Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

24 juin 2021 4 24 /06 /juin /2021 20:51

Pendant tous ces mois de confinement ou de semi-confinement,tous ceux qui habitent la campagne ont sans doute eu la même impression que moi : nous avons redécouvert notre lieu de vie,la nature,les oiseaux,les animaux domestiques ( mes chères poules avec qui je discute qualité des oeufs!),les fleurs,le potager,mais aussi le canapé ou la chaise longue qui nous ont tendu les bras pour apprécier un livre (en ce moment Edgard Morin),mon canard, mais aussi la musique ,la radio,ou encore une belle émission de télé.

Nous nous sommes tous dit:" on est finalement très bien at home ", à ronronner et c'est vraiment là que le bât blesse,car on a oublié les projets,l'horizon étant bouché par ce virus finalement plus malin qu'on ne le croyait.

Personnellement,même par gros temps, comme pendant ces dernières années,j'avais toujours sous le coude un projet de voyage,soit une escapade lointaine à 2,soit avec notre fidèle tandem,pour vivre une aventure accessible,avec la découverte d'une région de France ou d'Europe,même si nous avons pas mal écumé les régions les plus attirantes pour les beaux yeux de ma compagne,mais aussi avec des projets plus fous comme la traversée de la Croatie,de l'Albanie et de la Serbie (avec notre remorque)avec boucle et retour en bateau (tout est sur pied,"y'a plus qu'à")

Le événements nous ont cloués à la maison,nous ont isolés,nous ont recroquevillés,et il va falloir ressortir,rêver à nouveau à l'aventure qui nous attend le long des chemins de notre beau pays et de notre belle planète.

Nous sommes pris de la tête aux pédales par le "syndrome de la cabane".Si le terme me plait, c’est qu’il résume un sentiment partagé par beaucoup en cette période post-confinement : finalement, on était bien chez soi, dans son petit monde protégé, à la fois proche de ceux que l’on aime et loin du regard des autres. Cette peur de sortir du confinement révèle au fond la peur de l’autre ou encore la peur de l'inconnu,bien connue des enfants qui se contentent souvent de la même routine. On se rend compte que s’adapter à de nouvelle rencontres, ça prend toujours de l’énergie,et l'énergie vient pour nous en pédalant!

Mais attention,on ne montre souvent que la partie désirable de la cabane, les espoirs que cela fait naître. On ne parle pas assez du fait que l’on perd très vite en aptitudes sociales. Une fois qu’on s’est enfermé, c’est difficile d’en ressortir, pas forcément parce qu’on a envie d’y rester mais parce qu’on ne sait plus comment vivre en société.

Souvent ,en sortie de cabane,les conversations pèsent car on se sclérose,on ne vit plus que par habitudes,les journées étant toujours rythmées de la même manière,souvent rassurantes mais Ô combien sclérosantes.

L'avenir est toujours et sera toujours devant nous,quelques soient les aléas de la vie,et il n'y a pas d'avenir sans projet,sans désir,sans rêve.

Méfiez-vous du syndrome de la cabane et ressortez dès que vous le pouvez,pour de petites ou de grandes choses,pour de petites ou grandes randonnées,pour de petits ou de grands projets,l'essentiel n'étant pas la satisfaction de l'avoir réalisé ?

Régulièrement,je m'assois devant mon ordi et je regarde des cartes de France et d'Europe et je rêve,je fais des itinéraires que je travaille avec précision,avec un nombre limité de kilomètres (et de côtes),avec des étapes touristiques ou isolées,toujours avec un site naturel impressionnant et dépaysant et je rêve !!

Ce confinement m'a personnellement montré que la cabane ,c'était bien,mais que l'aventure ,c'était mieux,m'obligeant à sortir de ma coquille qui se referme avec l'âge .J'ai envie de Dordogne,de sud ouest,d'Italie,de Drôme,de Jura,de Bourgogne,d'Alsace et de Vosges,de Forêt noire,de Bruges,de Polders,d' Annecy,du lac Léman,du Vercors,des gorges du Tarn,de l'Ardèche ,et bien sûr,comme dit plus haut,de l'autre côté de l'Adriatique.Ouf!!

Dépêchons-nous de terrasser le sieur Corona pour pouvoir se sentir libre d'aller,mais aussi libre de revenir ........ à la cabane !!

Bises à toutes et à tous

PS: je vous mets quelques photos de  voyages pour vous mettre en appétit.(j'en ai 64000 sur mon ordi)

Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Le syndrome de la cabane
Partager cet article
Repost0

commentaires

juliette dieusaert 25/06/2021 13:42

alors vive la cavale ! gros bisous juju

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju