article

Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 18:21

Et voilà! nous sommes rentrés au bercail après 612 km de chemins et quelques fois de petites routes.Un vrai régal pour les yeux,un vrai régal pour l'esprit pour ce parcours qui apaise et incline à la sérénité.

Je ferai plusieurs articles avec tout d'abord mon impression générale,puis les choses qui m'ont marqué et enfin je vous dirai ce que ce voyage m'a apporté.

Commençons par mes premières impressions:

Tout d'abord il faut revenir un peu arrière avec la machine à remonter le temps qu'est ma mémoire.J'avais alors 35 ans et ,déjà avec ma compagne,j'ai fait pendant 10 ans toutes les régions de France en tandem de route avec sacoches,le premier voyage étant un Marseille -Les Vosges avec 1200 kms en 10 jours.Il y a quelques mois j'ai eu l'idée de recommencer mais cette fois en tandem VTT ,en passant par les chemins avec une remorque.J'ai trouvé sur Internet un professionnel ,pour ne pas le nommer Alain Chabot qui habite près de Thionville qui m'a fait un tandem merveilleux pour moins de 1500€ (alors que les autres vélocistes me demandaient 4 à 5000€).Les premiers contacts ont été difficiles mais j'ai senti chez lui un grand professionnalisme et j'ai acheté.Le résultat est super et je le remercie (coordonnées sur demande).Il va d'ailleurs faire un tandem VTT à assistance électrique.Il doit penser avec raison que je vais vieillir.

Nous sommes donc partis chez de vieux amis de presque 50 ans (il a été le binôme de mon épouse pendant leurs études de pharmacie).Nous avons passé 2 jours de retrouvailles merveilleuses puis nous sommes partis pour le canal du midi que nous avons fait en 4 étapes.C'est physiquement très éprouvant car les sentiers sont souvent très étroits avec beaucoup de boue et énormément de racines qui ont d'ailleurs fini par casser ma chaîne et mon dérailleur.Les vélocistes m'ont tous dit qu'ils n'avaient pas vu de tandem faire l'intégrale du canal).J'ai fait souffrir le matériel mais aussi Claudine que j'encourageais dans les moments difficiles ou un peu périlleux.Nous n'avons rencontré personne dans les portions difficiles et un peu de monde près des grandes villes (cela fera partie de mon prochain article qui sera consacré aux rencontres).Comme vous pouvez dès à présent le voir sur l'album situé sur la gauche de mon blog le parcours est magnifique et j'avoue avoir été très impressionné par les ouvrages,le calme et les reflets des platanes dans l'eau qui voyait de temps en temps passer un bateau de plaisance.

Nous avons enchaîné ensuite sur la Camargue,ses chevaux,ses taureaux,ses digues qui traversaient des paysages grandioses et très très sauvages.Le hasard nous a fait rencontrer une ferrade et une abrivade,un spectacle traditionnel hors de notre temps.

Je vous parlerai de nos rencontres dans un prochain article et , en attendant,regardez les photos dans l'album "Toulouse-Puget par le canal du midi et la Camargue",situé à gauche du blog et un peu noyé parmi tous les albums,en mettant en route le diaporama.Un vrai régal pour les yeux.

En attendant je vais dormir pour récupérer car trainer 200 kg(moi+Claudine+les sacs à dos +la remorque+le tandem) pendant plus de 600 kms,ce n'est pas facile.Et en plus aujourd'hui nous avons eu droit à un bon 35°.Bonne nuit les petits!!!

PS:pour ceux qui sont pressés je vous met quelques photos qui vous mettront peut être en appétit !!vous remarquerez dans l'album ci-contre que j'ai rencontré avec plaisir mes amis Provençaux entre Toulouse et Castenaudary

P1170977.JPG

P1170976.JPG

P1170949.JPG

P1180042.JPG

Partager cet article

Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 08:32

Nous sommes arrivés dans le sud ouest et nous avons retrouvé de grands amis de plus de 40 ans avec plaisir dans leur domaine magnifique.Notre ami Nanard était le binôme de mon épouse lors de leurs études de pharmacie à l'âge de 18 ans !!!

Quel joie de se retrouver après quelques années passées loin des yeux mais pas loin du coeur.Nous nous sommes rappelés les soirées mémorables d'antan,les farces que l'on pouvait se faire et l'amitié d'un groupe de joyeux drilles joueurs de tarot.Nous profitons de leur accueil avant de repartir en tandem pour atteindre Puget en Provence dans 8 jours .les chemins et le canal du midi nous attendent avant d'aborder la Camargue .

Nous avons été impressionnés par les chevaux de trait qui servent à cultiver la vigne et faire des promenades en attelage.Le vin sera fabriqué sans pesticides et la terre travaillée par les chevaux.Nous sommes dans une magnifique région vallonée avec de beaux villages en pierre,de nombreux chemins de randonnée avec en particulier le passage de nombreux pélerins de Saint Jacques de Compostelle.

Je vais de ce pas faire un dernier réglage avant le départ.

dernier-2216.JPG

dernier-2237.JPG

 

Partager cet article

Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 20:53

dernier-2195.JPG

Demain départ pour quelques centaines de kilomètres allant par les petits chemins du Sud Ouest jusque mon village magique du Luberon.C'est extraordinaire comme les préparatifs,le parcours,les ouvrages d'art à visiter,les visites à prévoir peuvent être excitant,entrainant une frénésie réfrénée et contrôlée.Je ne vais sans doute pas bien dormir ce soir car je vais cogiter sur ce que j'ai oublié .Notre tandem et la remorque sont déjà arrivés et nous prenons le train demain pour le retrouver,en bon état j'espère.

Ce soir,on revit nos 35 ans ,quand nous avons fait la traversée de la france ,du Nord au Sud,en passant par les Alpes;1200 km en 10 jours,chargés comme des baudets:un super souvenir.Chacun doit peser ses affaires et ne pas dépasser un poids maximum qu'il faudra ensuite tirer.Nous n'avons droit à aucun superflu.Mais par contre nous n'avons pas le droit de faire des oublis nécessaires.

Cette fois ,nous avons décidé de passer par les petits chemins avec en prime les 240km du canal du midi et ses ouvrages d'art et la traversée de la Camargue par une bande de terre allant de Saintes Marie de la mer à Beauduc(pour ceux qui connaissent);puis nous rejoindrons Arles et enfin Puget.

Je retrouve un plaisir qui m'avait échappé,un plaisir simple,un plaisir sportif,un plaisir d'amoureux de la nature.Nous allons prendre un grand bol d'air,en communion avec la belle terre de France.Les pique-nique du midi et les chambres d'hôtes le soir ont toujours été savoureux et sont souvent amusants par les rencontres occasionnelles.

C'est promis,je vous fais le plein de photos!!!

A bientôt.

 

Partager cet article

Repost0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 17:31

On a eu les fraises ,on a les cerises et les premiers melons apparaissent.Je me suis vraiment régalé ce midi avec mon premier melon Pugétain venant tout droit du producteur local.

Je suis toujours interloqué quand je vois des personnes acheter des fraises Mexicaines à Noël.Comment ne pas raisonner et accepter de manger des fruits hors saison?ces fruits ne sont pas très goûteux et ont fait 9000 km en avion , avec une taxe carbone qui ne résoud pas tout.En effet le secteur de l'agriculture contribue de façon importante au déréglement climatique en étant responsable de 14% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (sans compter les forêts,les engrais et les transports et la fabrication des aliments).Deplus ce voyage fait perdre des qualités nutritionels au produit et pour finir les agriculteurs Mexicains ne sont pas soumis aux mêmes contrôles de traitements chimiques que les Français.

Alors faites comme moi:mangez local et faites des provisions pour l'hiver en congelant.Vous ferez vivre les agriculteurs locaux,vous ferez du bien à la planète et enfin et surtout vous mangerez de bonnes choses qui ont du goût et du jus !!

Certes,tout n'est pas aussi rose car les premiers beaux melons bien mûrs,comme les premières gariguettes que l'on a goûté il y a un mois sont cultivés sous serre chauffée.D'accord,alors si vous êtes "jusquauboutiste" alors faites votre potager comme je le fais depuis si longtemps et attendrissez vous devant vos radis,puis vos salades,vos tomates etc..etc..

Je vous ferai un article prochainement sur les vertus psychologiques du jardin potager que j'appelle avec un brin de moquerie la jardinothérapie.Je suis un adepte et je pense que je suis convaincant.

Alors,pour vous mettre en appétit,j'ai fait une photo de mon assiette ce midi:la pêche a été bonne et j'ajoute que le dessert était tout aussi savoureux puisque lje n'ai pas pu résister au plat de fraises.

dernier-2199.JPG

Partager cet article

Repost0

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju